Encyclopédie Wikimonde

Éficéa

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Éficea (Échanges, financements, information pour la création d’entreprises et d’activités) était une association française ayant fonctionné de 1994 à 2004. Son activité portait sur les instruments de financement pour la création d’entreprises.

Activités

En 1994, Henri Nouyrit (président de la Nouvelle économie fraternelle – La nef) fonde l'association Épicea (Épargne de proximité pour l’investissement et la création d’entreprises et d’activités) ; l’association a pris en 1998 le nom d’Éficea (« Épargne financement information pour les créateurs d'entreprise et d’activité » puis « Échanges, financements, information pour la création d’entreprises et d’activités »).

Elle visait l’échange et l’information sur la création d’entreprise par 70 personnes, professionnels de l’emploi ou de la création d’entreprises, et 10 structures engagées dans ces activités[réf. nécessaire].

Benoit Willot (président de l’IRFED-Europe) en a été président de 1995 à 2004. Deux délégués généraux se sont succédé, Erwan Bothorel (ancien président de la fédération des Cigales, clubs d’investisseurs) puis Christian Tubeuf, dirigeant d’organismes d’insertion.

L’activité d’Éficea a été reprise en par l'association Synergie Créateurs; présidée par Luc DUQUENNE.

Information pour les créateurs d’entreprises

Éficea a entrepris de recenser l’information sur les dispositifs de financement existants pour les créateurs d’entreprises. Elle a ensuite constitué une base de données, d’abord sous forme de livre, ensuite devenue accessible grâce à un serveur téléphonique.

Le développement d’Internet et la multiplication des outils d’information a conduit Éficea à fermer ce service en 2001. Il a été repris dans une Bourse aux financements solidaires, qui a fonctionné de 2001 à 2005.

Développement d’outils financiers

Après avoir appuyé le fonctionnement de l’Association nationale du capital-risque de proximité, Éficea a servi de support à la naissance de France angels, qui regroupe des réseaux locaux de business angels et contribué à la mise en place de Finansol, organisme délivrant un label aux établissements proposant des produits de finance solidaire en France.

Éficea a également conduit plusieurs études sur les instruments financiers de l’économie sociale en Europe et sur la médiation bancaire

[réf. nécessaire]

.

Groupes de travail

Éficea a mis en place des groupes de travail, d’abord sous le label Profession créateurs, puis dans le cadre du collectif Synergie créateurs. Ces groupes de travail ont accompagné la naissance des couveuses d’entreprises à l’essai (regroupées depuis 2004 dans une Union des couveuses) et des coopératives d’activités.

Le travail sur l’ingéniérie de l’accompagnement a contribué à l’élaboration de la charte de qualité des réseaux d’accompagnement à la création d’entreprises (2003)[réf. nécessaire] et à la naissance de formations spécialisées.

Manifeste de 1998

Le manifeste Pour ouvrir largement les portes de l'initiative économique et de la création d'entreprises a été lancé en 1998 par 69 personnes issues de trois groupes constitués en 1997 sous l’impulsion de France Initiative, d’Éficea et de l’association Finansol qui regroupe des organismes de promotion de l’épargne et du financement solidaire. Jean-Pierre Worms, Jacques Dughéra, Erwan Bothorel et Benoit Willot ont été les principaux contributeurs[réf. nécessaire].

Éficea a assuré la coordination du travail et la diffusion du texte, qui a été publié notamment dans le quotidien Le Monde[réf. nécessaire]. Ce manifeste appelait à une conférence nationale sur l’accès à l’initiative économique et à la création d’entreprises qui s’est tenue à Paris les 5 et . Elle a été organisée par Éficea. Après la conférence, Éficea anime un collectif, baptisé Synergies.

La conférence ou les groupes de travail ultérieurs ont favorisé certaines réformes des dispositifs privés ou publics d’appui à la création d’entreprises, par exemple le mécanisme de retour à un droit à l’indemnisation du chômage pour les chômeurs créateurs d’entreprises qui arrêtent leur activité, l’aide financière aux chômeurs créateurs, des couveuses d’entrepreneurs à l’essai, etc. La conférence et le fonctionnement ultérieur du collectif Synergies ont contribué à la mise en place d’instance de concertation entre les acteurs de l’aide aux chômeurs, de l’insertion et du développement local, par exemple la fédération FORCE (fédération des organismes d’appui à la reprise et à la création d’entreprises), qui a fonctionné de 2001 à 2006[réf. nécessaire].

Notes et références

Bibliographie

  • Erwan Bothorel / Éficea : Financement de proximité, Fondation Charles-Léopold Mayer, Paris, première édition 1994, rééditions 1996 et 1999.
  • Finansol / Éficea (dossier coordonné par Pauline Grosso, Emmanuelle Antoniolli et Cyril Rollinde) : Finances solidaires, guide à l'usage des collectivités territoriales, Fondation Charles-Léopold Mayer, Paris 2002.

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).