Encyclopédie Wikimonde

Étudiants FGTB

Aller à : navigation, rechercher
étudiants FGTB
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
But Enseignement supérieur débarrassé de ses inégalités sociales, et l’émancipation sociale et intellectuelle de tous les individus
Zone d’influence Drapeau de la Belgique Belgique
Fondation
Fondation 1966 (secteur étudiant de la FGTB), 2010 (sections locales)
Identité
Siège Bruxelles
Structure Syndicat étudiant
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Affiliation FGTB
Financement Cotisations des membres
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Slogan Solidaire dans le combat ! ; Lutter ensemble pour le droit d'étudier (Bruxelles)
Site web Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Dissolution
Dissolution ASBL (2011) Sections locales (2013)

Les étudiants FGTB étaient un mouvement syndical étudiant belge intégré aux Jeunes FGTB. Ils sont maintenant répartis entre les Jeunes FGTB et l'Union syndicale étudiante.

Mouvement ayant pris diverses formes depuis la création du secteur étudiant des Jeunes FGTB en 1966, les étudiants FGTB s'organisaient en sections autonomes depuis 2010. Leur principal noyau d'activité était Bruxelles et l'université libre de Bruxelles (ULB).

Les étudiants FGTB organisés en section se revendiquaient d'un syndicalisme étudiant de classe, d'autogestion et d'action directe.

Au niveau international, les sections travaillaient avec des syndicats étudiants comme Solidaires Étudiant-e-s en France.

En 2011, les jeunesses syndicales FGTB ont fusionné avec les étudiants FGTB au sein des Jeunes FGTB ; quant aux sections, elles se sont autodissoutes en 2013 pour créer une nouvelle organisation, l'Union syndicale étudiante.

Histoire

Les étudiants FGTB sont originellement une tentative de création d'un secteur étudiant au sein de la FGTB au lendemain de la Grève générale de l'hiver 1960-1961. Ils furent créés à la suite des volontés des syndicats étudiants UGS (Union générale syndicale) et son descendant UES (Union étudiante syndicale), actifs à l'ULB entre 1961 et 1968, de créer un secteur étudiant à la CGSP (Centrale générale des services publics). Ces syndicats se revendiquaient d'un syndicalisme étudiant de classe, en faveur de la démocratisation de l'enseignement et en marge du MUBEF (Mouvement des étudiants universitaires belges d'expression française), ancêtre de la FEF.

Au début de 2010, à la suite de diverses reconfigurations politiques (centralisation des pouvoirs et présence de la jeunesse du PTB Comac) au sein de la Fédération des étudiants francophones (FEF) et de son organisation membre de l'ULB (le Bureau des étudiants administrateurs, BEA), plusieurs militants, héritiers du "mouvement des 3 points" de 2006 et des grèves des Hautes écoles de 2004, se réunissent à l'ULB pour composer une section locale des étudiants FGTB.

En septembre 2011, cette section décide de son extension sur l'ensemble des écoles supérieures bruxelloises et prend le nom de Sections bruxelloises des étudiants FGTB.

En 2012, elles se sont particulièrement marquées par ses actions de grèves à l'ULB contre la privatisation des logements étudiants et les hausses des loyers.

Bibliographie

G. Renier, La condition sociale au cœur des revendications étudiantes - Naissance du syndicalisme étudiant à l’ULB, 1960-1967, Mémoire de fin d’études, Bruxelles, ULB, 2012.

Liens internes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).