Encyclopédie Wikimonde

Aghrum n ihaqqaren

Aller à : navigation, rechercher

Aghrum n ihaqqaren (Le Pain des corbeaux[1]) est un roman en langue berbère de Lhoussain Azergui, paru au Maroc en 2004. Son auteur est journaliste indépendant. Il a été récompensé par le Prix international Kadi Kaddour[2] de la création littéraire amazighe décerné par la Fondation David Hart des études amazighes à Grenade (Espagne) en juin 2006. Plusieurs articles avaient été consacrés à ce roman moderne dans la presse marocaine, algérienne et espagnole (catalane notamment).

Histoire

Le roman est l'histoire d'un jeune journaliste qui cherche un personnage pour un roman qu'il a l'intention d'écrire. Recherché par la police militaire après avoir écrit un article sur la situation qui prévaut dans son pays, il voyage clandestinement dans la montagne à la quête d'informations sur un soulèvement de la population locale dont personne ne parle, ainsi que du personnage qui l'obsède. D'un village à l'autre, il constate la peur qui empêche tout un peuple de parler et d'écrire dans sa langue tant aimée. Par son courage, il arrive à briser le tabou, à crier haut ce que les petites gens exilées dans leur peur, expriment tout bas.

Dans sa quête sans relâche, il découvre le quotidien d'un peuple au regard et à l'esprit muselés par une langue et une religion qu'il a longtemps cru salvatrices. Il découvre le passé méconnu, le présent confisqué et l'avenir incertain d'un peuple opprimé et condamné à mendier sur sa propre terre. Il tente de décrire le quotidien de ce peuple pour alerter l'opinion publique sur la situation chaotique dans laquelle vivent les habitants de la montagne. Mais, il tombe prisonnier d'un rêve macabre qui le torture jusqu'à la mort. Le roman est écrit à partir des faits inspirés de la réalité, notamment de la lutte des journalistes contre la censure, le terrorisme et l'islamisme barbare. Il fustige aussi la désinformation, l'avilissement et l'histoire écrite par des historiens à la solde du mensonge. Le livre rend hommage à tous les journalistes victimes de la barbarie.

Aghrum n ihaqqaren, éditions Idgel, Rabat, 2006, 80 pages.

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).