Encyclopédie Wikimonde

André Burckel

Aller à : navigation, rechercher

André Burckel, né à Henridorff (57), le 22 août 1944, est un scientifique et pharmacien biologiste.

Ses études de pharmacien biologiste l’initient à de multiples disciplines de la biologie (biochimie, immunologie, bactériologie, parasitologie). Ses rencontres avec deux immunologistes changent sa manière d’intégrer l’immunologie dans la pratique bioclinique. D’abord Polly Matzinger [1] pour ses recherches sur la façon dont le système immunitaire est éduqué. Puis Gérard Eberl[2],[3],[4] pour ses concepts de superorganisme et d’équilibre du système immunitaire.

Dès 1979, André Burckel est à l’affut d’outils prévisionnels en biologie, aboutissant à une prévention personnalisée. Fan du régime crétois « à la Française », il écrit et publie un livre sur les bienfaits du régime crétois. Étape nécessaire pour compléter un des aspects incontournables de la médecine personnalisée : la nutrition et ses immenses bienfaits. Des années plus tard avec le Régime Burckel, André Burckel étudie la prise en charge du microbiote intestinal lorsqu’il est perturbé voire appauvri.
Entre temps, il publie le livre : « Le Désir de guérir – La Nouvelle Biologie au service de la guérison ».

Biographie

Formation

André Burckel passe les 20 premières années de sa vie à Henridorff et passe son 1er baccalauréat section sciences et son 2ème section philosophie au lycée Mangin à Sarrebourg.
Il fait ses études à la Faculté de pharmacie de Nancy où il obtient son diplôme de pharmacien et le CES d’Immunologie Générale. Il a ensuite poursuivi différentes spécialisations à Paris (immunohématologie, immunologie leucoplaquettaire, étude des sous-populations lymphocytaires par cytométrie de flux). Il a également obtenu l’autorisation du Ministère de la Santé pour la fabrication des auto-vaccins en 1983.
André Burckel ouvre trois laboratoires d’analyses médicales à Sarrebourg et à Paris où il exerce de 1982 à 1997. De 1998 jusqu’à aujourd’hui, il collabore avec trois plateformes de biologie clinique en Europe (Suisse, France et Belgique). Ces plateformes lui ont permis d’implanter des analyses nécessitant des technologies de pointe.

Travaux et recherches

Depuis 1983, il mène des recherches bibliographiques au sein d’une équipe de docteurs en sciences afin de découvrir de nouveaux concepts ou paradigmes, liées à des marqueurs biologiques émergents, applicables dans le domaine médical.
Les liens entre ces nouveaux marqueurs biologiques et la biologie systémique constituent le fil rouge d'André Burckel dans sa démarche de biologiste. Tout cela débouche sur un pan de la médecine qui ne cesse de bénéficier de ce type d’approche globale ou holistique, la médecine préventive.

Les nouveaux marqueurs biologiques

André Burckel identifie à travers les recherches bibliographiques de nouvelles causes ou conséquences liées à certains problèmes de santé, surtout ceux où on note une augmentation nette au cours des dernières décennies (allergies et asthme, diabète de type 2, syndrome métabolique, inflammation hépatique non alcoolique dans l’enfance et l’adolescence, etc.) ou des problèmes de santé où les thérapeutiques utilisées montrent leurs limites (dépression, autisme, épilepsie, trouble du sommeil, etc.). L’essentiel de ses recherches portent sur des marqueurs biologiques concernant : L’immunologie, les déficits et/ou excès nutri-micronutritionnels, les infections chroniques, les désynchronisations, la neurobiologie, le microbiote et au métabolome intestinal

Le concept des valeurs biologiques santé

Les renseignements apportés par le dosage des nouveaux marqueurs biologiques n’ont de sens que s’ils sont supportés par une notion essentielle : la notion de valeurs biologiques santé (VBS). Pour quantifier le déficit ou l’excès d’un marqueur biologique, il faut des repères fiables car cela peut avoir un impact sur la santé mais aussi de mesures à prendre pour retrouver l’équilibre dans le domaine où se situent les perturbations.

Avoir accès à des études épidémiologiques, d’intervention sur ces marqueurs biologiques. Ces études ont pour objectif de repérer si ces dits marqueurs permettent d’identifier les risques de survenue de problèmes de santé en cas d’excès ou de déficits [5],[6].

Tout cela n’est possible que depuis 2004. Par exemple pour la glycémie. Il y a une valeur qui permet d’affirmer que l’insuline, qui régule le niveau de la glycémie, le fait de manière efficace. A l’inverse, une valeur augmentée va permettre de tirer la sonnette d’alarme parce qu’elle annonce la survenue possible d’un diabète de type 2 et enfin une 3ème qui pose le diagnostic de diabète [7],[8].
Pour l’iode qui sert à fabriquer les hormones thyroïdiennes. Sans hormones thyroïdiennes, le fœtus n’aurait pas de tête, c’est dire leur importance vitale. Là aussi il y a une valeur qui permet à tout individu de profiter de toutes les fonctions physiologiques dévolues à l’iode. Et là aussi il y a une valeur qui entraine un dérèglement de la thyroïde avec des conséquences pas toujours visibles (diminution du QI) et d’autres portant à conséquences, comme des neurones qui ne vont pas prendre la place qui leur était attribuée dans le cerveau, ce qui va les empêcher de fonctionner correctement, entrainant parfois des troubles psychiques [9],[10],[11].

Pour André Burckel, l’accès aux valeurs biologiques santé a été déterminant pour la mise en place d’une médecine des 3P (Personnalisation ; Prévention ; Prévision), en 1994 et surtout après 2004.

La médecine des 3P

En 1994, André Burckel a introduit le concept de médecine des 3P (Personnalisation ; Prévention ; Prévision) au sein de l’enseignement donné au sein de Mediprevent[12]. Puis en 2008, sur le blog Désirs de Santé[13] où on note : « Prévoir pour Prévenir – Prévoir avec des outils à orientation Nutritionnelle et Fonctionnelle. Prévenir avec des conduites validées » ; « Diffusion d’informations tous azimuts sur le thème, Prévoir pour une Prévention Personnalisée. Dont acte ». Et aussi, un souhait, « Evolution vers un site « Conférence Citoyen » pour autonomiser l’Homo sapiens dans la gestion de son capital Santé ».
On y voit la préfiguration du 4ème P de la médecine des 4P qui allait occuper une place prépondérante dans le domaine des cancers, celui de la participation du patient. Et enfin, pour certains auteurs, il faudrait rajouter un 5ème P, au sens de la « pertinence des traitements proposés et suivis ». Concernant la participation du patient, Elias Zerhouni [14] élargit la définition de la participation :
« Elle ne s’attache pas seulement à une médecine centrée sur l’individu, mais affirme la nécessité conjointe d’une « santé insérée », c’est-à-dire la transformation progressive de l’environnement dans un sens plus sain (par exemple dans le domaine de la nutrition, de l’habitat, des transports) ».

Les maladies chroniques inflammatoires : un champ propice à la médecine des 3P

Le contexte

Une lente progression, mais une certitude qui puise ses sources dans des statistiques robustes : il y a eu, d’une part, une diminution nette des infections aigües et de l’autre côté une montée lente mais significative des allergies, de l’asthme, de l’obésité, du diabète de type 1, et des infections chroniques asymptomatiques.


La 1ère théorie évoquée a été celle de l’hygiène, constat épidémiologique avec des corrélations faibles comme unique facteur causal. De surcroît, quand on pense hygiène, on fait souvent un lien avec l’immunité. Il est vrai qu’il y a eu une recrudescence du diabète de type 1, mais la cause n’étant pas unique, l’auto-immunité ne constituant probablement qu’une corrélation de plus et plus probablement une conséquence [15],[16],[17].
Une découverte majeure, celle du microbiote et des métabolites fabriqués par celui-ci, a changé la donne. Le microbiote et le métabolome intestinal pourraient constituer une des causes ou corrélations majeures dans la survenue des maladies chroniques inflammatoires [18],[19],[20],[21],[22].

C’est le microbiote intestinal, c’est-à-dire les 40 000 milliards de bactéries symbiotiques présentes dans le tube digestif qui éduquent 70% de notre système immunitaire. Une autre partie de cette tâche est dévolue aux autres microbiotes (poumon, bouche, gorge, peau, tractus urogénital, etc.) [23]. En clair, notre immunité est dépendante de nos microbiotes.


Au fur et à mesure, des parutions bibliographiques dans le domaine de l’évaluation du microbiote intestinal ont apporté un renseignement de 1er ordre : il y a, de manière schématique, 3 sortes de microbiotes : celui riche, donc très diversifié ; celui riche, mais déséquilibré ; celui appauvri, donc peu diversifié. Comme montré dans de nombreuses études, plus un microbiote est riche, plus le système immunitaire va pouvoir exercer ses effets santé, notamment la prévention vis-à-vis des maladies chroniques inflammatoires. A l’inverse, un microbiote peu diversifié, c’est-à-dire pauvre, dépourvu partiellement d’éducateurs de l’immunité, va moins bien protéger les individus vis-à-vis des maladies chroniques inflammatoires. On ne peut pas toujours agir sur les causes, surtout si celles-ci sont d’origine environnementales, donc non modifiables à court ou moyen terme [24],[25].


Preuves à l’appui, il est possible de réenrichir les microbiotes appauvris, en employant une méthode simple, avec un impact significatif sur les maladies chroniques inflammatoires [26],[27]. Ce sera encore plus efficace si le problème de santé est pris en charge très tôt. En effet, une autre évidence a vu le jour : il est fort probable qu’une partie non négligeable des futurs problèmes de santé trouvent leur origine lors de la période périconceptionnelle, ou lors de celle couvrant la petite enfance, c’est-à-dire de la naissance à la 3ème année de vie.

Les besoins nutritionnels du microbiote intestinal

Comment réenrichir un microbiote appauvri ? André Burckel et son équipe de docteurs en Sciences ont référencé de nombreux travaux rapportant que la piste simple et facile de réenrichissement se situait au niveau de la nourriture du microbiote intestinal, en l’occurrence des aliments riches en prébiotiques. Ces prébiotiques sont les amidons résistants [28],[29], les fructanes [30],[31], les beta-glucane [32],[33], les fibres [34],[35] et les polyphénols [36],[37]. Une remise au goût du jour d’aliments oubliés comme les lentilles, les pois chiches, les flocons et son d’avoine, les topinambours, mais aussi ceux consommés au quotidien, comme les poireaux, les oignons, le riz et les pommes de terre refroidies.

La médecine des 4P ou des 5P appliquée aux maladies chroniques inflammatoires

André Burckel et son équipe ont identifié de nombreuses preuves bibliographiques pour que la médecine 4P ne se cantonne pas uniquement aux cancers ni à l’asthme. Le même challenge est possible avec le microbiote et ses métabolites. Il semble bien que lorsque tel ou tel type de maladie chronique inflammatoire évolue dans un environnement où le microbiote et/ou ses métabolites sont perturbés, il y a, aujourd’hui, un rationnel suffisant pour permettre le retour à l’équilibre du microbiote afin de pouvoir mieux prendre en charge la maladie chronique inflammatoire.

Domaines d'expertise

Les auto-vaccins

Les autovaccins sont des préparations contenant des bactéries mortes. Les bactéries proviennent d’un prélèvement fait chez des personnes souffrant d’infections, quel que soit le type d’infection (nez, gorge, sinus, bronches, urinaire, intestinal…). Une fois le prélèvement réalisé, celui-ci est ensemencé sur des boîtes ou dans des tubes contenant un milieu nutritif, permettant aux bactéries présentes de se développer, de proliférer. La deuxième étape consiste à caractériser les différentes bactéries présentes, vu que le biologiste est tenu d’identifier les bactéries pathogènes et, le cas échéant, le signaler au prescripteur. La troisième étape consiste à rendre les bactéries inactives, en les tuant et en apportant la preuve officielle de l’innocuité, reportée dans le registre des autovaccins.

Formation des professionnels du soin

La demande pressante des professionnels de santé a été de bénéficier d’une interprétation physiopathologique des résultats des analyses biologiques couvrant des domaines variés de la médecine 3P dans un 1er temps, puis 4P actuellement. Un noyau de médecins a très vite souhaité créer une association médicale (Mediprevent), ayant pour objet de « favoriser le développement des techniques biomédicales de prévention, d’aide au diagnostic et de suivi thérapeutique ». Les actions de l’association s’appliquent à 3 niveaux, depuis l’élaboration de ces techniques jusqu’à leur application : - Au niveau de la recherche et de la veille technologique - Au niveau de la diffusion de leurs connaissances - Au niveau de leur normalisation.


L’association Mediprevent met en commun toutes les nouveautés dans le domaine de la biologie et des applications thérapeutiques. Ainsi, le binôme biologiste-médecin montre toute la fécondité de ce partage, et également ses limites. La biologie a souvent de l’avance, permet de dépister une maladie pré-clinique sans diagnostic, sans avoir à disposition les thérapeutiques adaptées.

Ouvrages

Burckel A., Régime crétois et vitamines. Ed Laurens. Paris. 1997

Burckel A., Les bienfaits du régime crétois. Ed J’ai Lu. Paris. 1997 ; 2012

Burckel A., Le Désir de guérir, la Nouvelle Biologie au service de la guérison. Ed Mediclaro. Paris. 2015 ; 2017

Burckel A., Le Régime microbiote, la santé passe par nos intestins. Ed Mediclaro. Paris. 2016

Burckel A., Le Régime microbiote en 60 menus. Se soigner avec les prébiotiques. Les prébiotiques dans la cuisine française. Ed Mediclaro. Paris. 2016.

Burckel A. Vermes L., avec la collaboration de Berthelot L., Le Régime microbiote en 60 menus. Se soigner avec les prébiotiques. Les prébiotiques dans la cuisine créole. Ed Mediclaro. Paris. 2017.

Burckel A. Vermes L., Le Régime microbiote en 60 menus. Se soigner avec les prébiotiques. Recettes orientales. Ed Mediclaro. Paris. 2018.

Bibliographie

Lucotte, G., and Burckel, A. (1997) DNA typing of HLA-B27 by polymerase chain reaction. Mol. Cell. Probes, 11 (4), 313–5.

Mercier, G., Burckel, A., Bathelier, C., Boillat, E., and Lucotte, G. (1998) Mutation analysis of the HLA-H gene in French hemochromatosis patients, and genetic counseling in families. Genet. Couns., 9 (3), 181–6.

Lucotte, G., Mercier, G., and Burckel, A. (1998) The use of nested RT-PCR of prostate-specific membrane antigen in blood cells: implications for the detection of haematogenousneoplastic cells in patients with prostate adenocarcinoma. Mol. Cell. Probes, 12 (6), 421–5.

Lucotte, G., Mercier, G., and Burckel, A. (1999) Fok I polymorphism at the human vitamin D receptor gene locus in Europeans and Africans. Clin. Genet., 55 (4), 281–2.

Drouault-Holowacz, S., Foligné, B., Dennin, V., Goudercourt, D., Terpend, K., Burckel, A., and Pot, B. (2006) Anti-inflammatory potential of the probiotic dietary supplement Lactibiane Tolérance: in vitro and in vivo considerations. Clin. Nutr., 25 (6), 994–1003.

Drouault-Holowacz, S., Bieuvelet, S., Burckel, A., Rigal, D., Dubray, C., Lichon, J.-L., Bringer, P., Pilon, F., and Chiambaretta, F. (2009) Antioxidants intake and dry eye syndrome: a crossover, placebo-controlled, randomized trial. Eur. J. Ophthalmol., 19 (3), 337–42.

Drouault-Holowacz, S., Bieuvelet, S., Burckel, A., Cazaubiel, M., Dray, X., and Marteau, P. (2008) A double blind randomized controlled trial of a probiotic combination in 100 patients with irritable bowel syndrome. Gastroenterol. Clin. Biol., 32 (2), 147–52.

Lucotte, G., Mercier, G., and Burckel, A. (1999) The vitamin D receptor FokI start codon polymorphism and bone mineral density in osteoporotic postmenopausal French women. Clin. Genet., 56 (3), 221–4.

Vu dans la presse

Janvier 2016 : France Culture - "Notre intestin est-il le pilote de notre santé ?" - Science publique, émission animée par Michel Alberganti

Mars 2016 : France Inter - "Le microbiote : une flore qui nous veut du bien" - émission La Tête au carré par Mathieu Vidard

Avril 2016 : Forever Green - "La flore de la santé" - Présentation du livre Le régime microbiote : la santé passe par nos intestins, André Burckel, éditions Mediclaro, 2016

Avril 2016 : Onirik - "Le désir de guérir : la nouvelle biologie au service de la guérison" - Présentation du livre Le désir de guérir, André Burckel, éditions Mediclaro, 2015

Janvier 2017 : IDFM 98.0 - "Comment se soigner autrement ?"

Mars 2017 : Hashtag Otaku - "Cuisine : le régime microbiote !" - Présentation du livre Le régime microbiote en 60 menus, André Burckel, éditions Mediclaro, novembre 2016

Mars 2018 : Public.fr - "Food : 5 recettes de dessert aussi gourmandes que healthy !"

Mai 2018 : Féminin Santé - “Le régime microbiote à la loupe”, pp 70-71

Avril 2018 : Sciences et avenir Hors série 193 - Manger magique - “Microbiote : Bien nourrir son petit monde intérieur”, pp 36-37

Notes et références

  1. (en) Matzinger P., Kamala T., Tissue-based class control : the other side of tolerance., Nature Reviews Immunology, , p. 11(3) : 221-30
  2. (en) Eberl G., A new vision of immunity : homeostasis of the superorganism., Mucosal Immunology, , ; 3(5) : 450-60.
  3. (en) Eberl G., Immunity by equilibrium., Nature Review Immunology, , ; 16 : 524-32.
  4. (en) Eberl G., Pradeu T., Towards a general theory of immunity., Trends In Immunology, , ; 39(4) : 261-3.
  5. (en) Siest. G et al., {{Ouvrage}} : paramètre titre manquant, Vie Med, , ; 29 : 3423-41
  6. (en) Song et al., ω-3 polyunsaturated fatty acid intake and survival after colorectal cancer diagnosis.,‎ , : 10.136
  7. (en) American Diabets Association., Diabetes Care, , ; 35
  8. (en) Menke et al., Prevalence of and trends in diabetes among adults in the United States 1988-2012, JAMA, , ; 314
  9. (en) Skeaff S.A., Iodine deficiency in Pregnancy : the effect on neurodevelopment in the child., Nutrients, , ; 3
  10. (en) Velsaco et al., Velsaco et al. Iodine as essential nutrient during the first 1000 days of life., Nutrients, , p. 10
  11. (en) Abel et al., Maternal iodine intake and offspring attention-deficit/hyperactivity disorder : results from a large prospective cohort study., Nutrients, , ; 9 : 1239
  12. « Association Mediprevent », sur www.mediprevent.fr
  13. « Désir de santé », sur desirdesante.com
  14. Zerhouni E., Modélisation numérique des organes., Les Mardis de l’Académie de Médecine, séance du 18 novembre 2011
  15. (en) Barker et al., Acute appendicitis and bathrooms in three samples of British children., Br Med J Clin Res Ed, , ; 296 : 956-8
  16. (en) Barker DJ., Morris J., Acute appendicitis bathrooms and diet in Britain and Ireland., Br Med J Clin Res Ed., , ; 296 : 953-5.
  17. (en) Bach JF., Chatenoud L., The hygiene hypothesis : an explanation for the increased frequency of insulin-dependent diabetes., Cold Spring Herb Perspect Med, , ; 4
  18. (en) Wang et al., The human microbiota in health and disease., Engineering, , p. 3 : 71-82.
  19. (en) van den Elsen et al., Embracing the gut microbiota : the new frontier for inflammatory and infections diseases., Clinical and Translationnal Immunology, , ; 6
  20. (en) Levy et al., Dysbiosis and the immune system., Nature Review Immunology, , ; 17 : 219-32.
  21. (en) Alou et al., Diet influence on the gut microbiota and dysbiosis related to nutritional disorders., Human Microbiome Journal, , ; 1 : 3-11.
  22. (en) Belizánio J.E., Napolitano M. Human microbiomes and their roles in dysbiosis, common diseases, and novel therapeutic approches., Front Microbiol, , ; 6 : 1050.
  23. (en) Zhao Q., Elson C.O., Adaptative immune education by gut microbiota antigens., Immunology, , ; 154 : 28-37
  24. (en) Le Chatelier et al., Richness of human gut microbiome correlates with metabolic markers., Nature, , ; 500(7464) : 541-6.
  25. (en) Qin et al., A metagenome-wide association study of gut microbiota in type 2 diabetes., Nature, , ; 490(7418) : 55-60.
  26. (en) Montalban-Arques et al., Selective manipulation of the gut microbiota improves immune status in vertebrates., Front Immunology, , ; 6(512) : 1-14.
  27. (en) Schroeder et al., Bifidobacterium or fiber protects against diet-induced microbiota-mediated colonic mucus deterioration., Cell Host and Microbe, , ; 23 : 27-40
  28. (en) Zhang et al., Effect of dietary resistant starch of prevention and treatment of obesity-related diseases and its possibles mechanisms., Biomedical and Environmental Sciences, , ; 28(4) : 291-7.
  29. (en) Brussow H., Microbiota and healthy ageing : observational and nutritional intervention studies., Microb Biotechnol, , ; 6(4) : 326-34
  30. (en) Holscher et al., Agave inuline supplementation affects in fecal microbiota of healthy adults participating in a randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover trial., J Nutr, , ; 145(9) : 2025-32.
  31. (en) Franco-Robes et al., Implication of fructans in health: immunomodulatory and antioxidant mechanisms., Scientific World Journal, , ; 2015 : 289267.
  32. (en) De Angelis et al., Effect of whole-grain barley on the human fecal microbiota and metabolome., Appl Environ Microbiol, , ; 81(22) : 7945-56.
  33. (en) El Khoury et al., Beta glucan: health benefits in obesity and metabolic syndrome., J Nutr Metab, , ; 851362.
  34. (en) EU Register on nutrition and health claims., EFSA,
  35. (en) Gunness et al., Mechanisms underlying the cholesterol-lowering properties of soluble dietary fibre polysaccharides., Food Funct, , ; 1(2) : 149-155.
  36. (en) Ghosh et al., The beneficial role of curcumin on inflammation, diabetes and neurodegenerative disease: A recent update., Food Chem Toxicol, , ; 83 : 111-24
  37. (en) Zamora-Ros et al., High concentrations of a urinary biomarker of polyphenol intake are associated with decreased mortality in older adults., J Nutr, , ; 143(9) : 1445-50.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).