Encyclopédie Wikimonde

Église de Dieu internationale

Aller à : navigation, rechercher

L'Église de Dieu internationale (EDI)[réf. nécessaire] (en anglais, Church of God, International) est une confession chrétienne évangélique basée aux États-Unis, fondée par Herbert Armstrong. Elle compte des églises aux États-Unis, au Canada, en Jamaïque, en Irlande, en Australie et aux Philippines[1]. Son siège est à Tyler (Texas).

Histoire

L'église de Dieu internationale (EDI) a été fondée en 1978 par quatre anciens membres de l'Église universelle de Dieu[2],[3], dont l'évangéliste Garner Ted Armstrong (1930-2003)[4]. EDI a à son tour fondé l'Association évangéliste Garner Ted Armstrong[5].

Doctrine

L'EDI suit et croit plusieurs principes doctrinaux partagés par les autres églises chrétiennes, cependant, certains de ses enseignements diffèrent sensiblement dans certains domaines[6]. Comme beaucoup d'églises dans le mouvement restaurationniste, l'église de Dieu internationale (EDI) croit qu'un certain nombre d'enseignements chrétiens traditionnels d'aujourd'hui aurait été influencé par la philosophie gréco-romaine, le gnosticisme, l'antisémitisme qui a eu lieu au début de l'histoire de l'église, et estime que les principales églises chrétiennes, sous le poids de la tradition, enseignent maintenant diverses idées et pratiques qui ont été fusionnées avec le christianisme[7]. Une grande partie de la doctrine d'EDI qui est distincte du Christianisme dominant est présentée comme un effort pour séparer ces supposées influences et traditions de ce que l'on croit être des croyances et des pratiques de l'Église primitive[réf. nécessaire]. Par exemple, d'après EDI, les anciennes origines païennes de Noël et Pâques les rendraient inappropriées pour les chrétiens parce qu'elles seraient offensantes pour Dieu[8],[9],[10]. Cela vaudrait également pour la Saint Valentin[11] et les célébrations de la fête du Nouvel An[12].

Controverses

L'Église de Dieu internationale (EDI) a été dirigée par Garner Ted Armstrong jusqu'en 1998[13]. En 1998, après des accusations d'agression sexuelle[14],[15], il a été démis de ses fonctions par le conseil d'administration de l'église[16].

Références

  1. (en) « Church of God International Home Page », Church of God International (consulté le 15 janvier 2012)
  2. J. Gordon Melton, Martin Baumann, Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 681
  3. (en) Wes White, « Over The Years, Church of God, International Moved Away From Authoritarianism », The Journal: News of The Churches of God (consulté le 24 novembre 2013)
  4. "Garner Ted Armstrong", National Obituary Archive
  5. (en) Garner Ted Armstrong, « Garner Ted Armstrong Evangelistic Association », Garner Ted Armstrong Evangelistic Association, Church of God International (consulté le 15 janvier 2012)
  6. Peter Clarke, Encyclopedia of New Religious Movements, Routledge, USA, 2004, p. 44
  7. Armstrong, Garner Ted, They Might As Well Say: O, How Despise We Thy Law, Twentieth Century Watch Magazine, September/October 1995, p. 2-6, 24-27.
  8. (1998) Should Christians Observe Easter?, The Church of God, International, p. 1-8.
  9. Cary, Lloyd W., (1998) Is Christmas Christian?, The Church of God, International, p. 4-22.
  10. (2000) Trick or Treat?, The Church of God, International, p. 1-2.
  11. Marmero, John Jr., Valentine's Day: Where Did It Originate?, Twentieth Century Watch Magazine, février 1995, p. 11 & 30.
  12. Ellis, Willam H., Is There Anything Christian About New Year's Celebrations?, Twentieth Century Watch Magazine, décembre 1994, p. 19-21, 27-28.
  13. "Garner Ted Armstrong and CGI Parting", The Journal - News of the Churches of God, Issue No. 12 (Jan. 30, 1998)
  14. (en) Geraldo Rivera, « Garner Ted Armstrong Sexual Assault », The Painful Truth, Geraldo Rivera Show (consulté le 15 janvier 2012)
  15. "Garner Ted Armstrong and the Masseuse"
  16. "1998", The Journal - News of the Churches of God, Timeline 1998


Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).