Encyclopédie Wikimonde

Agence de développement d'Alsace

Aller à : navigation, rechercher

L'Agence de développement d'Alsace (ADIRA) est l'agence de développement économique de l'Alsace[style à revoir].

Historique

L'adira a plus de 65 ans déjà[style à revoir][1] :

1950 : Le Comité d’Etude et d’Action pour l’Economie Alsacienne (CEAEA) est créé par Pierre Pflimlin.

20 juin 1953 : le CEAEA est scindé. Chaque département dispose alors de son agence : CAHR pour le Haut Rhin, et CEAEA pour le Bas-Rhin.

1955 : le CEAEA devient Comité pour l'économie Bas-Rhinoise (CEBR). Le CEAEA continue néanmoins d'exister, pour assurer une coordination de l'ensemble.

1968 : l’Association de Développement et d’Industrialisation pour la Région Alsace (ADIRA) est créée, suite à des difficultés entre les comités départementaux. Le CEAEA est mis en sommeil puis disparaît. Le but est de se présenter unis et de reconcentrer les efforts.

mai 1977 : l’ADIRA régionale est dissoute et devient ADIRA – Association de développement du Bas-Rhin. Le CEBR est dissous.

1982 : L'Agence de Développement de l’Alsace (ADA) est créée, porte drapeau de l'ADIRA et du CAHR pour la promotion et la prospection à l'international.

2006 : Alsace International est créé, en remplacement de l'ADA, toujours sur l'international (promotion économique internationale, gestion des actions et antennes de prospection à l’étranger, accompagnement à l’international des entreprises alsaciennes).

2016 : Fusion de l'ADIRA et du CAHR. L'ADIRA redevient régionale, avec un siège à Mulhouse.

Présidence

1950 - 1953 : Pierre Pflimlin.

1955 : Albert Auberger

années 80 : Daniel Hoeffel

1998 - 2013 : Francis Grignon

2013 - 2015 : Guy Dominique Kennel

Depuis 2015 : Frédéric Bierry

Représentations dans le monde

L'Adira dispose petit à petit de bureaux sur plusieurs continents et pôles économiques :

1965 : New York

1969 : Japon

1982 : Century City, Los Angeles

1983 : premières missions en Suède, Norvège et Finlande

1984 : prospection intense en Allemagne (mais aussi en Grande-Bretagne) car les équipes de l’Etat cherche à capter au profit d’autres régions françaises le flux d’entreprises allemandes

1988 : Milk Street, Boston

1989 : Corée du sud

1995 : Silicon Valley, Finlande, Australie, Turquie et Inde.

Evolution des services proposés

1972 : création du Bureau Régional d’Industrialisation, interlocuteur pour les investisseurs étrangers

1973 : création d'un service régional d’aide aux entreprises en difficultés, tâche qui incombait jusque là à l'échelon départemental.

1974 : l'ADIRA s'occupe désormais du développement des activités tertiaires, localement et en prospection étrangère

1978 : création d'un service tertiaire puis d'un service études économiques régionales.

Dans les années 80, l'ADIRA intensifie l’accompagnement des entreprises en difficultés, suite aux difficultés économiques grandissantes.

1986 : création d'un service aménagement du territoire

1995 : premier site internet de promotion économique régionale (alsace.com)

A partir de 1997 : des liens sont établis avec les structures nouvelles de développement locale (intercommunalités), et dans la copération transfrontalière (Club des développeurs Pamina)

Missions actuelles

Elles sont de deux ordres.

D'une part l'accompagnement des entreprises :

  • l’accompagnement de projets d’entreprise, industriels et tertiaires supérieurs en priorité, notamment les transmissions et restructurations
  • l’accueil, l’implantation et le suivi des investisseurs étrangers
  • le soutien aux entreprises en difficultés
  • l'interface avec les services de l'État, les collectivités locales et les élus
  • la mobilisation des acteurs privés : banques, avocats, conseillers juridiques, agents immobiliers,..

D'autre part l'accompagnement des collectivités :

  • l'accompagnement dans la stratégie économique et la promotion du territoire
  • l'accompagnement dans les réflexions stratégiques et l'ingénierie des projets fonciers ou immobiliers (zones d'activités, hôtels d'entreprises, pépinières, incubateurs, réhabilitation des friches industrielles...)
  • la promotion des Plateformes Départementales d'Activités et les zones d'activités
  • la mission de veille réglementaire et d'optimisation des aides publiques
  • l'établissement de tableaux de bord économiques détaillés
  • la poursuite d'échanges transfrontaliers établis (Pamina Business Club, Regio TriRhena)

Structures associées

  • Club des ambassadeurs d'Alsace

Coopération transfrontalière

L'agence est très impliquée[réf. nécessaire] dans la coopération avec les régions et pays voisins. Voici notamment les structures avec lesquelles elle travaille[2] :

  • Réseau haut-rhinois pour l'économie, l'emploi et la formation transfrontaliers
  • PAMINA Business Club
  • Regio du Haut-Rhin et RegioTriRhena
  • Conférence du Rhin Supérieur

Liens internes

Liens externes

SIte internet

Notes et références

  1. « L’ADIRA a 60 ans : un peu d’histoire… », sur Vu d'Alsace, par V.Froehlicher (consulté le 29 décembre 2016)
  2. ADIRA, « Coopération transfrontalière - ADIRA », sur www.adira.com (consulté le 29 décembre 2016)
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).