Encyclopédie Wikimonde

Éric Audemard d'Alançon (1906-2001)

Aller à : navigation, rechercher

Éric Audemard d'Alançon
Naissance
Décès
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Colonel
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie

Jean Louis Éric Audemard d'Alançon (1906 † 2001), officier de cavalerie français, a combattu dans les troupes du Maréchal Leclerc durant la Seconde Guerre mondiale. Il a participé à la Libération de la France, a fait ensuite la guerre d'Indochine, puis celle d'Algérie (commandant du 13e régiment de Dragons Parachutistes).

Biographie

Éric d'Alançon est né le , à Alger. Issu d'une famille militaire, il fut destiné lui-même dès sa naissance à la carrière des armes. Son père, le colonel Audemard d'Alançon avait inspiré l'offensive du Chemin des Dames durant la Grande guerre. Et ses aïeux, tant du côté paternel que maternel, avaient eux-mêmes embrassé la carrière militaire. Il choisit pourtant la voie de la science en étudiant dans l'art agricole, pour finalement s'engager dans le métier des armes, en 1935, dans le 4e régiment de cuirassiers qui l'amènera au 8e régiment de cuirassiers.

Seconde Guerre mondiale

École des cadres d'Uriage

En 1940, il est affecté à l'état major du 3e bureau, puis devient capitaine adjoint à l'École des Cadres d'Uriage, de septembre 1940 à octobre 1942. Il est proche collaborateur de Pierre Dunoyer de Segonzac.

Bataille de Paris et Campagne de Lorraine

En 1944, il intègre la 2e division blindée (2e DB) au sein du 12e régiment de cuirassiers. Il participe à la bataille de Paris, et à la Campagne de Lorraine.

Le Maréchal Leclerc

Puis il rejoint l'état-major de la 2e division blindée pour devenir collaborateur du Maréchal Leclerc.

Campagne d'Allemagne

Il fait ensuite la campagne d'Allemagne, participe à la prise de Berchtesgaden et du Nid d'Aigle d'Adolf Hitler. Il participe aussi à la bataille de Royan.

Guerre d'Indochine

De 1947 à 1949, il est à Tubingen. en Allemagne, au 12e Cuirassier. Il se porte alors volontaire pour la guerre d'Indochine, et part en février 1953.

Guerre d'Algérie

Le Colonel Éric d'Alançon prend le commandant du 13e régiment de Dragons Parachutistes, régiment d'élite basé à Castres.

Années 1970-2000

Le colonel Éric Audemard d'Alançon est mort le , à Paris. La messe d'enterrement a eu lieu en l'Église Saint François-Xavier, Paris. Il est mis en terre dans le caveau familial, à Pierrefitte-en-Auge, dans le Calvados.

Distinctions

Citation

« Le Capitaine d'Alançon nous donnait l'exemple tranquille d'un homme obéissant aux impératifs d'une exigence intérieure exceptionnelle. C'était un catholique qui entendait se comporter comme tel en toutes circonstances. Sa soumission totale aux lois de l'Église, qu'il acceptait dans un esprit tout militaire, n'en faisait pas pour autant un puritain rigide car il avait le sens de la charité. Sa recherche permanente de l'action pure le rendait difficile à suivre, lui conférait parfois une sorte d'instabilité déroutante mais son exemple impressionnait, même émanant d'une personnalité inimitable… »

Notes et références


Bibliographie

  • Le vieux chef-Pierre de Segonzac-mémoire et pages choisies, édition Le Seuil.
  • Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Outils à la ligne 73 : attempt to index local 'frame' (a nil value).

Voir aussi

Fratrie

Généalogie

Il avait épousé la dite Jacqueline Razsovich (1911-1936), en 1931, à Saint Germain en Laye, puis en seconde noce, Gisèle Razsovich, toutes deux filles du banquier Marcel Razsovich et de Marie Worms. Elle lui donna 17 enfants, dont le général Alain d'Alançon et Véronique Mourousi. À la mort de son père (1917), il avait pris son prénom.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).