Encyclopédie Wikimonde

Abdeslam Taoud

Aller à : navigation, rechercher

Abdeslam Taoud est né en 1916 à Ksar el-Kébir. C'est un nationaliste et intellectuel marocain, membre fondateur avec son ami Brahim Ouazzani d'un éphémère parti du Maroc libre. Les dépouilles des deux résistants ont été retrouvées récemment en avril 2010 par le Conseil Consultatif des Droits de l'Homme (CCDH), plus de cinquante ans après leur enlèvement, donnant lieu à des funérailles publiques et officielles.

Il apprend le Coran dès son plus jeune âge à l'école coranique mais fréquente aussi l'école primaire. Il quitte sa ville pour Fès où il intègre l'Université Al Quaraouiyine et complètera sa formation à la prestigieuse université al-Azhar du Caire. Il revient au Maroc pour devenir Adoul (notaire) et rejoint le corps professoral. En 1952, enseignant à l'institut religieux de Tétouan, il est accusé par l gouvernement khalifien et du Parti des réformes nationales (PRN) de Abdelkhalek Torrès d'avoir fait des commentaires désobligeants sur le prophète. Un rapport confidentiel des autorités espagnoles:Le ministre de la Justice - du khalifa Moulay Hassan Ben Mehdi -, Afailal, qui appartient au parti réformiste, est allé parler de l'affaire avec Son Altesse Impériale et le secrétaire de celui-ci, Zaki Harrak, essaye de réunir des témoignages pour faire une hojja (preuve). Ceci montre[non neutre] le climat délétère entre nationaliste qui trouvera sa conclusion dans les grandes purges de l'indépendance. Attablé au café continental avec son ami Brahim Ouazzani, il sera enlevé par des éléments de la branche armée du Parti de Istiqlal[réf. nécessaire], sur ordre d'une puissance étrangère[Laquelle ?], enterré vivant d'abord à Dar Bricha, puis au cimetière de Ghafsaï où reposaient les dépouilles des deux hommes.

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).