Encyclopédie Wikimonde

AIESEC Cameroun

Aller à : navigation, rechercher

L'AIESEC au Cameroun, le Cameroun intègre le réseau de l'Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales (AIESEC) en 1988, sous le parrainage de l'Allemagne. L'AIESEC est internationale et elle est membre du comité permanent de l’UNESCO, elle permet aux étudiants de découvrir un avant-goût du monde professionnel.

Début des activités de AIESEC au Cameroun

Le Cameroun intègre le réseau AIESEC en 1988, sous le parrainage de l'Allemagne. Dans un premier temps, les activités sont essentiellement basée dans la ville de Yaoundé (où se trouve, à ce moment-là, la seule université du pays)et concernent uniquement le programme international de stage. Quelques années plus tard en 1991 le Centre Universitaire (qui deviendras plus tard l'Université) de Douala est ouvert et les activités de AIESEC se déportent vers cette ville qui est d'ailleurs le moteur de l'économie camerounaise. L'organisation cherche encore ses repères. Si au début, le Campus accueillent les activités de l'organisation, celle-ci se trouvent rapidement obligée de rechercher des locaux hors de l'enceinte universitaire. L'organisation va même connaître une période d'hibernation entre 96 et 98 due à des crises profondes de leadership. Les activités sont relancées sous l'égide de Jacques NJAMB. AIESEC Gabon constitue actuellement une extension de AIESEC Cameroun.

Les problèmes de AIESEC Cameroun

AIESEC Cameroun, comme bon nombre d'organisations s'est trouvée au cours de son existence confrontée à de multiples problèmes[réf. souhaitée] :

  1. Faiblesse en ce qui concerne le reporting et la capitalisation : en effet, il est aujourd'hui, difficile de trouver des documents retraçant les activités de AIESEC sur un intervalle de près de 10 ans. Il est difficile voire impossible à l'heure actuelle[Quand ?] de reconstituer les différents exécutifs nationaux[pas clair].
  2. La compréhension de l'organisation par les parties prenantes de son environnement : on peut légitimement affirmer[style à revoir] que AIESEC au Cameroun est globalement mal comprises par les acteurs locaux. L'organisation se heurte à la méfiance de certaines personnes convaincue qu'elle seraient une secte, elle a beaucoup de mal à se faire accepter par les autorités universitaires et fonctionnent donc, de fait dans une sorte de semi clandestinité et enfin, les entreprises locales, caractérisées quelquefois par une vision à court terme ne comprennent pas toujours l'utilité d'une collaboration dans cette optique ;

Organisation de AIESEC Cameroun

AIESEC Cameroun a, à sa tête un bureau national, constitué d'un président et de vice-présidents (nombre variable) qui gèrent chacun un département spécifique de l'organisation. Ces dernières années, certains postes de vice-président ont été transformés en « manager ». Le président et les vice-président sont élus par les exécutifs nationaux et locaux pour un mandat d'un an, ils nomment ensuite les managers qui leur rendent compte.

Différents bureaux de AIESEC Cameroun

Douala

L'AIESEC Douala est l'un des trois comités locaux de AIESEC Cameroun. Il est assurément celui qui a le plus de membres[style à revoir].

Histoire

l'histoire de AIESEC Douala se confond, à ses débuts, à celle de AIESEC Cameroun. En effet, celle-ci commence lorsque AIESEC Cameroun décide de transférer son siège de Yaoundé à Douala au début des années 1990. Le tout récent Centre universitaire de Douala accueille alors les activités de l'association naissante. Comme pour AIESEC Cameroun, les membres ne sont pas très nombreux et les procédures de management ne sont pas encore clairement définies. l'activité principale est la vente du programme de stage international qui, à ce moment-là, est relativement bien accueilli par les entreprises. L'étape suivante sera la création du Comité Local de Douala, à partir de ce moment, AIESEC Cameroun va déporter son siège à Bessengue alors qu'AIESEC Douala continue d'exercer au niveau de l'Université de Douala. Depuis, l'organisation a connu beaucoup d'évolution quant au nombre de membres, elle a plusieurs fois tenté d'étendre ses activités au sein des autres université et établissements supérieurs afin d'en faire des entités véritablement autonomes sans grand succès. Le comité Local de douala, fait face aux mêmes problèmes qu'AIESEC Cameroun.

Les challenges de AIESEC Douala

AIESEC doit faire face à un certain nombre de challenges :

  • Une meilleure capitalisation et plus de rigueur dans le reporting ;
  • Un suivi plus efficace des partenariats ;
  • La rétention et une utilisation efficiente de la ressource humaine ;
  • Une utilisation optimale des possibilités d'apprentissage virtuelles ;

L'initiative EAP au Cameroun

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en.

Comme tous les pays de AIESEC Afrique, Le Cameroun a implémenté l'initiative "Empowering Africa Program dès 2005. Toutefois, il y a apporté un certain nombre de modifications :

  • Le programme "Afro Tour" n'a jamais été lancé au Cameroun les études ayant démontrées une faisabilité insuffisante dans le contexte Camerounais.
  • Le SWITCH (promotion des NTIC dans l'optique de la réduction de la fracture numérique) et le CSR (Corporate Social Responsibility) qui à l'origine ne faisaient pas partir du EAP ont été lancés avec succès et seraient en voie d'être reproduits par d'autres pays du GN.

Les comités locaux de AIESEC Cameroun

Notes et références


Cet article « AIESEC Cameroun » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).