Encyclopédie Wikimonde

Éric Vannier

Aller à : navigation, rechercher

Éric Vannier est un chef d'entreprise et un homme politique français. Il est le président du Groupe La Mère Poulard qu'il a développé dans 3 activités : le tourisme avec des hôtels, des restaurants, des cafés, des musées et des magasins au Mont Saint-Michel; L'industrie agroalimentaire avec La Biscuiterie La Mère Poulard ; Le développement de licences internationales en Asie et dans le monde. Il a été maire du Mont Saint-Michel pendant 24 ans, de 1983 à 2001 puis de 2008 à 2014. Il a également été conseiller régional de Basse-Normandie et conseiller général de La Manche. Son parcours et les projets qu'il a portés ont fait de lui une figure centrale du développement touristique et économique du Mont Saint-Michel et de sa région ainsi que de la protection environnementale du Mont Saint-Michel.

Il est maire honoraire du Mont Saint-Michel depuis le 15 avril 2014.

Biographie

Né à Paris, il est l'aîné d'une famille de trois enfants. Il passe une grande partie de ses vacances dans la région du Mont Saint-Michel où ses grands-parents exercent la profession de médecins. Dès son plus jeune âge, il a appris à connaître et à aimer le Mont Saint-Michel et sa baie.

Il fait ses études secondaires au lycée Janson de Sailly et ses études supérieures à l'institut d'Etudes Politiques de Paris.

Carrière professionnelle

Il débute sa vie professionnelle en 1974 à la fois à Paris dans l'industrie et au Mont Saint-Michel où il reprend une exploitation commerciale léguée par ses grands-parents. C'est à partir de cet établissement, le Musée Historique, qu'il va peu à peu bâtir le Groupe La Mère Poulard, groupe touristique devenu au fil des années l'entreprise leader du Mont Saint-Michel.

Le Groupe La Mère Poulard comprend aujourd'hui une trentaine d'hôtels, de restaurants, de cafés, de magasins et de musées au Mont Saint-Michel. En 1986 il devient propriétaire de l'Auberge de La Mère Poulard.

En 1990 il développe un groupe d'activités de loisirs à Paris comprenant notamment Le Palace, Les Bains Douches, Le Sweet World Café et La Piscine Deligny.

En 1998 il diversifie ses activités dans l'industrie agroalimentaire et crée la Biscuiterie La Mère Poulard qui développe les recettes traditionnelles de la célèbre cuisinière du Mont Saint-Michel.

En 2012 il initie une nouvelle diversification avec le développement de restaurants et de cafés en Asie (Japon, Corée, Taiwan, Chine…) et sur d'autres continents.

Vie publique

Il est élu pour la première fois maire du Mont Saint-Michel en 1983. Il est alors le plus jeune maire de France. Il réalise quatre mandats de 1983 à 1989, de 1989 à 1995, de 1995 à 2001 et de 2008 à 2014, soit un total de 24 années à la tête de la municipalité du Mont Saint-Michel. Parallèlement, il est conseiller général de La Manche et conseiller régional de Basse-Normandie, de 1992 à 1998.

En 1992 il est élu au Conseil Général de la Manche. Il y siégera jusqu'en 1998. La même année il est élu au Conseil Régional de Basse-Normandie.

Le 27 février 2013 il est condamné par le tribunal correctionnel de Coutances (Manche) pour prise illégale d'intérêt[1] dans le cadre de la mise en place des navettes de transport entre le territoire et le Mont. Cependant, Eric Vannier assure qu'il a fait son devoir d'élu[2]. Il déclare à l'issu de l'audience qu'il se sent "à l'abri de tout reproche" et qu'il a depuis 30 ans "toujours défendu l'intérêt général du Mont Saint-Michel".

En mars 2014 il annonce son retrait de la vie politique suite au décès tragique de sa fille Marie un mois plus tôt[3].

Projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel

Éric Vannier est l'un des initiateurs du « Projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel » anciennement dénommé « Projet de désensablement du Mont Saint-Michel » qui prévoit de construire un barrage et un pont-passerelle pour remplacer la digue-route et ainsi permettre aux marées et au fleuve Couesnon de divaguer autour du Mont Saint-Michel[4] afin de le désensabler, et enfin de mettre en place des navettes de transport et un parc de stationnement paysager sur le continent[5].

Distinctions

En 1989 il est nommé par Jack Lang, Ministre de la culture, Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Par arrêté préfectoral en date du 15 avril 2014, il est promu au titre de maire honoraire du Mont Saint-Michel. Cet honorariat récompense l'ensemble de sa carrière au service de l'intérêt général et de la revalorisation du site du Mont Saint-Michel.

Notes et références

  1. Le maire du Mont-Saint-Michel condamné pour prise d'intérêt, sur Le Monde, le 27 février 2013.
  2. Le maire condamné, sur Le Télégramme, le 28 février 2013.
  3. [ http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-maire-du-mont-saint-michel-annonce-son-retrait-de-la-politique-mun50170_1495004.html Le maire du Mont-Saint-Michel annonce son retrait de la politique], sur L'Express, le 25 février 2014.
  4. Mont-Saint-Michel: premier été sous le signe de désensablement, sur La Dépêche, le 15 juillet 2009.
  5. Le rétablissement du caractère populaire du Mont-Saint-Michel, sur La Manche Libre, le 03 juin 2008.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).