Encyclopédie Wikimonde

Alkebulan

Aller à : navigation, rechercher

{{Désaccord de neutralité|Histoire}}

Alkebulan est un terme souvent [réf. nécessaire] utilisé pour désigner l'Afrique dans ses origines, il apparaît aujourd'hui comme l'emblème d'une nouvelle conscience noire [réf. nécessaire]

Origines

Il existe plusieurs interprétations et origines du terme Alkebulan.

Selon l'une [réf. nécessaire] des versions les plus populaires, à l'époque des pharaons, l'Afrique noire était appelée « Alkebulan », qui signifierait le peuple à la peau brûlée.

Selon une autre version [réf. nécessaire], Alkebu-lan (notez l'orthographe) serait un ancien nom de l'Afrique, provenant des Maures. Les maures qui occupaient la partie nord de l'Afrique et l'Europe du Sud entre le 7e et le 15e siècles de notre ère semblaient [réf. nécessaire] appeler leur terre Alkebu-lan qui, en ancien arabe, signifierait [réf. nécessaire] « La Terre des Noirs ».

La recherche d'une interprétation sérieuse commencerait par les travaux de Dr Yosef Ben Jochannan. Dans son livre Black Man of the Nile and his Family (L'Homme Noir du Nil et sa Famille), le Docteur Yosef Ben Jochannan affirme:

«Parmi les nombreux noms qui désignaient Alkebu-lan ("Terre de l'Humanité" ou "Jardin d'Eden"), il y avait les suivants: Éthiopie, Corphye, Ortegia, Libye, et Afrique - le dernier de tous. Alkebu-lan est le plus ancien et le seul d'origine indigène. Il était utilisé par les Maures, les Nubiens, les Numides, les Carthaginois, et les Éthiopiens. Afrique, la désignation courante adoptée par presque tout le monde aujourd'hui, a été donnée au continent par les anciens Grecs et Romains.»

Étymologies possibles

Alkebulan a la ressemblance à certains autres mots qui sont liés à l'Afrique:

Vocable Signification
a l k e b u l a n Maure pour l'Afrique
k e m e t Copte pour l'Égypte
h a m Hébreu pour Cham, fils de Noé et, selon la Bible, l'ancêtre des peuples d'Afrique (les chamites)[1]
a l q u b t Arabe pour copte (peuple original de l'Égypte)
a i g y p t o s Grec pour l'Égypte

Réutilisation

Mais au-delà de l'histoire, c'est la question de l'identité culturelle noire qui se pose.

Le terme est repris dans les années 1970 pour nommer une maison d'édition publiant les travaux de Yosef ben-Jochannan sur l'histoire de l'Afrique. Ses recherches étaient proches de celles de Cheikh Anta Diop.

En 1982, Adisa Maina Omar (né Roger M. Davis) crée l'Association Internationale d'Écologique et d'études Alkebu-laniques (Afrocentriques) à Washington. Cette organisation promouvait une théorie nommée Ecologics (en) et l'« unité noire » appelée Alkebu-lan (Afrikan) Unification Movement (A.U.M.).

Notes et références

  1. Voir à ec sujet l'article Table des peuples

Article publié sur Wikimonde Plus.