Encyclopédie Wikimonde

Alessandro Di Stefano

Aller à : navigation, rechercher

Alessandro Di Stefano est un musicien italien né en 1970 à Catane.

Biographie

Alessandro Di Stefano fait ses études aux conservatoires G.B. Martini de Bologne et G. Verdi de Milan. En 1994, il obtient le premier prix de piano et commence sa carrière en tant que soliste, accompagnateur et chef de chant.

Parallèlement, il poursuit ses études et passe ses prix de composition, de direction de chœur et d'orchestre avec notamment les chefs F. Monego, Piero Bellugi et Aldo Ceccato. En 2000 il est engagé comme chef de chant à l'Opéra de Nice et est nommé adjoint chef des chœurs l'année suivante. Dans le même théâtre, il est chef des chœurs pour La Traviata et collabore activement à toutes les productions lyriques des Chorégies d'Orange.

Il débute en 2004 à l'Opéra de Paris en préparant les chœurs dans L'Italiana in Algeri[1],[2]. Il est ensuite nommé adjoint du chef des chœurs et dirige les chœurs dans de nombreuses productions telles que Madame Butterfly[3], La Clémence de Titus[4], Rusalka, Louise, La Juive, L'elisir d'amore.

Il est chef du chœur adjoint de l'Opéra national de Paris[5],[6].

Représentations

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Francesca Guerrasio, « L'Italienne à Alger trop clownesque d'Andrei Serban », Resmusica.com,‎ (lire en ligne)
  2. 2,0 et 2,1 Marie Torrès, « L'Italienne à Alger - Rossini - Opéra Garnier », Artistikrezo.com,‎ (lire en ligne)
  3. 3,0 et 3,1 Héloïse B. Oléari, « Madame Butterfly bouleverse Bastille », resmusica.com,‎ (lire en ligne)
  4. 4,0 et 4,1 Héloïse B. Oléari, « Stéphanie d'Oustrac illumine Garnier dans La Clemenza », Resmusica.com,‎ (lire en ligne)
  5. Liste des artistes. Il assure l'intérim de la direction du chœur avant l'arrivée de Jose Luis Basso après le départ de Patrick Marie Aubert en avril 2014, cf. Sylvain Fort, « Opéra de Paris, départ de Patrick Marie Aubert », Forumopera.com,‎ (lire en ligne)
  6. Sylvain Fort, « Haut les choeurs ! », Forumopera.com,‎ (lire en ligne)
  7. Les amis de l'opéra. L'affaire Makropoulos
  8. Giulio Cesare
  9. Héloïse B. Oléari, « À Bastille, la Bohème cherche encore la petite étincelle », Resmusica.com,‎ (lire en ligne)
  10. Delphine Goater, « Balanchine Millepied à l'Opéra Bastille : un festival de couleurs », Resmusica.com,‎ (lire en ligne (http://www.resmusica.com/2014/05/12/balanchinemillepied-a-lopera-bastille-un-festival-de-couleurs/))
  11. Thierry Hillériteau, « Diana Damrau : Bastille par la grande porte », Figaro.fr,‎ (lire en ligne (http://www.lefigaro.fr/musique/2014/05/27/03006-20140527ARTFIG00185-diana-damrau-bastille-par-la-grande-porte.php))
  12. Francesca Guerrasio, « La Traviata à l'Opéra de Paris, Diana Damrau impériale », Resmusica.com,‎ (lire en ligne (http://www.resmusica.com/2014/06/16/la-traviata-a-lopera-de-paris-diana-damrau-imperiale/))

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).