Encyclopédie Wikimonde

Élections municipales à Franconville (Val-d'Oise)

Aller à : navigation, rechercher

Tous les six ans (sauf dérogation) les conseils municipaux français sont renouvelés lors des élections municipales qui permettent d'élire les conseillers municipaux qui désigneront ensuite en leur sein le maire et les adjoints au maire. La commune de Franconville étant dans la strate démographique allant de 30 000 à 39 999 habitants (33 400 habitants selon une estimation de l'INSEE en 2005), son conseil municipal est composé de 39 membres dont le maire et jusqu'à 11 adjoints ordinaires.

Élection municipale de 2001

Lors de cette élection, le député-maire sortant Francis Delattre (aujourd'hui membre de l'UMP) se représentait pour la 3e fois après 1989 et 1995 pour ce qui devait être son dernier mandat municipal. Sa liste l'a emporté au second tour face à celles de Gérard Sebaoun (PS) et celle de Fabrice David (droite écologiste) alors qu'une 4e liste (DVD) aurait pu se maintenir et donner lieu à une quadrangulaire comme en 1995.

Les listes

Listes présentes au 1er tour :

Listes présentes au 2(nd) tour :

Les résultats

Pour cette élection municipale de 2001, les 20 360 électeurs franconvillois étaient appelés aux urnes pour se renouveler leur conseil municipal dont la majorité politique était à droite depuis la victoire de la liste de Francis Delattre en 1983.

Liste Tête 1er tour 2(nd) tour
Transparence et démocratie locale (PS-PC-Les Verts-PRG-Société civile) Gérard Sebaoun 2 828 voix (28,49 %) 4 279 voix (42,50 %)
Union Franconville Avenir (UDF-RPR-DL- RPF-GE- Associatifs) Francis Delattre 3 672 voix (36,99 %) 4 860 voix (48,27 %)
Demain Franconville (divers droite) Jean-Noël Romani 1 396 voix (14,06 %) -
Franconville Écologie (droite écologiste) Fabrice David 1 063 voix (10,71 %) 929 voix (09,23 %)
Faire front pour Franconville (MNR) Jean-Luc Mayenobe 969 voix (09,76 %) -

Au premier tour le 11 mars 2001, cinq listes étaient présentes, deux listes de droite (dont celle du maire sortant), une liste de gauche, une liste de droite écologiste et une liste d'extrême droite. Sur les 20 360 électeurs inscrits sur les listes de la communes, 10 249 ont voté (soit 50,34 % des inscrits) et 10 111 se sont abstenus (49,66 %). Les suffrages exprimés étaient de 9 928 (soit 48,76 % des inscrits). Comme aucune liste n'a obtenu la majorité absolue un second tour devait être organisé[1].

Au second tour le 18 mars 2001, trois listes étaient présentes, celle du maire sortant à droite, celle de gauche et celle de droite écologiste bien qu'une quatrième aurait pu également se maintenir. Sur les 20 360 électeurs inscrits, 10 446 ont voté (soit 51,31 % des inscrits) et 9 914 se sont abstenus (48,69 %). Les suffrages exprimés étaient de 10 068 (49,45 % des inscrits).

À l'issue de ce second tour la liste ayant obtenu la majorité des suffrages s'est vue attribuée la moitié des sièges arrondie à l'entier supérieur (scrutin majoritaire) et les listes ayant obtenu plus de 5 % (dont la liste majoritaire) se sont réparties les sièges restant (scrutin proportionnel). Ici les trois listes ont fait plus de 5 % et devaient donc être représentées au conseil municipal, la répartitition des sièges s'est faite ainsi :

  • Liste "Union Franconville Avenir" : 30 sièges dont 10 au scrutin proportionnel.
  • Liste "Transparence et démocratie locale : 8 sièges.
  • Liste "Franconville Écologie" : 1 siège.

Les élus au conseil municipal

Le conseil municipal de Franconville est composé de 39 membres et trois listes y sont représentées, La liste menée par Francis Delattre "Union Franconville Avenir", la liste "Transparence et démocratie locale" menée par Gérard Sebaoun et la liste "Franconville Écologie".

Conseil municipal de Franconville 2001.png

Élection municipale de 2008

Pour cette élection qui aura lieu le 9 mars et le 16 mars 2008 en cas de second tour[5], Francis Delattre (UMP) , maire depuis sa victoire face aux listes d'Annie Brunet (PC) et de Louis Demay (PS) au premier tour de l'élection municipale de 1983, décide de mener à nouveau la liste de la majorité[6],[7] et cela malgré ses précédentes déclarations disant que 2001 serait la dernière[8]. Dans la lettre où il annonce officiellement sa candidature aux Franconvillois il met en avant Marie-Christine Cavecchi, première adjointe au maire déléguée aux affaires scolaires et à la communication.

À gauche son rival socialiste depuis 2001, Gérard Sebaoun est désigné par son parti pour mener une liste[9]. Meneur de l'opposition au conseil municipal, en 2004 il a été élu conseiller général du Val-d'Oise dans le canton de Franconville mais a été défait lors des dernières élections législatives de 2007 dans la 4e circonscription du Val-d'Oise face au candidat de l'UMP et ancien directeur de cabinet du maire de Franconville, Claude Bodin.

Fabrice David suite à sa défaite lors de la dernière élection législative laisse entendre qu'il ne mènera pas de liste à l'élection municipale et appelle à voter pour la liste de Francis Delattre, ce dernier étant qualifié "d'amis des animaux et des chevaux" et doté d'une "vraie vision des problèmes écologistes tout comme le président Sarkozy"[10]. De plus il aurait proposé de figurer sur la liste du maire sortant, ce que ce dernier aurait réfusé préférant une de ses colistières du scrutin de 2001[11].

Le Mouvement démocrate (MoDem) a présenté le 7 janvier 2008 ses têtes de listes pour certaines communes du Val-d'Oise et le candidat désigné pour Franconville est Jacques Doyen qui devrait donc conduire une liste[12].

Les listes

Les têtes de listes candidates:

  • Franconville Citoyenne (PS-Les Verts-PC-MRC- Non inscrits et société civile)
  • Vivre Franconville (MoDem)
  • Union Franconville Avenir (UMP-NC- Représentants associatifs et de la société civile)

Les résultats

À compléter.

Les élus au conseil municipal

À compléter.

Notes et références

  1. Résultats de l'élection municipale de 2001 sur le site du Figaro.
  2. Entré au conseil municipal après la démission de Laurence Masson.
  3. Entrée au conseil municipal le 29 novembre 2007 après la démission de Michel Cottin.
  4. Entrée au conseil municipal après la démission de Fabrice David rendu inéligible par décision de justice.
  5. Décret n°2007-1468 du 15 octobre 2007 fixant la date de renouvellement des conseils municipaux et portant convocation des électeurs.
  6. Vidéo des voeux du maire pour l'année 2007.
  7. "Les élections municipales fixées aux 9 et 16 mars 2008" sur le blog de Jean-Marc Sallot.
  8. "Di Piazza sur les rails" de Viginie Lambert-Ferry dans "L'Écho-Le Régional" du mercredi 10 mars 2004 : "Le scrutin [l'élection cantonale des 21 et 28 mars 2004] fera figure de test pour une possible candidature de René di Piazza aux municipales de 2007, Francis Delattre ayant annoncé publiquement qu'il s'agissait de son dernier mandat à la tête de la municipalité".
  9. "Élections internes" sur le blog de la section socialiste de Franconville.
  10. Site de Val-et-Forêt Écologie
  11. "Le "vert solitaire" fait du pied à Francis Delattre" dans "L'Écho-Le Régional" du mercredi 5 décembre 2007 : "Fabrice David, l'écolo-guerrier de Franconville récemment condamné pour avoir attaqué un vigile au pistolet gomme cogne, se verrait bien figurer sur la liste du maire sortant de Francis Delattre [...] Néanmoins ses offres de services ont été déclinées par le maire. "Je préférerais quelqu'un qui ait plus de chien" [...] l'ex député de la 4e circonscription semble désigner une colistière de Fabrice David".
  12. "Liste des candidats investis par la fédération MoDem du Val d'Oise en vue des élections municipales de mars 2008 (au 7 janvier 2008)" sur le blog de la section franconvilloise du Modem.

Article publié sur Wikimonde Plus.