Encyclopédie Wikimonde

2512 (magazine)

Aller à : navigation, rechercher

2512
Image illustrative de l’article 2512 (magazine)

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Genre Généraliste
Diffusion 5 000 ex. (2006)
Date de fondation 2006
Ville d’édition Saint-Denis

Propriétaire L'Ours et la Prose
Directeur de publication David-Alexandre Techer
Directeur de la rédaction David-Alexandre Techer
Rédacteur en chef David-Alexandre Techer
ISSN 1954-1295
Site web www.2512.re

2512 est un magazine de société mensuel publié à La Réunion entre 2006 et 2007. Son nom fait référence à la superficie en kilomètres carrés de ce département d'outre-mer français situé dans l'océan Indien[1].

Le contenu rédactionnel

Les rubriques

Une photo d'Ibrahim Dindar prise pour la rubrique politique.

Hors de la presse quotidienne, 2512 est le seul titre de presse généraliste à La Réunion depuis qu'un concurrent apparu quelques mois avant lui a fait faillite en décembre 2006. Aussi, son contenu est relativement éclectique, même si certaines rubriques sont récurrentes, par exemple celles qui traitent des médias ou de l'environnement.

Resserrée autour de quelques personnes seulement, la rédaction propose tous les mois un dossier sur un thème de société donné. La mobilité des Réunionnais hors de l'île, le rapport des insulaires à leur corps et la façon dont ils conduisent sont des sujets qui ont déjà été abordés.

Les articles

D'une façon générale, beaucoup de place est accordée dans le dossier et dans le reste du magazine aux interviews de personnalités locales, nationales ou internationales.

Ainsi, au fil des numéros, les journalistes du magazine ont eu l'occasion d'interroger Xavier Bertrand, Ibrahim Dindar, Nassimah Dindar, Joëlle Écormier, Maud Fontenoy, Meddy Gerville, Johnny Griffin, Olivier Ker Ourio, Patricia Machado, Émilie Minatchy, Nathalie Natiembé, Monique Orphé, Patrick Poivre d'Arvor, Gilbert Pounia, Didier Robert, Jacques Robert, Natasha Saint-Pier, Louis Schweitzer, Davy Sicard, Paul Vergès et Firmin Viry, chanteur.

Le chemin de fer

La couverture

Comme celle de beaucoup d'autres magazines d'actualité tels que Time, la couverture de 2512 est soulignée par un cadre à l'intérieur duquel se concentre toute l'information importante. Le logo apparaît en haut à gauche juste au-dessus de la mention « Lire intense » — jeu de mots renvoyant à « L'île intense », ancien slogan touristique de La Réunion. Les principaux titres et le graphisme occupent le reste de la page tandis que la quatrième couverture est vendue comme un espace publicitaire.

Les pages intérieures

Une photographie de Meddy Gerville prise pour le cahier de 2512.

À l'intérieur, chaque livraison de 2512 se divise en trois parties :

  • La revue, qui contient une multitude de rubriques les plus diverses, notamment celles qui sont récurrentes.
  • Le dossier, qui contient une série d'articles et d'illustrations sur un thème donné annoncé en couverture. Cette partie s'ouvre sur une double page photographique agrémentée d'un sommaire.
  • Le cahier final, qui se concentre sur l'actualité culturelle de l'île. Cette partie s'ouvre sur une mosaïque de photographies étalée sur une double page.

La fabrication

L'édition

Le magazine est publié par une maison d'édition appelée L'Ours et la Prose, une société à responsabilité limitée au capital social de 21000 euros et dont le nouveau siège se trouve dans un bâtiment durable au 112 rue Sainte-Marie, à Saint-Denis. Ses trois actionnaires et cogérants sont Thierry Caro, Stéphane Cazanove et David-Alexandre Techer[2], des jeunes Réunionnais tous âgés de vingt-quatre ans lors de la création du titre.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Lille, le premier a été pendant un an le rédacteur en chef et le directeur de la publication. Ancien professeur de physique dans un collège privé du chef-lieu, le deuxième agit en tant que directeur commercial alors que le troisième fait office de directeur artistique.

L'impression et la distribution

La majorité des numéros ont été imprimés à l'île Maurice par la société Précigraph, basée à Pailles. Cependant, l'impression a déjà été assurée par une société réunionnaise, l'imprimerie Ah-Sing. D'un format légèrement plus petit que le A4, le titre fait systématiquement plus de 80 pages dont la trame est épaisse.

Le magazine cible les personnes disposant d'un capital culturel élevé, les jeunes et les fonctionnaires[3]. Il est vendu 3.50 euros et distribué dans tous les principaux points de vente de l'île par l'Agence réunionnaise de distribution de la presse, une filiale locale des Nouvelles messageries de la presse parisienne en situation monopolistique.

Notes et références

Voir aussi

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).