Encyclopédie Wikimonde

Amandine du 38

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Amandine Rollin, dite Amandine du 38, ou Miss Amanda, est une rappeuse amatrice dont les vidéos ont provoqué un buzz début 2009. Ses prestations, jugées maladroites, ont provoqué une campagne de harcèlement scolaire et sur internet à son égard, ce qui la conduit à arrêter ses vidéos et ses études.

Elle revient sous le nom de Miss Sing en mars 2010 pour tenter en vain de sortir un album sous un label participatif.

Le buzz

En décembre 2008, Amandine Rollin, 18 ans, résidant à Villefontaine en Isère[1], publie sur internet une vidéo de rap tournée dans son salon intitulée « École au Sénégal » sous le nom Miss Amanda, et ce, afin de montrer ses débuts et d'obtenir des conseils pour s'améliorer[2]. Ce rap amateur, qui « massacre la langue de Molière »[3], est repéré par le 6/9 d'NRJ et fait le buzz début 2009 sous le pseudonyme Amandine du 38 qu'elle n'a jamais choisi[2]. Ce buzz entraine sur internet, par téléphone et dans son lycée des moqueries, des insultes, et des clashs vidéo alimentés par des radios telles NRJ, Ado FM ou RMG 38[3] ainsi que des menaces de mort et des rumeurs de suicide[4],,[5]. Elle répond à ces critiques en vidéo et continue de publier des chansons, allant ainsi à l'encontre des conseils du conseil de la vie scolaire de son lycée et de ses parents qui souhaitent protéger son frère et sa sœur qui se font également insulter à l'école et lui demandent d'arrêter[2]. À cause de demandes incessantes de rapper lors des intercours, elle arrête finalement ses vidéos pendant quelques mois ainsi que ses études, sans renoncer à ses rêves de faire carrière dans le rap[2],[4].

Tentative de sortie d'un album

En mars 2010, Amandine du 38 revient avec de nouvelles chansons sous le nom de Miss Sing. Elle tente de sortir un album sous les labels My Major Company et Akamusic, sans succès[6]. Elle continue cependant d'être harcelée (piratage de son compte YouTube, My Major Company et de son blog), se demandant si elle doit regretter d'avoir publié sa première vidéo, déclarant qu'elle voulait « simplement rapper »[2].

Postérité

Amandine du 38 est encore citée jusqu'en 2014 en exemple de rap ridicule[7],[8] et de notoriété virtuelle acquise très vite et sans talent à cause du partage de vidéos sur internet[9],[10].

Notes et références

  1. François-Luc Doyez, « Amandine du 38: cinq minutes pour faire une vidéo, cinq ans pour s'en remettre », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Apolline Guichet, « Qui sont les stars de YouTube », Phosphore, Bayard Presse, no 364,‎ , p. 52
  3. 3,0 et 3,1 LCI est @ vous du 10 février 2009, présenté par Damien Givelet
  4. 4,0 et 4,1 Émission 66 minutes du 17 juin 2009
  5. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/07/30/1639929_suicide-d-amandine-du-38-un-gros-fake.html
  6. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/03/15/1988478_la-rappeuse-amandine-du-38-revient-qui-veut-produire-son-album.html
  7. « Il compare Booba à Amandine du 38 : Cardet, l'effroyable pamphlet d'un repenti du rap », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 11 juin 2020)
  8. http://www.citylocalnews.com/grenoble-loisirs/2012/04/26/mais-que-fait-amandine-du-38-dans-le-top-10-francais-de-twitter
  9. L'effroyable imposture du rap, Blanche, , 187 p. (ISBN 978-2846283236), p. 168 
  10. http://fluctuat.premiere.fr/Musique/News/La-carte-de-France-des-pires-rappeurs-amateurs-d-Amandine-du-38-a-Damien-du-64-3939239

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).