Encyclopédie Wikimonde

École numérique rurale

Aller à : navigation, rechercher

Dans le cadre du plan de relance français de 2009, le ministère de l'Éducation nationale, propose à 5000 communes rurales (moins de 2000 habitants) un subventionnement de 10000 € des projets d'équipements en classe numérique respectant le cahier des charges fourni. Face à l'afflux des demandes et grâce à la pression insistante de l'Association des Maires Ruraux de France, le nombre de dossiers acceptés sera finalement étendu à 6700 communes. Le ministère a refusé par la suite d'accorder d'autres subventions pour cet équipement, arguant que le budget était lié uniquement eu plan de relance et que l'achat de matériel pour l'école relève du budget des communes.

Histoire

Lancé en 2009, en 2010, plus de 9000 écoles avaient déposées leur dossier, ce qui a poussé Luc Chatel à prolonger le budget[1].

Selon un prestataire en charge de déploiement d'équipement informatiques dans les écoles, en 2013, ce plan a été assez catastrophique, des sociétés ont livré des packs clés en main sans maintenance, ni suivit, laissant 20 à 30 % des équipement en panne au bout d'un an[2].

Cahier des charges

Le ministère de l'Éducation nationale met en ligne un cahier des charges[3] précis devant être respecté par les municipalités pour bénéficier de la subvention. La classe numérique, telle que définie dans ce document, doit contenir :

  • Un tableau blanc interactif (TBI) associé à un vidéo-projecteur et un ordinateur dédié ;
  • Un lot de 12 ultra-portables ou 8 ordinateurs portables ;
  • Un ordinateur portable pour l'enseignant ;
  • Une armoire (sur roulettes ou non) sécurisée ;
  • Une imprimante laser noir et blanc ;
  • Un accès à internet haut débit ;
  • Un ensemble de services d'authentification, de sécurisation, de supervision, de sauvegardes,...

Le cahier des charges définit les matériels et services minimums permettant de solliciter la subvention de l'État.

Offres complètes

Solutions propriétaires

Solutions libres

Subvention

Le plan de relance a attribué une première subvention de 50 millions d'euros, qui a été complétée par une seconde enveloppe de 17 millions d'euros dans un second temps. Ces fonds supplémentaires provenaient de fonds attribués à d'autres opérations du plan de relance qui n'avaient pas été consommés.

Notes et références

  1. « Ecole numérique rurale : à quoi ça sert ? », sur Le Café pédagogique
  2. Pierre Yann Baco, « Équipement informatique des écoles et plan école numérique rurale : retour d'expérience d'un prestataire informatique », sur April,
  3. www.educnet.education.fr

2. www.classes-mobile.com

Bibliographie

  • (en) Ecaterina Pacurar et Nicolas Clad, « Interactive Whiteboards and Digital Teaching Book to Secondary School Teachers and Contextual Affordances Hybrid or Substitute? », SAGE journals, vol. 43,‎
  • DURPAIRE Jean-Louis, JARDIN Pascal, JOUAULT Didier, PAJOT Bertrand, RICHON Henri-Georges, BRUNET Alain, FLOREK Christian, Le plan Ecole numérique rurale (rapport de l'inspection générale de l'éducation nationale), Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, , 38 p. (lire en ligne)
  • « Le plan ENR », L'école numérique, CNDP, no 16,‎ (lire en ligne)

Articles connexes

Liens externes

  • (fr) [1] Site officiel du Plan ENR (Educnet)


Cet article « École numérique rurale » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).