Encyclopédie Wikimonde

Aéroclub Marseille-Provence

Aller à : navigation, rechercher

L'Aéroclub Marseille Provence (ACMP) est le seul aéro-club implanté sur l'Aéroport de Marseille Provence, à Marignane.

Flotte

La flotte de l'aéro-club se compose de 3 aéronefs :

  • 1 monomoteur triplaces Robin DR-400 120 (F-GLDC)
  • 1 monomoteur quadriplaces Cessna 172 H centurion TAE 155 ( EC-GFS)
  • 1 monomoteur quadriplace Cessna 172 R centurion TAE (SE-LGI)

Historique

L’aéro-club de Marseille Marignane voit le jour en 1958, dans l’enceinte même de l’aéroport et y réside toujours. À l’origine, cet aéro-club est créé pour l’usage des personnels de l'État basés sur l’aéroport. Ils avaient ainsi la possibilité d'effectuer les heures de vol nécessaires à leur entraînement.

  • 1958 : ouverture de l’aéro-club aux personnes de la chambres de commerce et d'industrie de Marseille. Pendant les deux premières années, le club ne dispose d’aucun appareil.
  • 1960 : son activité entre dans la phase active. Le club acquiert son premier avion, un Jodel D-117 (F-BITF), garé dans le hangar Jaurès où stationnent aujourd’hui les canadairs de la Protection Civile.
  • 1961 : le club accepte des membres dit « personnes extérieures » ayant une activité sur l’aéroport. Ce n'est que plus tard que s'inscriront les personnes n'ayant aucun lien aéroportuaire.
  • 1964 : un nouvel appareil vient enrichir la flotte du club, un Jodel DR-1051 Sicile (F-BLZY), bientôt complétée par un Beechcraft Bonanza et un Nord-Aviation 1101 « ramier » (F-BLTN) à train rentrant. Ce modèle possédait une hélice à pas variable, permettant de passer l'ancienne qualification de classe « B ».
  • 1967 : quatre avions atterrissent sur la piste de trot du Parc Borély. Cette même année, des accords sont passés entre l’aéro-club et la compagnie Fraissinet (Air Affaire Transairco), permettant au club de pouvoir disposer d’un nouvel appareil, un Beechcraft Debonair C33 (F-BNDR) équipé du matériel nécessaire pour un vol aux instruments.
  • 1968 : six avions pilotés par des membres de l'aéro-club se posent sur les plages du Prado, entre la « Vieille Chapelle » et le « David ». L'administration municipale avait autorisé cette manifestation et la RTM n'avait pas hésité à supprimer provisoirement deux abribus. Ce fut un grand moment pour l'aéro-club du fait de la participation active de ses membres contribuant ainsi à la réussite de cette opération.
  • 1969 : le club poursuit son développement avec l’achat de nouveaux appareils (notamment Rallye et Robin) portant à huit le nombre d'aéronefs du club.
  • 1995 : création de la section « Handy flying » avec l’aménagement d’un Rallye 100 (F-BULX) pour permettre l'accès à l'aviation des handicapés (des membres inférieurs). Cet avion leur permet non seulement de piloter et mais aussi de passer leur brevet de pilote privé.
  • Fin 2013 : le club est à terre, aucun bien propre, dettes, nombre de membres en chute libre après quelques années de gestion douteuse.
  • 2014 : grâce aux efforts et à l'acharnement de la nouvelle équipe élue le 14 mars et au soutien de la direction de l'aéroport, le club amorce son redressement.
  • 2015/2017 : 3 avions en location, deux destinés principalement à la formation, le 3ème, IR, au voyage. Déménagement vers des locaux plus spacieux. Création d'un simulateur de vol, AS 03. Organisation d'une classe BIA pour les élèves dont l'établissement ne propose pas l'option. Stages de standardisation de FE.

Liens externes

Site web de l'Aéroclub Marseille Provence


Cet article « Aéroclub Marseille-Provence » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).