Encyclopédie Wikimonde

Anne Fourcade

Aller à : navigation, rechercher

Anne Fourcade, née à Toulouse le , est une architecte-urbaniste française.

Biographie

Anne Fourcade voit le jour à Toulouse le 9 juin 1950. Destinée par sa famille à des études en école de commerce davantage qu'aux Beaux-Arts, elle entame pourtant son cursus à Paris par une année dans un établissement privé de décoration du XVIe arrondissement, l'EAM. Puis elle s'inscrit à l'École supérieure des arts modernes, dont elle sort diplômée avant de passer et réussir le concours des Monuments historiques.

Entre 1970 et 1972, elle réalise une thèse encadrée par le sémiologue Roland Barthes, à l'École pratique des Hautes études. Au cours d'ateliers créatifs dédiés aux enfants, elle y mettra en lumière l'indépendance entre la manière qu'ont des enfants du monde entier de dessiner quelques fondamentaux (le soleil, la maison…), et leur culture ou leur origine géographique ou ethnique.  Elle-même a renforcé sa vision des fondamentaux de l'architecture au cours des voyages qu'elle réalisera au cours de sa jeunesse, et a pris conscience de l'importance du Nombre d'or dans la richesse et la cohérence des constructions de l'Égypte antique, des châteaux Renaissance ou des cathédrales. 

En 1978, à 28 ans, elle crée son agence à Paris. Composée de collaborateurs pluridisciplinaires, l'Agence Fourcade développe ses activités dans les études de concepts et programmation pour divers groupes industriels, les études d'impact et d'urbanisme, la programmation d'espaces de loisirs, la restructuration et rénovation d'immeubles, la réhabilitation d'édifices anciens et, dans la construction d'habitat individuel. Après plusieurs séjours dans les parcs d'attraction de Tokyo, Orlando ou Miami au début des années 1980, elle initie en 1983 un projet de parc de loisirs français, qui deviendra Mirapolis[1] et ouvrira en mai 1987 au terme d'un chantier de 14 mois, sur un terrain de 90 ha à proximité de Cergy-Pontoise. Un parc fondé sur le thème des contes et légendes où elle met en application les tracés directeurs basés sur le Nombre d'or et le rectangle d'or auxquels elle est attachée. Un parc connu aussi pour sa figure du géant Gargantua, haute de 35 mètres : la plus grande statue creuse d'Europe, alors, et la deuxième au monde après la statue de la Liberté[2].  

En octobre 1987, Anne Fourcade quitte l'aventure à l'arrivée du Club Méditerranée à la tête du parc, suite à un désaccord sur le respect de la thématique des légendes et contes de France. Après avoir évolué vers un parc forain avec de nombreux manèges classiques[3], et après avoir vu sa gestion changer de mains à plusieurs reprises, le parc Mirapolis fermera définitivement ses portes fin 1991, faute de succès commercial. Et alors que le Parc Astérix ouvre à cinquante kilomètres de Cergy-Pontoise et que Disneyland Paris est en chantier non loin de là.

En 1988, Anne Fourcade collaborera ensuite avec l'Association du Puy du Fou, présidée alors par Philippe De Villiers, sur le concept et la programmation du Grand Parc du Puy du Fou, qui ouvre un année plus tard. Ce parc de loisirs alliant culturel et ludique, spectacle et pédagogie, sur 50 ha, vient compléter l'offre de la Cinéscénie, spectacle nocturne retraçant l'histoire des Vendéens et qui recueille un succès sans cesse grandissant.

Depuis 2006, Anne Fourcade, accompagnée d'une équipe pluridisciplinaire de paysagistes, bureaux d'études belge, ont développé un concept touristique basé sur la nature, le sport et les loisirs. Fin 2013, Anne Fourcade quitte Paris et s'installe, ainsi que son agence[4], en Belgique pour encadrer au plus près la réalisation du projet du Domaine de Péronnes (Antoing)[5], à l'ouest du Hainaut. Les premières moutures du projet ont été décriées par une partie de la population, représentée au sein de la Coordination Internationale des Alpes occidentales (CIAO)[6]. Ce projet de "resort touristique nouvelle génération"[5], orienté vers le développement durable, a cependant vu sa conception évoluer fortement pour s'intégrer au cadre naturel existant. Le projet a obtenu successivement toutes les autorisations urbanistiques[7] - la CIAO a introduit puis retiré son recours[8] à l'égard du permis d'urbanisme - (modification du plan de secteur, RUE, permis d'urbanisme[9],[10],[11]…), et doit ouvrir ses portes à la mi 2016. 

Réalisations[12]

Étude de concepts et développement de programmes pour des groupes industriels

L'Agence Fourcade a fourni conseils, études de concept et développement de programmes pour les groupes industriels LVMH (depuis 1988), Poilâne (depuis 1992), Vranken (depuis 2000) et Holder (Ladurée, depuis 2001).

Études d'impact et d'urbanisme, réalisation de lotissements

L'Agence Fourcade a oeuvré sur de nombreuses études d'impact et d'urbanisme, et réalisé divers lotissement tant comme architecte conseil de la DDE qu'auprès des mairies (de 1980 à 1986), puis auprès du Ministère de la Culture dans les cadre des Monuments historiques (de 1982 à 1985), enfin, également dans le cadre de nombreux marchés privés.

  • Héliport de Paris (Issy-les-Moulineaux - 2001-2002)
  • Structure urbaine de Reims (Reims - )
  • Domaine Saint-Marc (Jouy-en-Josas - )
  • Pose Le Vaudreuil (Le Vaudreuil - )
  • Parc de la Vallée au Loup (Châtenay-Malabry - )

Programmation, études et réalisation de bâtiments de loisirs recevant du public

  • Immeuble de la salle Pleyel (Paris - 1983-1997)
  • Mirapolis (Cergy-Pontoise - 1983-1987)
  • Puy du Fou (Les Epesses - Vendée - 1988-1990)
  • Cinaxe (Parc de la Villette - Paris 19e - 1989-1990)
  • Champagne Mercier (Epernay - 1988-1992)

Restructuration, rénovations et construction d'immeubles

Logements (1995-2001), bureaux et commerces, centres médicaux à Papeete (Tahiti - 1984-1986) et Rochefort-du-Gard (2000-2001), hôtels :

  • Hôtel des Vignes - Construction d'un hôtel de charme sur le modèle d'une villa Paladienne, de 14 suites avec salons et piscine - Ramatuelle (1992-1994)
  • Hôtel Rochambeau - Réhabilitation d'un immeuble en hôtel de 38 chambres avec un salon de réception et un restaurant - Nice (1994-1996)
  • Hôtel rue du Grenier Saint-Lazare - Réhabilitation d'un immeuble d'habitation, d'ateliers et de commerces en résidence hôtelière de 40 chambres - Paris 3e (1996-1998)

Réhabilitation d'édifices anciens (monuments historiques)

  • Hôtel Trianon (Epernay - 1998-2000)
  • Château de Saran (Chouilly - 1999-2001)
  • L'Orangerie (Epernay - 1999)
  • Abbaye d'Hautvillers (Hautvillers - 2001)

Construction d'habitat individuel

Depuis son ouverture, l'Agence Fourcade a conservé un secteur de construction d'habitat individuel et a réalisé de multiples projets de rénovation et construction.  

Projets en cours

Depuis 2006, Anne Fourcade, accompagnée d'une équipe pluridisciplinaire de paysagistes, bureaux d'études belge, ont développé un concept touristique basé sur la nature, le sport et les loisirs. Fin 2013, Anne Fourcade quitte Paris et s'installe, ainsi que son agence, en Belgique pour encadrer au plus près la réalisation du projet du Domaine de Péronnes (Antoing), à l'ouest du Hainaut. Ce projet de resort touristique nouvelle génération, orienté vers le développement durable, a vu sa conception évoluer fortement pour s'intégrer au mieux au cadre naturel existant[13]. Le projet a obtenu successivement toutes les autorisations urbanistiques et administratives (modification du plan de secteur, RUE, permis d'urbanisme…), et doit ouvrir ses portes à la mi 2016.

Références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).