Encyclopédie Wikimonde

Élie Dufaure

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Élie Dufaure, né à Allassac (Corrèze) le 12 avril 1824[1] et mort dans la même commune le 5 octobre 1865[2], est un avocat du XIXe siècle.

Biographie

Fils d'une petit exploitant vigneron du Faubourg - ou Barri - de la Grande Fontaine d'Allassac, Pierre Dufaure, conseiller municipal, et de Jeanne Dubois, de la branche familiale du cardinal Guillaume Dubois, il poursuit des études secondaires au petit séminaire de Brive-la-Gaillarde. Parmi ses condisciples d'alors figure également l'Allassacois Aymard de Foucauld (1824-1863), lequel deviendra officier de l'armée française et sera tué le 5 mai 1863 à la bataille de San Pablo del Monte devant Puebla.

Élie Dufaure devient bachelier et entame des études de droit qui le conduiront au titre de docteur en droit de la Faculté de Paris.

Il affiche en mars 1848 son soutien spontané à Alphonse de Lamartine.

Il soutient en août 1850 une thèse intitulée Des Servitudes.

Avocat stagiaire (en ayant pour maître de stage le ministre Adolphe Billault) il accède à la profession d'avocat et il s'inscrit au Barreau de Paris dès 1849. Durant le Second Empire, il est avocat à la cour impériale de Paris. Dans ce cadre il est amené à plaider plusieurs affaires civiles et pénales qui, pour certaines, auront un certain retentissement jurisprudentiel.

Idem.

Il plaide également devant diverses juridictions de province : à Alençon, à Dijon, à Pau.

Il entretient des relations avec diverses personnalités de l'époque tels le ministre Jules Dufaure, le prince Napoléon Joseph Charles Paul Bonaparte, le journaliste Gaston Souillard de Saint Valry, l'éditeur Dufaure de Laprade, le futur ministre Joseph Brunet, l'historien Victor de Seilhac auteur d'une biographie du cardinal Dubois

Il publie, en 1854, une Notice sur les familles du Faur et de Gimel.

Dans sa province allassacoise qu'il visite régulièrement lors des vacances judiciaires, il achète au début des années 1850 le manoir des Tours, ou manoir del Faure, qu'il s'attache à restaurer.

Une maladie subite arrête son ascension sociale et l'emporte en quelques jours. Il meurt à Allassac à 41 ans en 1865.

Références

Lien externe

Page personnelle sur Élie Dufaure

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).