Encyclopédie Wikimonde

Amos Vautier

Aller à : navigation, rechercher

Amos Vautier (né vers 1825 à Saint-Pierre, sur l'île Jersey et mort le 24 mars 1909 à Tracadie, Nouveau-Brunswick, Canada) est fermier et forgeron[1]. Il est l'ancêtre de tous les Vautier du Nord-Est du Nouveau-Brunswick.

Biographie

On retrouve Amos Vautier sur l'île Jersey en 1841 et la tradition veut qu'il arrive à Shippagan, au Nouveau-Brunswick, au Canada, accompagné par ses trois frères, Hedley, Georges et John[2]. En 1861, il est pensionnaire chez Nancy Russel et habite près de Daniel Wetherolle. C'est chez ce dernier que sa future épouse, Catherine Bayle, habite et travaille en tant que servante. L'année suivante, en 1862, Amos et Catherine sont marié à Chatham par le révérend Samuel P. Bacon. Peu de temps après, les Vautier déménagent à Tracadie avec Mary Bayle, la fille de Catherine, qui porte maintenant le nom de Vautier. Le 14 mars 1863, ils font baptiser à Tracadie leur fille Marie Geneviève Elizabeth (Jane) née le 25 juillet 1862.

Le 26 octobre 1872, Amos achète deux acres de terre de Célina Brideau, épouse de William LeBreton Jr., pour la somme de 196 $. Le terrain a été la propriété de la famille Vautier jusque dans les années 2000. L'emplacement se trouve présentement sur la rue Albert, à Tracadie, où sont les logements Habitation Acadie. Le terrain était une partie du lot 28 concédé à Francis Brideau. Il est voisin de William Davidson et les deux seront de bons voisins. Amos Vautier est témoin à la rédaction du testament de Davidson. L'influence irlandaise de son épouse Catherine est forte dans la famille, car le 10 juillet 1884, Amos se convertit à la foi catholique. Il est baptisé par le vicaire de la paroisse Saint-Jean-Baptiste et Saint-Joseph à Tracadie, Jean-Joseph Nugent et son nom de baptisé est Amos Edmond.

En février 1909, Amos est victime d'une attaque cardiaque et est partiellement paralysé. Dans son testament fait le 29 février 1908, il laisse à sa fille bien aimée, Winnifred Rose, une parcelle de terrain à condition qu'elle ne le vend pas. Le testament stipule que si elle n'en veut plus, elle doit le céder sans frais à son frère Joseph. Ce dernier est l'héritier de tous les autres biens de son père.

Amos Vautier décède le 24 mars 1909 et est inhumé à Tracadie le 26 mars[3]. Sa pierre tombale est une stèle d'une hauteur de six pieds qu'il partage avec son fils Georges[4].

Notes et références

  1. Archives des îles anglo-normandes
  2. Éloi DeGrâce. "Vautier, Amos", la Revue d'histoire de la Société historique Nicolas-Denys, vol. XII, no. 3, septembre-décembre 1984, p. 69.
  3. "Amos Vautier", Statistiques de l'état civil tirées de documents gouvernementaux, Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, http://archives.gnb.ca/Search/VISSE/141C4.aspx?culture=fr-CA&guid=8095ac65-152c-4e3b-a043-38b9d5c8d966, consulté le 1er février 2015.
  4. Aurèla Losier. "Vautier, Amos et Catherine Bayle", la Revue d'histoire de la Société historique Nicolas-Denys, vol. XLI, no. 3, décembre 2012, p. 103-108.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).