Encyclopédie Wikimonde

Addiction Suisse

Aller à : navigation, rechercher

Addiction Suisse (anciennement Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies, ISPA ou Addiction Info Suisse) est une fondation privée suisse, indépendante mais ayant un but d'utilité publique : la prévention des problèmes liés à l'alcool et aux autres drogues.

Historique

En 1901, l'association du secrétariat anti-alcoolique suisse (SAS) est fondée et s'installe à Lausanne en 1902. En 1913, le SAS devient la conférence des délégués des associations anti-alcooliques suisses mais conserve l'usage du nom SAS par commodité jusqu'en 1975. En 1976, le SAS devient l'ISPA : « Institut suisse de prophylaxie de l’alcoolisme » (SFA : « Schweizerische Fachstelle für Alkoholprobleme »). En 1991, le nom est complété pour devenir « Institut suisse de prévention de l’alcoolisme et autres toxicomanies » puisque le rôle de l'ISPA a largement dépassé le seul domaine de l'alcoolisme. En 2003, l'ISPA devient une fondation. En 2012, l'ISPA devient Addiction Suisse.

Fonctionnement

Addiction Suisse est un centre de compétences national dans le domaine des addictions. Cette fondation est active dans la recherche, conçoit des projets de prévention[1] et s'engage pour une politique de santé. Son but est de prévenir ou d'atténuer les problèmes issus de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives ou liés aux jeux de hasard et à l'usage de l'internet[2].

Depuis 2003, une ligne de conseil gratuite pour les personnes concernées et les proches est mise en place.

Addiction Suisse est centre collaborateur de l'OMS pour la recherche, la prévention et la documentation en matière d'addiction.

Le financement d'Addiction Suisse est assuré à plus de 50 % par des donateurs privés, 20 % par des mandats de recherche, 20 % par la facturation de prestations (consultation, formation, brochures, etc.) et moins de 10 % de subventions.

Notes et références

  1. « Prévention », sur www.addictionsuisse.ch (consulté le 27 mai 2016)
  2. « Portrait », sur www.addictionsuisse.ch (consulté le 26 mai 2016)

Voir aussi

Organismes équivalents

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus