Encyclopédie Wikimonde

École-atelier Rudra

Aller à : navigation, rechercher

Rudra (Ecole-atelier)
Généralités
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Adresse École-atelier Rudra Béjart Lausanne Chemin du Presbytère
1000 Lausanne 22
Site internet Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Cadre éducatif
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

L'École-atelier Rudra est une école de danse située à Lausanne, en Suisse, qui a été ouverte en par Maurice Béjart. Elle dispense des cours de danse classique et danse moderne, de chant, de percussion, de jeu théâtral et d'arts martiaux, plus particulièrement le kendo.

Historique

La Rudra est une école de danse fondée à Lausanne en 1992 par Maurice Béjart. Elle succède à l'école Mudra, créée en 1970 à Bruxelles. Il fonde Rudra Lausanne après un différend avec le directeur du Théâtre de la Monnaie. Cette structure accueillait la compagnie issue de la Mudra. L'établissement à Lausanne, comme son prédécesseur, tient son nom d'une divinité indienne : Rudra. Cette structure a, dès sa création, participé activement aux diverses manifestations événementielles de la ville, ce qui lui permet vite d'avoir un impact culturel fort sur celle-ci. En outre, l'école démontre très tôt son désir d'ouverture aux autres arts vivants, en collaborant dès 1998 avec l'école de cinéma des Beaux Arts de Lausanne. En 2002, Maurice Béjart affirme la qualité de cette école en créant avec ses élèves une compagnie junior qui effectuera une tournée d'un an. Dès 2005, le chorégraphe élabore des compositions spécialement pour la Rudra. 2007 marque un tournant dans l'histoire de l'école. En effet, c'est l'année du décès de Maurice Béjart, qui lègue la direction de la Rudra à son codirecteur Michel Gascard. En 2008, dans la continuité de l'ouverture de Maurice Béjart à d'autres cultures, la Rudra se rend en Inde. Elle y fera dix jours de Masterclasses avec des maîtres indiens de danse et de musique. En 2009, la Rudra continue sa route en effectuant une tournée dans toute l'Europe.

Contenu de la formation

La Rudra a pour but de former des futurs danseurs professionnels. Elle enseigne diverses techniques corporelles et artistiques, dont les plus importantes sont la technique classique et Graham.

Dominante en technique classique et Graham

Ces deux disciplines font partie des matières principales de l'école. Les élèves débutent leur journée par un cours de danse classique d'une heure quarante cinq. Ceci dans le but de garder une technique solide pour réaliser des chorégraphies complexes et physiquement éprouvantes. « La barre classique est telle la colonne vertébrale du danseur. » affirme Maurice Béjart, qui fait ainsi du cours de classique une base de l'enseignement de son école. Pour les filles, l'école dispense également des cours de pointes et les élèves qui le veulent peuvent déjà les chausser à la barre. Les élèves consacrent en outre un cours spécialement réservé au « pas de deux ». Les cours de technique Graham sont également un pilier de la formation. Elle met l'accent sur des placements corporels où le plexus joue un rôle fondamental. Pour Marta Graham l'énergie vient du centre du corps et se diffuse ensuite à toutes les extrémités. Maurice Béjart voulait ainsi inculquer cette notion aux élèves en intégrant la technique Graham à l'enseignement obligatoire de son école. Ces deux cours sont complémentaires des séances consacrées à l'apprentissage du répertoire de Maurice Béjart.

Ouverture à d'autres disciplines

Hormis la danse classique et moderne, les élèves suivent un enseignement en éducation musicale et en théâtre. En outre, des stages de danse de tous horizons sont également mis en place, comme le flamenco, le tango, la danse cubaine, danse africaine ou les danses indiennes. Les élèves de la Rudra pratiquent également le Kendo trois fois par semaine. Cela leur permet d'améliorer la maîtrise de soi et la prise de contact avec la réalité. En enseignement musical, l'école offre des cours de rythme et de percussions, qui sont, pour Béjart, indispensables à la qualité d'écoute du danseur. Par ailleurs, les élèves suivent quotidiennement des cours de placement vocal et de chants de chœur afin de travailler leurs capacités respiratoires. Enfin, ils doivent suivre des cours de théâtre pour parfaire leur interprétation.

Idéologie et mode de fonctionnement

La Rudra est une école gratuite dont la formation s'étale sur deux ans et a pour but l'intégration de l'élève dans une compagnie professionnelle. Selon Béjart « Rudra est un mode de vie intellectuel et moral, une façon d'exister par rapport au monde moderne, où le danseur prend une place sociale dans l'univers. À une époque de relâchement et de permissivité, il est important d'avoir des êtres humains qui ont une réelle volonté d'affronter le combat de la vie. »[1]

Conditions d'admission

La Rudra dispense son enseignement gratuitement mais opère une sélection très rude. Il faut effectivement passer des auditions avant de pouvoir fréquenter l'établissement en tant qu'élève. Le concours d'entrée s'adresse à de jeunes danseurs de 16 à 19 ans pour les filles et jusqu'à 20 ans pour les garçons. L'établissement ne propose pas d'horaires aménagées, les candidats doivent donc avoir fini leurs études avant de s'engager. Ils peuvent, en outre, être de toutes nationalités et de toutes religions, conformément aux aspirations humanistes de Maurice Béjart.

Quotidien des élèves

À la Rudra les cultures se croisent, et c'est au total 53 langues que l'on entend résonner dans l'enceinte de l'établissement. Les cours se donnent principalement en anglais et en français. Les élèves disposent quotidiennement d'une cantine, de vestiaires, de douches et de plusieurs salles de répétition. Il est à noter qu'aucun internat n'est rattaché à l'établissement et que les élèves doivent se payer eux-mêmes leur logement. Le rythme de vie est soutenu : les élèves travaillent à raison de 10h par jour, six fois par semaine.

Figures marquantes

Depuis 1992 la Rudra a accueilli dans ses locaux nombre de personnalités marquantes de la danse.

Professeurs

À la Rudra on compte deux types de professeurs : les invités et les permanents.

  • En danse classique c'est Azari Plissetski, frère de Maïa Plissetskaïa, qui assure régulièrement les cours. D'origine russe, il fut danseur au Bolchoï et danseur puis professeur au Ballet national de Cuba, avant de venir résider à Lausanne.
  • La technique Graham est enseignée par Tancredo Tavarès, ancien danseur au Ballet national de Mexico, puis de l'école de Martha Graham, à New-York. Il enseigna également au conservatoire d'Avignon.

Élèves

Du fait que l'école Rudra soit créée depuis plus récemment que son ancienne homologue belge Mudra, elle compte moins d'élèves ayant déjà eu l'occasion de marquer réellement de leur empreinte le monde de la danse. Cependant, il en sort déjà des talents qui s'affirment dans la profession.

Notes et références

  1. « Maurice Béjart, 50 ans d'enfance », Le Monde, 22 novembre 2007.

Voir aussi

Bibliographie

  • Magazine Danser, février 2006.
  • Article « Maurice Béjart, 50 ans d'enfance », Le Monde, 22 novembre 2007.

Article connexe

Liens externes

Cet article « École-atelier Rudra » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).