Encyclopédie Wikimonde

André Dezellus

Aller à : navigation, rechercher

André Dezellus est un écrivain[1] et poète normand, né le 22 juin 1922 et décédé le 20 novembre 2013[2]. Il a été notamment Vice-Président de la Société des écrivains normands.

il reçoit la médaille de Chevalier de l'Ordre national du Mérite agricole.

Ancien directeur de la chambre de commerce du Havre, lauréat de plusieurs académies régionales et des journées littéraires du pays de Caux, adhérent du cercle d'études du patrimoine Cauchois, il a publié une trilogie sur les forêts normandes, un ouvrage sur Jean de Courcy, un poète du XVe siècle, et l'histoire de deux abbayes normandes.

Il est aussi l'auteur du livre Un forçat chez Göring, livre recompensé en 2009 par l'Académie de Caen[3].

Biographie

Enfance et Jeunesse

André Dezellus[4] est né à Honguemare-guenouville, le 22 juin 1922. Ainé d'une fratrie de quatre enfants, il a étudié au Collège Saint-Ouen à Pont-Audemer jusqu'en 1939.

Jeune Ingénieur Agricole, André adhère à la J.A.C, elle-même émanation de l'Association catholique de la jeunesse française (ACJF), mouvement fondé dans la Beauce et le Perche par Mgr Gaudron pour aider les jeunes agriculteurs catholiques. Sa position en Normandie de contrôleur laitier dans toutes les fermes de la région l'amènera rapidement au poste de responsable départemental.

La Seconde Guerre mondiale

En 1943, après la loi du 16 février du gouvernement de Vichy sur le « Service du travail obligatoire » dans les usines Allemandes, le « STO », la classe 1942, à laquelle il appartenait, est mobilisée en Basse-Saxe. Plus de 50 000 déportés de toute l'Europe sont affectés à la « Hermann Göring Werke » pour forger l'acier du réarmement nazi. Il y encadrera des jeunes garçons de 18 à 20 ans déportés à Hallerndorf, essayant de les regrouper et d'animer avec eux des sections clandestines de l'ACJF pour tenter de faire vivre dans les camps de travail, la devise chère à la JAC : « Être fiers, purs, joyeux et conquérants ».

Dans son livre Un forçat chez Göring, André Dezellus nous apporte un témoignage, à l'occasion d'un pèlerinage effectué 60 ans après sur les lieux mêmes où périrent plus de 2 000 déportés (dont près de 500 dans son camp).

Vie privée

Après son retour d'Allemagne en 1945, il complète ses études agricoles. Il effectue des stages, et en 1946 il rencontre sa future épouse, Bernadette Gaudron.

Le mariage sera célébré le 22 mai 1947 à Vichères, petit village de l'Eure-et-Loir.

De leur union naîtront sept enfants : Marie-Ange, Marie-Odile, Françoise, Yves, Christian, Marie-Paule et Dominique.

Vie professionnelle

En 1947, il entre à la coopérative agricole de l'Eure. Il va connaître la transformation progressive de l'agriculture, en cette période de grande évolution des organisations agricoles. Organisations auxquelles il adhère et restera lié pendant des années…

Il quittera la Coopérative après en être devenu le directeur en 1972.

Membre de la CODER et du Conseil économique et social, président de l'UDAF (Union départementale, puis régionale des associations), il reçoit la médaille de Chevalier de l'Ordre national du Mérite agricole. Il recevra également une médaille, décernée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, pour son action de président du Club hippique d'Évreux de 1950 à 1972. Il organisa en effet chaque année pendant cette période avec son épouse : 3 concours hippiques et 1 concours complet d'équitation, soit pendant 22 ans environ 90 épreuves à cheval, auxquelles il a souvent participé lui-même en tant que cavalier en entraînant plusieurs de ses enfants.

Il fait un bref passage à la direction de l'usine Lagrifix en Normandie à Valletôt chez Jean-Pierre Laine disparu également aujourd'hui. Il devient directeur de la Chambre de commerce et d'industrie du Havre en Seine-Maritime en 1974.

Il participera pendant cette période notamment à la création du World Trade Center (WTC) du Havre entre 1980 et 1984, à la création des routes d'accès au pont de Tancarville, aux études préalables à la construction du pont de Normandie, obtiendra les accords nécessaires auprès des Conseils généraux et régionaux et participera aux appels d'offres pour les travaux de construction qui dureront environ 5 années entre 1984 et 1989.

Il restera ensuite, au-delà de sa retraite pourtant tardive due à cet ambitieux projet, conseiller technique de la Chambre pendant la durée des travaux du pont.

Écrivain normand

Passionné du patrimoine et de la nature, il devient écrivain à sa retraite et publie sept ouvrages[5]. De nombreux poèmes, bestiaires et articles[6] seront publiés dans diverses revues.

Il est également vice-président de l'association des écrivains normands[7] jusqu'à son décès en 2013.

Ses écrits sont devenus une référence en Normandie[8].

Ouvrages

Passionné de chasse et d'histoire, notamment celle du pays de Caux, il a écrit les livres suivants[9] :

  • André Dezellus (ill. Christian de La Verteville), Sous les futaies normandes, Le Pigache, , 165 p.[10],[11]
  • André Dezellus (préf. André Bettencourt, ill. Christian de La Verteville), À l'ombre des abbayes normandes, Le Pigache, , 240 p. (ISBN 9782950350657)[11]
  • André Dezellus (préf. Abbé Louis de La Bouillerie, ill. Christian de La Verteville), Sur les sentiers de Saint-Hubert, Le Pigache, , 216 p. (ISBN 2-9503506-9-0)[11]
  • André Dezellus, Jean de Courcy : Seigneur de Bourg-Achard, écrivain et poète normand du temps de Jeanne d'Arc, Éditions Bertout, , 127 p.[12]
  • Les abbayes des Préaux[13] (2003)
  • André Dezellus, L'abbaye de la Croix Saint-Leufroy en son temps, Bertout, [14],[11]
  • Un forçat chez Göring[15], raconte ce que fut sa vie de déporté du STO en Basse-Saxe entre 1943 et 1945 (2007)

Notes et références

  1. André Dezellus (1921?-2013) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France
  2. Avis de décès - Monsieur André DEZELLUS - Avis obsèques - Honguemare-Guenouville (27) - Dans nos cœurs
  3. Academie
  4. André Dezellus
  5. Votre recherche - "André Dezellus" : 3 résultats - Gallica
  6. Jean-Dominique Mellot, L'édition rouennaise et ses marchés (vers 1600-vers 1730): dynamisme provincial et centralisme parisien, École nationale des chartes, (ISBN 9782900791196, lire en ligne)
  7. Société des écrivains normands, SEN : Actualité
  8. Reportages - AMSE
  9. André Dezellus – sélection Livres, BD André Dezellus et avis Fnac.com
  10. Sous les futaies normandes - André Dezellus - DTR bouquinerie, 2016-04-14
  11. 11,0, 11,1, 11,2 et 11,3 http://data.bnf.fr/12155576/andre_dezellus/
  12. « Jean de Courcy | Arlima - Archives de littérature du Moyen Âge », sur www.arlima.net (consulté le 21 juin 2016)
  13. Résiaw, « Deux abbayes à l'origine du village | Les Préaux », sur www.lespreaux.fr, (consulté le 21 juin 2016)
  14. CCEMS » La Croix-Saint-Leufroy
  15. Academie

Cet article « André Dezellus » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).