Encyclopédie Wikimonde

André Lange (chercheur)

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Lange (homonymie).
André Lange
Naissance (62 ans)
Ougrée (Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Domaines Sciences de l'information et de la communication, Politique audiovisuelle européenne
Institutions Université de Liège, Université libre de Bruxelles, Institut européen de la communication, IDATE, Observatoire européen de l'audiovisuel, Conseil de l'Europe
Diplôme Université de Liège
Directeur de thèse Jacques Dubois
Renommé pour Analyses du marché européen du cinéma et de l'audiovisuel

André Lange, né à Ougrée (Belgique) le , est un chercheur et expert européen en matière de politique et économie du cinéma, de l'audiovisuel et des industries culturelles.

Biographie

Né à Ougrée (Belgique), le 26 mai 1955, André Lange a fait ses études à l'Université de Liège, où il a obtenu en mars 1986 le titre de Docteur en Information et Arts de diffusion

Très tôt intéressé par le rôle des médias dans la société, il a commencé à publier dans des hebdomadaires (Pour, Notre Temps) et revues belges (Critique politique, Toudi, Le Carré, Rue des usines). Il entame une carrière de recherche à la Commission Arts et Société (Université de Liège) et devient, en 1979, assistant à la Section Information et Arts de Diffusion de l'Université de Liège, où il travaillera pendant dix ans sous la direction du Professeur Jacques Dubois. Il assure également le secrétariat de rédaction de Liège-Université[1] et présente l'émission de radio homonyme sur la RTBF.

Ses premiers travaux portent sur les agences de presse, la presse alternative, les questions professionnelles du journalisme et l'industrie phonographique. Son premier livre, Stratégies de la musique analyse l'évolution de l'industrie de la musique et la domination du marché de l'édition phonographique belge par les groupes internationaux[2]. Sa thèse de doctorat La mise en concurrence de la télévision (1980-1985)[3]. vise à intégrer la réflexion de Marx sur le rôle de l'information et des moyens de communication dans l'accélération de la rotation du capital, la théorie de l'espace public de Habermas, la critique des idéologies (Gramsci, Theodor Adorno) et les analyses de l'impérialisme culturel américain (Herbert Schiller, Armand Mattelart)[4],

André Lange (à gauche) en débat avec Kirill Razlogov,Antonin J. Liehm et Michel Ciment, Festival des films interdits, Moscou, janvier 1991

En mai 1986, à l'instigation de Robert Wangermée, il rejoint l'Institut européen de la communication (Manchester), dirigé par le Professeur George Wedell. Il acquiert un statut de pionnier et d'expert européen et international dans les études sur les questions relatives à la politique et aux marchés cinématographiques et audiovisuels européens en menant à bien le projet L'avenir de l'industrie audiovisuelle européenne[5],[6], en anglais The Future of the European Audiovisual Industry[7], financé par la Commission européenne et l'UER. Le livre issu de ce rapport, rédigé en collaboration avec Jean-Luc Renaud, a été une des premières publications proposant une vision d'ensemble de l'audiovisuel européen au moment de l'émergence des chaînes de télévision privées et des premiers projets de structuration d'une politique audiovisuelle européenne.

André Lange (à gauche) en débat avec Dan Glickman, Président de la MPAA, ancien Ministre de l'Agriculture des États-Unis (Festival de Cannes, 2008
André Lange a participé aux travaux de la Task Force Television 2000, présidée par Valery Giscard d'Estaing et a rejoint ensuite, en 1988, la Section Médias de la Direction des Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Strasbourg, puis l'IDATE, Montpellier (1989-1993) où il est responsable du Département Audiovisuel et Industries culturelles. Il a été de ceux qui, dès 1986, ont plaidé pour la mise en place d'un Observatoire européen des médias ainsi que pour une collecte d'information professionnelle sur les secteurs cinématographique et audiovisuel d'Europe centrale et orientale[8]. Co-auteur avec Ad Van Loon d'un rapport sur la concentration des médias en Europe, il souligne le caractère de plus en plus difficile de la régulation en ce domaine, en raison de la fragmentation des marchés[9],[10],[11].

Il a joué un rôle majeur dans le succès de l'Observatoire européen de l'audiovisuel (Conseil de l'Europe, Strasbourg), qu'il a rejoint lors de sa mise en place en 1993 et dont il a dirigé le Département Informations sur les marchés et les financements pendant vingt-deux ans. Son principal apport sera d'avoir mis en place, à l'Observatoire, des méthodologies et des procédures de collecte d'information[12] permettant de disposer d'un outil statistique solide permettant de mesurer le développement du marché européen de l'audiovisuel, d'illustrer la diversité des situations nationales et d'évaluer l'efficacité des politiques[13],[14], Il est intervenu dans de nombreux colloques universitaires et événéments institutionnels (Conférences audiovisuelles organisées par les Présidences de l'Union européenne[15], la Commission européenne, le Conseil de l'Europe, l'UNESCO, l'OCDE, l'UER, l'OSCE, d'Ibermedia, de l'Internet Governance Forum...) ou professionnels (Festival de Cannes, Berlinale, Mostra de Venise, Festival international du Film de Karlovy Vary, Festival international du film de Moscou, Festival international du film de Namur...). Il est également intervenu dans des colloques de l'OMPI à Harvard, du Center for Media Law (Columbia University, New York), de l'Institut de statique de l'UNESCO (Montréal), du China University of Communication (Pekin), d'Euromed Audiovisuel (Tunis, Casablanca). Entre 1995 et 2015 il a régulièrement animé les ateliers d'information organisés par l'Observatoire européen de l'audiovisuel dans le cadre du Festival de Cannes[16]. et des conférences organisées avec les partenaires de l'Observatoire en Russie[17],[18]

À l'Observatoire européen de l'audiovisuel; il a notamment coordonné et largement rédigé vingt éditions de l'Annuaire statistique, devenu une référence internationale tant dans les milieux institutionnels et professionnels que scientifiques[19],[20],[21],[22], le FOCUS - Tendances du marché mondial du cinéma (édité par le Marché du film de Cannes et le Festival de Cannes) , publication très prisée des professionnels à travers le monde[23], de nombreux rapports sur diverses questions relatives aux développements du marché audiovisuel européen et international (implentation de la télévision numérique, des services audiovisuels à la demande, financement des médias de service public [24],[25],[26], des œuvres cinématographiques et audiovisuelles[27], tendances de la fréquentation des salles[28],[29], circulation européenne et internationale des films et de la fiction audiovisuelle, piraterie audiovisuelle...). Il a supervisé un important projet de collecte de données sur le secteur audiovisuel dans les pays du bassin méditerranéen dans le cadre du Programme Euromed Audiovisuel III de l'Union européenne qui a conduit à la rédaction de six monographies nationales rédigée par la chercheuse égyptienne Sahar Ali [30],[31],[32],[33]. Il a également coordonné la mise en place de la base de données LUMIERE sur le succès en salles des films européens et de la base de données MAVISE sur les chaînes de télévision et services audiovisuels à la demande en Europe. Il a publié de nombreux articles dans des revues scientifiques et professionnelles, dont certains traduits en anglais, allemand, italien, espagnol, catalan, portugais, chinois.

Depuis 2015, il intervient comme expert indépendant auprès d'organismes tels que l'Institut de statistique de l'Unesco[34], le CNC, EURO-CPR[35], le Festival de Sarajevo[36], Europa Distribution, Eurovisioni (Rome)[37] et contribue aux débats sur la politique européenne audiovisuelle. Son interpellation de Ted Sarandos, Directeur de Netflix, lors du Marché du film de Cannes en mai 2015, dans laquelle il analyse les risques de destruction de l'écosystème européen de la production cinématographique par les services de VoD délocalisés, est particulièrement remarquée par la presse internationale[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44],[45]. À l'occasion de la consultation et des débats sur la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels ("Directive SMA"), il publie diverses contributions critques, soulignant les faiblesses de certaines propositions de la Commission européenne (absence de mesures relatives à la transparence, au traitement des services de VoD et de plates-formes audiovisuelles, établies en dehors de l'Union européenne, conséquences du Brexit...)[46],[47].

André Lange est également l'éditeur du site Histoire de la télévision, créé à l'occasion de son enseignement à l'Université libre de Bruxelles. Faisant suite aux travaux de A. Abramson, de G. Shiers et R. Burns, il a réuni un nombre important de documents sur la préhistoire du medium à partir des années 1880 (hypothèses techniques, imaginaires littéraires, graphiques et politiques).Le site, qui bénéficie d'un réseau de correspondants à travers le monde, obtient une reconnaissance dans les milieux scientifiques et professionnels[48],[49],[50]

Il a également publié divers articles relatifs à des points d'histoire des idéologies (diffusion de la pensée de Hegel en Belgique, mythe du "péril jaune"[51]...) et à l'histoire de la caricature (en particulier Albert Robida)[52].

Sous la signature André Lange-Médart, il est également l'auteur du blog L'alfarrabiste et la libellule (depuis 2015) photographe et vidéaste amateur ("Les films du miroir magique"), auteur notamment d'une Elégie pour la Villa Schutzenberger, chef-d'œuvre de l'Art Nouveau à Strasbourg[53].

André Lange est membre de l'European Film Academy[54], de l'Académie André Delvaux, de la Société pour l'Histoire des médias et du Comité directeur d'Eurovisioni. Il a été membre du jury 2004 de la Kraszna-Krausz Foundation (Londres), d'Eurocommunications Recherche[55], du réseau ORBICOM de l'Unesco, du comité scientifique de la revue Communications & Strategies, du Thinkthank on European Film Policies (Danish Film Institute)..

Distinctions

Prix des Amis de l'Université de Liège pour son livre Stratégies de la musique

Prix Emile Bernheim de l'intégration européenne pour son livre L'avenir de l'industrie audiovisuelle européenne.(Président du Jury : Leo Tindemans)

Nominé par la Kraszna-Krausz Foundation (London) pour son étude (en collaboration avec David Hancock), The World Film and TV Market, IDATE, 1991.

Principales publications

  • (en collaboration avec Jean-Luc Renaud), L'avenir de l'industrie audiovisuelle européenne, Institut européen de la communication, Manchester, 1988 (traduit en anglais et en italien)
  • Le marché mondial de l'audiovisuel, IDATE, Montpellier (4 éditions : 1990, 1991, 1992, 1993)
  • Articles "Politique audiovisuelle européenne", "Groupes mondiaux de communication" et "Pluralisme (Concentration des médias et)" in L.SFEZ, Dictionnaire critique de la communication, Presses Universitaires de France, 2 volumes, Paris, 1993.
  • (coordinateur scientifique) Annuaire statistique, Observatoire européen de l'audiovisuel (20 éditions, de 1994 à 2014, en français, anglais et allemand)
  • FOCUS - Trends of the World Film Market (17 éditions en tant que superviseur, co-ordinateur et/ou auteur de 1998 à 2015).
  • (in collaboration with Tim Wescott), Les aides publiques aux œuvres audiovisuelles et cinématographiques en Europe, Observatoire européen de l'audiovisuel / Public funding for film and audiovisual works in Europe – A comparative approach, European Audiovisual Observatory, Strasbourg, 2004
  • en collaboration avec S. NEWMAN-BAUDAIS et T. HUGOT), Les entreprises de distribution cinématographique en Europe , Observatoire européen de l’audiovisuel, Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2007. Publié également en anglais et en allemand.
  • (Coordination scientifique et auteur principal, avec la collaboration de N. BENHAMOU, A. JOUX, H.GROS et J.-M. LE GUEN),  Vidéo à la demande et télévision de rattrapage en Europe, Observatoire européen de l’audiovisuel – Conseil de l’Europe / Direction du développement des médias, Strasbourg / Paris, octobre 2009. Publié également en anglais et en allemand
  • (in collaboration with C. GRECE, S. VALAIS and A. SCHEEBERGER), The development of the European audiovisual market for on-demand audiovisual services, Report of the European AudiovisualObservatory for the European Commission, Brussels, April 2015.
  • Fiction on European TV channels (2006-2013), European Audiovisual Observatory / Council of Europe, Strasbourg, 2015.
  • Une liste détaillée des publications est disponible sur la page Academia.

Notes et références

  1. « "De Liège à Strasbourg" », sur Le 15ème jour du mois,
  2. « Citations identifiées oar Google Scholars »
  3. « Cadastre des thèses soutenues au sein du Département des arts et sciences de la communication Faculté de Philosophie et Lettres Université de Liège »
  4. Cette approche des diverses dimensions de l'industrie de la communication et de la culture n'a pas été perçue par Bernard Stiegler lorsqu'il écrit "André Lange, un professeur de l'université de Liège, a essayé de montrer qu'on avait tort d'accuser le marxisme d'être incapable de comprendre l'importance des télécommunications et il montre que, dans le Livre I du Capital, Marx analyse l'importance du télégraphe dans les rapports de production par ce qu'il décrit comme des rapports de communication. Mais en aucun cas André Lange ne se rend compte de l'énormité de la question posée. Le problème n'est pas de savoir que le télégraphe va servir à piloter la circulation des marchandises, mais comment le télégraphe, le téléphone, la radio et la télévision transforment la conscience en marchandise. Les effets de tous ces médias sont colossaux et le pouvoir du capitalisme repose sur la maîtrise et l'intelligence de ces effets." B. Stiegler : « Le chantier du XXIe siècle ? Inventer un nouveau mode de vie, L'Humanité, 18 septembre 2008, http://www.humanite.fr/node/401809
  5. « "André Lange", fiche de la BNF »
  6. « Citations identifiées par Google Scholars », sur Google Scholars
  7. « Quotes identified by Google Scholars », sur Google Scholars
  8. A.M. AUTISSIER, K. FEIGELSON, A. LANGE, T. MATTELART, K. RAZLOGOV, Guide de l'audiovisuel en Europe centrale et orientale, Paris, Institut d'études slaves / IDATE,
  9. Son article "Concentration internationale des médias : le pluralisme cède le pas aux stratégies de niches", est publié parFolha de S Paolo, (Brésil), 12 décembre 1993 ; The Irish Times (Irlande), 29 décembre 1993 ; TO BHMA, (Grèce), 2 janvier 1994, Lidovenoviny  (République tchèque), 9 janvier 1994, L’économiste, (Maroc), 20 janvier 1994, El Pais  (Espagne), 10 février 1994, Süddeutsche Zeitung, (Allemagne), 22 février 1994. (Hongrie), 28 février 1994- Le Soir  (Bruxelles), février 1994- Pùblico  (Portugal), 5 mars 1994
  10. Martin Winckler, « "Quand la télévision a-t-elle fait ses débuts ?" », France-Inter,‎ (lire en ligne)
  11. « Les concentrations dans les médias : Les manoeuvres des majors de l'audiovisuel », Magress,‎ (lire en ligne)
  12. Richard Drooke (HWR Berlin School of Economics and Law), « Media analysts of our age moving on: Picard and Lange », The Media, European Security and Politics,‎ (lire en ligne)
  13. « “Activities of the European Audiovisual Observatory in the Field of Statistical Information”, in Proceedings of the Symposium on Culture Statistics, Montréal, 21-22 October 2002, UNESCO Institute for Statistics »
  14. « "La mesure des services audiovisuels à la demande", Contribution au Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques, Institut de statistique de l’UNESCO, Montréal, 9-11 mai 2016. »
  15. « Le cinéma européen s'observe », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  16. « European Audiovisual Observatory: The creative industry has great potential, Cineuropa, 23 May 2015 » (http://cineuropa.org/nw.aspx?t=newsdetail&l=en&did=293183)
  17. « СЕМИНАР «РОССИЙСКАЯ КИНОИНДУСТРИЯ И РЫНОК ВИДЕО ПО ЗАПРОСУ» ПРОШЕЛ В РАМКАХ КИНО ЭКСПО 2010 », Nevafilm,‎ (lire en ligne (http://research.nevafilm.ru/news/2010_09_29))
  18. (ru) « Европа открыла для себя Россию », Broadcasting ТЕЛЕВИДЕНИЕ И РАДИОВЕЩАНИЕ Реклама на сайте,‎ (lire en ligne (http://www.broadcasting.ru/articles2/event/evropa-otkryla-dlia-sebia-rossiyu))
  19. « Quotes identified by Google Scholars » (https://scholar.google.fr/scholar?q=%22european+audiovisual+observatory%22+yearbook&hl=fr&as_sdt=0%2C5&oq=%22European+Audiovisual+Observatory%22)
  20. « Citations de l'édition française identifiées par Google Schlolars » (https://scholar.google.fr/scholar?q=%22observatoire+europ%C3%A9en+de+l%27audiovisuel%22+annuaire&btnG=&hl=fr&as_sdt=0%2C5)
  21. « Citations de l'édition allemande identifiées par Google Scholars » (https://scholar.google.fr/scholar?q=Jahrbuch+%22Europ%C3%A4ische+Audiovisuelle+Informationsstelle%22&btnG=&hl=fr&as_sdt=0%2C5)
  22. C. SIMON, « "André Lange sur l'édition 1997 du livre bleu fournissant toutes les statistiques de l'industrie audiovisuelle européenne" », Le Soir,‎ (lire en ligne (http://archives.lesoir.be/andre-lange-sur-l-edition-1997-du-livre-bleu-fournissan_t-19970414-Z0DKRN.html))
  23. (zh) « 纯干货来了,艺术片市场戛纳调查报告 » (http://ent.qq.com/a/20150513/013714.htm)
  24. C. Simon, « "André Lange ; sur les sources du financement des télévisions" », Le Soir,‎ (lire en ligne (http://archives.lesoir.be/andre-lange-sur-les-sources-de-financement-des-televisi_t-20000722-Z0JGTZ.html))
  25. « "Les télévisions publiques ont entamé leur redressement financier" », Le Monde,‎ (lire en ligne (http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2005/09/30/les-televisions-publiques-europeennes-ont-entame-leur-redressement-financier_694629_3236.html?xtmc=andre_lange&xtcr=7))
  26. « "Audiovisuel Régulateurs et diffuseurs main dans la main" », L'Economiste, Rabat,‎ (lire en ligne (http://www.leconomiste.com/article/963700-audiovisuel-regulateurs-et-diffuseurs-main-dans-la-main))
  27. « Le cinéma français champion des aides publiques », Le Monde,‎ (lire en ligne (http://www.lemonde.fr/archives/article/2004/05/13/le-cinema-francais-champion-d-europe-des-aides-publiques_364714_1819218.html?xtmc=andre_lange&xtcr=8))
  28. « Une mauvaise année pour le cinéma en France », Le Monde,‎ (lire en ligne (http://www.lemonde.fr/archives/article/2003/12/25/2003-une-mauvaise-annee-pour-les-salles-de-cinema-en-france_347127_1819218.html?xtmc=andre_lange&xtcr=9))
  29. « Les tendances du marché du cinéma », 20 minutes,‎ (lire en ligne (http://www.20minutes.fr/cinema/326531-20090516-cannes-tendances-marche-cinema))
  30. « Lancement du Projet de collecte de données sur les marchés cinématographiques et audiovisuels méditerranéens », Tunisie News,‎ (lire en ligne (http://www.turess.com/fr/lexpert/300050))
  31. « Vers une meilleure compréhension des marchés cinématographiques et audiovisuels sud méditerranéens » (http://euromedaudiovisuel.net/p.aspx?t=news&mid=21&l=fr&did=1314), sur Euromed Audiovisuel,
  32. A. Fahrani, « Étude : Marché du cinéma et de l'audiovisuel en Algérie Écrans en chiffres », Djazairess / El Watan,‎ (lire en ligne (http://www.djazairess.com/fr/elwatan/462769))
  33. S. FAHRAT, « «La HAICA doit taper du poing sur la table pour se faire entendre» Transparence dans l'audiovisuel », Le Temps (Tunis),‎ (lire en ligne (http://www.turess.com/fr/letemps/78988))
  34. C. Lalonde, « Culture et révolution numérique. Comment savoir qui consomme quoi ? », Le Devoir,‎ (lire en ligne (http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/470412/culture-et-revolution-numerique-comment-savoir-qui-consomme-quoi))
  35. « “Content Creation and Distribution in the Digital Single Market, Brussels, 14 March 2016 » (https://www.ceps.eu/sites/default/files/EuroCPR2016%20Draft%20Programme%201%20Mar.pdf)
  36. (en) « Digital Single Market threat to co-production debated in Sarajevo » (http://www.screendaily.com/festivals/sarajevo/dsm-threat-to-co-production-debated-in-sarajevo/5091944.article)
  37. « Eurovisioni / AGCOM, Giornata Internazionale / International Day Venerdì 21 ottobre 2016 / Friday 21st of October 2016 » (https://www.ebu.ch/files/live/sites/ebu/files/Events/European%20Affairs/AGCOM%2021%20ott_Draft%20program_%2012ott%20ok.pdf)
  38. « European Film Industry Focuses on Twin Threats: Netflix and Digital Single Market, Variety, 30 August 2015 » (http://variety.com/2015/digital/global/european-film-industry-focuses-on-twin-threats-netflix-and-digital-single-market-1201581507/)
  39. « Sarandos Defends Netflix as Supporter of European Filmmakers, Bloomberg, 15 May 2015 » (http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-15/sarandos-defends-netflix-as-supporter-of-european-film-producers)
  40. « "Netflix fait son cinéma", ZDnet, 17 mai 2015 » (http://www.zdnet.fr/actualites/cannes-2015-netflix-fait-son-cinema-39819372.htm)
  41. « "Cannes 2016 : le géant du web Amazon s’invite au festival", Francetv info, 11 mai 2016 » (http://culturebox.francetvinfo.fr/festival-de-cannes/l-actu/cannes-2016-le-geant-du-web-amazon-s-invite-au-festival-239225)
  42. (it) « "Netflix, i nuovi padroni del cinema", Pagina 99, 1 settembre 2016 » (http://www.pagina99.it/2016/09/01/netflix-i-nuovi-padroni-del-cinema/)
  43. (en) « Netflix: How the streaming service is attracting blockbuster original movies like Beasts of No Nation, The Independent, 2 October 2015 » (http://www.independent.co.uk/arts-entertainment/films/features/netflix-how-the-streaming-service-is-attracting-big-name-movies-like-beasts-of-no-nation-a6675771.html)
  44. (en) « 'Netflix will destroy the ecosystem of film production in Europe: Andre Lange, EAO », Economic Times India Times,‎ (lire en ligne (http://economictimes.indiatimes.com/articleshow/47340441.cms?utm_source=contentofinterest&utm_medium=text&utm_campaign=cppst))
  45. (pl) P.T. Felliz, « Cannes 2015 bez seriali. Netflix niszczy filmowy ekosystem w Europie? », Wyborcza,‎ 19 maja 2015 (lire en ligne (http://wyborcza.pl/1,75410,17945469,Cannes_2015_bez_seriali__Netflix_niszczy_filmowy_ekosystem.html#ixzz4P8TwO6ZS))
  46. « André Lange "Vers une révision a minima de la Directive SMA", Academia, août 2016. » (https://www.academia.edu/27935361/VERS_UNE_REVISION_A_MINIMA_DE_LA_DIRECTIVE_SMA)
  47. « André Lange "Débats et questions en suspens. Contribution au panel « Révision de la Directive SMA » (Eurovisioni, Rome, 21 octobre 2016). » (https://www.academia.edu/29622740/DEBATS_ET_QUESTIONS_EN_SUSPENS_Contribution_au_panel_R%C3%A9vision_de_la_Directive_SMA_Eurovisioni_Rome_21_octobre_2016_)
  48. Le site a obtenu une reconnaissance internationale de divers organismes spécialisés (IEEE History Center, ORBICOM Réseau UNESCO des chercheurs en communication, Institut des sciences cognitives du CNRS, The David Sarnoff Library, Cité des Sciences et de l’Industrie de la Vilette,   CSA de la Communauté française de Belgique, Audio Engineering Society...), de groupes de chercheurs (Groupe de recherche socio-historique de l’ENS, The Mercurians – Society for the History of Communication Technologies, Fabula – Théorie de la Fiction littéraire, Société de l'Histoire des médias), de sites pédagogiques (Anneau des Ressources francophones de l’éducation, TDC – La revue des enseignants, Infothèque francophone, Thot cursus ).
  49. « Le site « Histoire de la télévision » » (https://imageson.hypotheses.org/154), sur ImageSon,
  50. M. WiNCKLER, « "Quand la télévision a-t-elle fait ses débuts" ? », France-Inter,‎ (lire en ligne (http://martinwinckler.com/spip.php?page=imprimer&id_article=378))
  51. « Supplice chinois », Le blog du visage vert,‎ (lire en ligne (https://leblogduvisagevert.wordpress.com/2008/04/20/supplices-chinois-2/))
  52. « Illustrations de l'article d'André Lange "Le rire et l'effroi. Supplices et massacres orientaux dans l'oeuvre d'Albert Robida", in Antonio Dominguez Leiva et Muriel Detrie (éd.), Le supplice oriental dans la littérature et les arts, Editions du Murmure, Neuilly-lès-Dijon, 2005 » (http://a.robida.free.fr/supplices/cadrethemes_fichiers/robidesques.htm)
  53. V.S., « "Villa Schutzenberger. La villa du brasseur" », L'Express,‎
  54. « Directory of the European Film Academy » (https://www.europeanfilmacademy.org/Presentation.presentation.0.html?&no_cache=1&uid=776)
  55. « Une recherche européenne », Réseaux,‎ 1993, vol.11, n.1 (lire en ligne (http://www.persee.fr/doc/reso_0984-5372_1993_hos_11_1_3601?q=%22Andr%C3%A9%20Lange%22))


Cet article « André Lange (chercheur) » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).