Encyclopédie Wikimonde

Abdelaziz Chaambi

Aller à : navigation, rechercher

Abdelaziz Chaambi est un acteur du monde associatif et politique pour la promotion et la défense des droits des héritiers de l'immigration et des quartiers populaires.

Milieu associatif

Abdelaziz Chaambi s'est impliqué dans la création et la vie de plusieurs associations en lien avec l'Islam.

Il est par ailleurs membre de l'association Loi de 1901 « commission Islam et Laïcité », qui se présente comme un groupe de réflexion sur l'intégration de l'Islam en France sur les plans philosophique, politique et législatif[8].

Politique

L'appel des Indigènes de la République

Article connexe : Indigènes de la République.

Abdelaziz Chaambi co-fonde en 2005 le mouvement des Indigènes de la République[3] dont l'appel fondateur dénonce les discriminations dont sont, selon eux, victimes les minorités ethniques en France, considérant que la loi de 2004 sur les signes religieux à l'école alors récemment votée « fait partie d'une démarche colonialiste »[9].

Il quittera le mouvement lorsqu'il évoluera en parti politique sous le nom de « Parti des Indigènes de la République », en 2010.

Forum social des quartiers populaires

Il a également participé à la création du Forum social des quartiers populaires (FSQP)[2] en 2007 et 2008.

La manifestation fut annoncée par un l'Appel du FSQP selon lequel les « banlieues deviennent une problématique à part, dont on confie la gestion à la police et à la justice » menant à « des crimes et des violences policières impunis, des contrôles aux faciès, des écoles au rabais, [...] du chômage programmé, des sous-emplois, des logements insalubres ».
L'appel propose alors « un moment de convergence politique, social, culturel, festif, pour imposer une expression commune et offensive de toutes les cités. Quelle que soit l'issue des élections, nous avons besoin d'un mouvement national des quartiers, seule garantie, pour avancer vers l'égalité. »[10]

FSQP est devenu un mouvement politique en 2009.

Prises publiques de positions

En 2009, il représente Résistance Palestine lors du dépôt d'une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI), avec l'aide de l'avocat lyonnais Gilles Devers, contre les crimes de l'armée israélienne au début 2009 à Gaza[2]'[11].

Le 7 janvier 2013, il prend part au débat suscité par le projet de loi autorisant le mariage homosexuel en co-initiant l'appel « Un débat pour tous » : « Nous, citoyens français de confession musulmane, soucieux de l'avenir civilisationnel de la France, demandons au Président de la République un débat national sur la famille, le mariage et la filiation avant d'envisager quelque loi que ce soit concernant le mariage, l'adoption et la procréation médicalement assistée pour les couples de même sexe »[12].

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).