Encyclopédie Wikimonde

Albert Lange

Aller à : navigation, rechercher

Albert Lange (né le à Wissembourg - mort le à Paris[1]) est un universitaire français spécialiste de la littérature médiévale germanique.

Biographie

Edouard Charles Albert Lange naît le 27 mai 1842 à Wissembourg. Son père Charles Chrétien Edouard est pasteur[2].

Licencié en 1860, Lange vise le grade de bachelier en théologie en rédigeant en 1868 une thèse sur l'Église évangélique luthérienne des provinces baltiques qu'il présente devant la Faculté de théologie protestante de Strasbourg le 21 janvier 1868[3]. Il enseigne au lycée de Bourg entre 1871 et 1872 et prépare l'agrégation dans le même temps. Son fils Maurice naît en 1872.

Agrégé, il est nommé au lycée de Bordeaux puis professeur au collège Rollin en 1877[4]. Il poursuit ses études en parallèle et après une thèse sur Walther von der Vogelweide soutenue en 1879, Lange est chargé de cours à la Sorbonne en 1881 et cela jusqu'en 1905[5]. Il est spécialiste pour la chaire de langues et littératures germaniques[6]. C'est à ce poste qu'il est fait chevalier de la Légion d'Honneur en 1894. Il ne parvient pas à devenir professeur d'université, « considéré par ses pairs comme un maître de langue trop éloigné des normes de la rhétorique littéraire »[7].

Lange est également professeur au Lycée Louis-le-Grand[8] où il compte parmi ses élèves Charles Péguy [9] et Raoul Blanchard qui dit de lui « Notre maître, le père Lange, était un vieil Alsacien qui nous racontait sa jeunesse dans le Strasbourg d'avant 1870 »[10].

Lange meurt à Paris le 13 mars 1915. Sa thèse sur Vogelweide a longtemps fait office de jalon : « Le premier travail important d'histoire littéraire médiévale, après le brillant début d'A. Bossert sur Tristan et Iseult, fut la thèse d'Albert Lange sur Walther von der Vogelweide (1880). Elle est restée longtemps sans imitateurs »[11].

Son fils Maurice, plus tard professeur à l'Université de Strasbourg, est prisonnier en Allemagne pendant la Première Guerre mondiale[12] et meurt en 1923.

Œuvres

  • 1868 : Étude sur les rapports de l'Église évangélique luthérienne des provinces baltiques et de l'Église grecque orthodoxe, depuis 1830
  • 1879 : Un trouvère allemand : étude sur Walther von der Vogelweide
  • 1885 : Tableau de la littérature allemande
  • 1886 : L'entêtement / Benedix ; expliqué littéralement et traduit en français par M. Lange

Distinction

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur.

Notes et références

  1. Fiche biographique BnF
  2. Archives départementales du Bas-Rhin, Wissembourg, N, 1842, 4E544/10.
  3. Étude sur les rapports de l'Église évangélique luthérienne des provinces baltiques et de l'Église grecque orthodoxe, depuis 1830, Strasbourg, 1868, couverture.
  4. Notice nécrologique dans : Revue de l'enseignement, volume 32, 1915, p.164.
  5. Michel Espagne, Le paradigme de l'étranger: les chaires de littérature étrangère au XIXe siècle, Éditions du Cerf, 1993, p.228.
  6. Dan Savatoski, « Comment faire école ? (Saussure à Paris II) », dans Cahiers Ferdinand de Saussure, volume 56, 2004, p.315.
  7. Michel Espagne, Le paradigme de l'étranger: les chaires de littérature étrangère au XIXe siècle, Éditions du Cerf, 1993, p.228.
  8. Archives nationales, Dossier de Légion d'honneur, LH/1468/60.
  9. Géraldi Leroy, Charles Péguy l'inclassable, « Nouvelles biographies historiques », Armand Colin, 2014, p.39.
  10. Raoul Blanchard, Ma jeunesse sous l'aile de Péguy, 1961, p.157.
  11. La Science française, Volume 2, 1915, p.302.
  12. Notice nécrologique dans : Revue de l'enseignement, volume 32, 1915, p.166.

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).