Encyclopédie Wikimonde

Albert Badrikian

Aller à : navigation, rechercher

Albert Badrikian est un mathématicien né à Lyon le 11 janvier 1933 et mort le 31 juillet 1994 dans une crevasse du glacier des Bossons, dans le massif du Mont Blanc.

Il était aussi sportif, licencié au CUC (athlétisme) il participait au cross locaux et courrait le marathon en moins de 3h30. Engagé syndical sgen-cfdt, il participait régulièrement aux instances nationales.

Il s'est notamment illustré dans la mise en place de l'École d'été de Saint-Flour en 1971[1].

« Il convient de rendre hommage [...] à Albert Badrikian, [...] qui a tant fait pour la mise en route de l'école, pour sa réputation par la qualité du recrutement des conférenciers, insistant avec persévérance sur la nécessité d'ouvrir des voies nouvelles et de sortir des sentiers battus [...]. »

— P.L. Hennequin

« Peu de temps avant sa mort, Albert Badrikian écrivit avec Ustünel une nouvel démonstration, bien plus simple que la mienne et avec des idées nouvelles, de mon résultat de 1981, mais avec des hypothèses nettement trop fortes. En étudiant leurs idées, j'ai trouvé un théorème cette fois-ci sans les hypothèses fortes, et améliorant même mon résultat de 1981, encore avec une démonstration complètement différente et plus simple. Il fut publié dans le séminaire de probabilités [2]. J'ai donc décidé d'exposer ce théorème dans le présent Colloque en hommage à Albert Badrikian, pour lequel j'ai toujours eu beaucoup d'estime et d'amitié. »

— Laurent Schwartz

Références

  1. L'œuvre scientifique d'Albert Badrikian, Annales mathématiques Blaise Pascal, 1996.

Cet article « Albert Badrikian » est issu de Wikimonde Plus.