Encyclopédie Wikimonde

Église Martin Luther King

Aller à : navigation, rechercher
Entrée de l'Eglise Martin Luther King, à Créteil, janvier 2018

L’Église Martin Luther King de Créteil, a été fondée en 2004 par le pasteur Ivan Carluer[1], et est implantée au début dans les locaux de l’Eglise réformée de Créteil (Val-de-Marne) ; cette Eglise protestante évangélique réunit 2000 participants tous les mois[2].

Elle fait partie de la Fédération protestante de France, à travers du réseau des ADFP (Assemblées de Dieu - FPF), et du Conseil national des évangéliques de France. Elle s’inscrit dans la grande famille des « protestants évangéliques », qui comptent 350.000 membres en France et 610 millions dans le monde entier[3]. Eglise issue de la Réforme protestante du seizième siècle et des Réveils piétistes qui lui ont succédé, elle met en avant une foi centrée sur la Bible et sur la personne de Jésus-Christ, mort et ressuscité[4].

C’est une Eglise métissée qui est composée d’une assemblée très diverse sur le plan ethnique, représentant une vingtaine de nationalités : Européens, Antillais, Africains, Asiatiques et Américains de toutes origines. Elle s’inscrit donc à contre-courant des replis identitaires actuels. Elle tire son nom du discours du pasteur baptiste afro-américain Martin Luther King, prononcé en 1963 à Washington : « Je rêve qu’un jour les fils d’anciens esclaves et ceux d’anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité… Je fais rêve qu’un jour les petits garçons noirs et les petites filles blanches pourront se donner la main, comme frères et soeurs »[5].

Parmi ses membres fondateurs, on compte le couple Christophe et Christiane Enamé, originaires du Cameroun. Christiane Enamé est depuis devenue vice-présidente de la Fédération protestante de France.

I. Valeurs

1. La grâce

L’Eglise Martin Luther King se définit comme une Eglise de la grâce, qui souhaite donner une nouvelle chance à des personnes déçues ou blessées. Consciente des risques de pratiques autoritaires du pouvoir dans les milieux religieux, l’équipe pastorale insiste sur le caractère inconditionnel de l’accueil et de l’amour de Dieu. « La théologie de la grâce est au cœur des relations humaines. Car celui qui réalise que son salut est immérité regarde l’autre avec bienveillance » affirme l’équipe pastorale.

2. La diversité

Diversité ethnique, mais aussi diversité générationnelle et de types musicaux se mélangent. Une attention particulière est donnée aux tous-petits comme aux aînés. Convaincue qu’aucune culture ne doit prédominer par rapport aux autres, les styles musicaux de la louange vont du pop-rock au Gospel.

3. Transparence

Contrairement à des Eglises plus classiques qui peuvent avoir une pratique hiérarchique de l’exercice du pouvoir, l’équipe de l’Eglise Martin Luther King privilégie des relations transversales et une « séparation des pouvoirs » entre les pôles administratif, pastoral et exécutif. Le pasteur principal, Ivan Carluer, est élu tous les deux ans par les membres de l’Eglise, le scrutin ayant lieu à bulletin secret et non pas à main levée. L’Eglise parle de « structure organique ».

4. Innovation

S’appuyant sur l’un des cinq fondements des Eglises issues de la Réforme, le « Semper Reformanda » (l’Eglise doit toujours se réformer), l’Eglise Martin Luther King innove sans cesse pour inventer de nouvelles façons de porter son message. « Que l’on soit un homme ou une femme, les compétences prévalent sur le statut » peut-on lire dans la documentation officielle de l’Eglise. A ce titre, MLK est l’une des très rares églises issues du pentecôtisme en France à accueillir des femmes pasteures en son sein.

II. Organisation : Gouvernance et Finances

Pasteur Ivan Carluer, co-fondateur de l'Eglise Martin Luther King à Créteil

L’Eglise Martin Luther King fait vérifier ses comptes tous les ans par un cabinet d'experts-comptables (cabinet Deloitte)[6] et délivre des reçus fiscaux à ses donateurs. Elle est passée de 12 à 2000 participants aux cultes en 13 ans. L’équipe pastorale s’est progressivement accrue, chacun étant rémunéré à temps partiel et gardant en complément une activité professionnelle séculière. Cette équipe compte aujourd’hui onze pasteurs et un couple pastoral missionnaire.

Il y a trois conseils, pour veiller à une bonne séparation des pouvoirs : administratif, pastoral et exécutif.

Le budget annuel se répartit globalement en trois tiers :

• Un tiers pour les rémunérations • Un tiers pour le bâtiment et l’épargne • Un tiers pour les frais de fonctionnement

L’Eglise fonctionne également grâce à 300 de bénévoles.

Quand une personne rejoint l’équipe rémunérée, une équivalence est appliquée avec son ancienne activité salariée. L’Eglise maintient son même niveau de salaire, et sa même grille de progression salariale, pour lui verser l’équivalent. Par exemple, le pasteur principal, Ivan Carluer, a gardé sa rémunération de professeur agrégé d’économie / gestion. Ce système d’équivalence permet d’éviter des dérapages au niveau de la rémunération, et une plus grande transparence, à mesure que l’Eglise grandit[7].

III. Projets d’avenir

Pour accompagner sa croissance, l’Église participe à un projet immobilier[8] porté par la Fondation du protestantisme, présidée par l'ancien ministre Pierre Joxe jusqu’en 2016. Il s’agit d’une réalisation de très grand envergure, d'un budget de 15 millions d’euros. Il devrait faire naître en 2020 une salle des congrès de 1300 places, ouverte à toutes les communautés et engagements citoyens de la ville. Une crèche, une salle de sport, un « fun park » pour enfants, un café, une salle de mariage et de réception avec un restaurant panoramique sont parmi les innovations de ce projet culturel. De ce complexe socio-culturel de la Fondation du protestantisme, ouvert à tous, l’Eglise Marin Luther King sera l’un des locataires.

Notes et références

  1. https://www.reforme.net/portraits/ivan-carluer-rever-grand/
  2. https://www.la-croix.com/Religion/France/Les-eglises-evangeliques-sagrandissent-2017-02-14-1200824597
  3. « Statistiques évangéliques en France: le bilan CNEF 2015 », sur blogdesebastienfath.hautetfort.com (consulté le 25 janvier 2018)
  4. http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Spectaculaire-poussee-des-evangeliques-en-Ile-de-France-736370
  5. « « I have a dream » : le texte intégral en français du discours de Martin Luther King – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2018)
  6. « Consulter les annonces du JO Association< », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le 25 janvier 2018)
  7. http://www.protestants.org/index.php?id=23&tx_ttnews[tt_news]=2991&tx_ttnews[year]=2015&tx_ttnews[month]=04&cHash=07c37c16d5
  8. « Créteil : les protestants vont construire un « palais des congrès » ouvert à toutes les religions », leparisien.fr,‎ 2017-01-03cet20:30:06+01:00 (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).