Encyclopédie Wikimonde

Actualisation du potentiel intellectuel

Aller à : navigation, rechercher

L'actualisation du potentiel intellectuel (API) est une technique de remédiation cognitive d'origine québécoise.

Proposée par Pierre Audy, professeur à l'UQAT, ce programme tente de répondre aux effets de la privation de médiation dans le développement intellectuel humain. Il s'appuie sur l'apprentissage de stratégies visant à éviter des déséquilibres d'ordre social et/ou scolaire.

Selon ce programme, il existe plus de 80 stratégies couvrant trois sphères : l'observation, la recherche de solutions et la stratégie de réponses.

Histoire

En 1980, le psychologue israélien Reuven Feuerstein développe le concept d’expérience d’apprentissage médiatisé et démontre qu’il était possible de modifier à tout âge le niveau d’efficience cognitive des individus. En 1986, le psychologue américain Sternberg ajoute à ces travaux le rôle des stratégies méta-cognitives dans le processus de résolution de problèmes.

En 1988, Pierre Audy fit les deux constats suivants :

  • malgré un niveau d’intelligence plus élevé, des enseignants mieux qualifiés et des programmes scolaires de qualité, de plus en plus d’élèves échouent et abandonnent l’école ;
  • une baisse de la médiation dans les familles a des conséquences fâcheuses sur le rendement scolaire.

L’API apparaît alors comme une synthèse des travaux de Feuerstein, Sternberg et Audy.

Définition

L’appellation Actualisation du potentiel intellectuel donne l'impression que cette technique ne s'intéresse qu'à la dimension intellectuelle. Elle met cependant la dimension affective et sociale au cœur de l’amélioration des stratégies cognitives. Le concept de potentiel intellectuel doit dès lors être vu dans le contexte de cette technique comme un concept de potentiel interindividuel. L’API inclut d'ailleurs dans son programme autant les stratégies de résolutions de problèmes que des principes de vie basés sur le contrôle des émotions. Il existe essentiellement deux manières d'aborder l'API : soit on suit une leçon de médiation qui permet de s'approprier une stratégie de résolution de problème ou un principe de vie; soit on tente de s'approprier 24 habiletés comportementales dites de médiation et qui constituent pour les enseignants un outil d'intervention auprès des apprenants.

Les dix étapes d'une leçon de médiation sont donc :

  1.  : Entrée en matière : préparation mentale - prise de contact - introduction ;
  2.  : Retour sur les activités précédentes ;
  3.  : Amorce ;
  4.  : But ;
  5.  : Vocabulaire ;
  6.  : Activité prétexte ;
  7.  : Principe ;
  8.  : Généralisation ;
  9.  : Résumé et conclusion ;
  10.  : Planification du transfert, car le programme vise la généralisation des transferts à d’autres contextes de la vie quotidienne.

Les principales habiletés dites de médiation sont :

  • l’intentionnalité ;
  • la réciprocité ;
  • la signification ;
  • l’harmonie ;
  • la transposition ;
  • et le transfert.

Bibliographie

  • Audy, P. (1993), « La prévention des échecs et des abandons scolaires par l'actualisation du potentiel intellectuel (API) », Revue québécoise de psychologie n° 1, vol.14, 1993.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).