Encyclopédie Wikimonde

Annie Richard

Aller à : navigation, rechercher
Annie Richard.jpg

Annie Richard, née en 1942, agrégée de lettres modernes, dont l’enseignement et l’écriture sont engagés dans un combat féministe pour la conquête de la juste place des femmes dans la mémoire culturelle, a eu notamment un long parcours d'amitié et de compagnonnage avec l'artiste Gisèle Prassinos, à partir d'une spécialisation universitaire, la soutenance d’une thèse, sous la direction de Jean Milly, en 1980 « Le discours féminin dans Le grand Repas de Gisèle Prassinos ». Son combat pour la pleine reconnaissance et la survie de l’œuvre de Gisèle Prassinos ( Annie Richard, « Pour Gisèle Prassinos », Courrier des lecteurs paru dans Le Monde, 19-04-03 °) a été couronné par la constitution du Fonds Prassinos à la Bibliothèque historique de Paris. Ce combat s’inscrit dans un travail critique plus général visant à rendre aux femmes leur pleine visibilité dans la mémoire culturelle. Elle a été vice-Présidente de l’association Souffles d’Elles et a fondé dans cet objectif en 2009, l’association Femmes Monde dont elle a été Présidente puis Présidente d’honneur: son objectif est de rendre aux femmes leur juste place, quel que soit le domaine dans lequel elles sont agissantes, créatrices ou chercheuses.

Elle a travaillé sur l'autofiction féminine: après sa participation à Cerisy la Salle au colloque "L'autofiction" (juillet 2008), son livre L'autofiction et les femmes: vers un altruisme? ( L'Harmattan, 2013) a été présenté au Salon du livre en mars 2014 par la SGDL.

Elle a organisé avec Danielle Michel Chich, à qui elle a transmis la présidence de Femmes Monde, une journée d’étude sur la maternité à partir de son livre M(m)ère. Auto essai, L’Harmattan, coll. « Sexualité et Genre : fiction et réalité », 2015

Bibliographie

1. Sur l’œuvre de Gisèle Prassinos

- Thèse en littérature française, sous la direction de Jean Milly, Université de Paris III, Sorbonne Nouvelle, 1980 « Le discours féminin dans Le grand Repas de Gisèle Prassinos ».

- Conférences -entretiens avec l’auteur aux facultés universitaires de Bruxelles et Namur en 1994.

-- Expositions :

Auteure du Monde suspendu de Gisèle Prassinos, H.B. Editions, 1997,préface de Michel Décaudin commissaire de l’exposition du même titre organisée, d’après le livre, à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris ( mars-mai 1998) et programmée à la Maison française de Washington, du 3 juin 2001 au 29 juin 2001.

Exposition de tentures à l’abbaye de Hambye à l’occasion du colloque « Merveilleux et surréalisme », août 1999.

Exposition à la Maison de la Grèce à Paris « Les Tentures » 26 mai-8 juin 2003.

-Revues:

«Rencontre avec Gisèle Prassinos », Europe, Paris, janv-février 1994, p.159-163.

« Le Grand Repas, roman surréaliste », Mélusine, Lausanne, Editions L'Age d'Homme,

n°XVI,1997, p.353- 363.

«Gisèle Prassinos.Une artiste au-delà du clivage entre masculin et féminin, propos recueillis par Annie Richard », Lunes, Paris, n°5, octobre 1998, p. 42-49.

« Gisèle Prassinos est grecque...dossier Gisèle Prassinos réalisé par Annie Richard », Desmos, Paris, été 2000, p.22-66.

« Un portrait de Gisèle Prassinos réalisé par Annie Richard », Remue-Méninges, Belgique, n°24, juin 2001, p.5- 16.

Séminaire du Centre de recherches sur le surréalisme, Sorbonne nouvelle « L’entrée en surréalisme à l’épreuve de la photographie » in L’entrée en surréalisme, Phénix Editions, 2004.

« Père-Fils, le monopole spirituel en héritage chez les Prassinos », Bahitat, Lebanese Association of women researchers, Volume XII: 2006-2007.

«  Le livre surréaliste, lieu d’élaboration de l’artiste « idéal » : de Calamités des origines à Brelin le Frou de Gisèle prassinos » in «  A belles mains. Livre surréaliste-Livre d’artiste », Mélusine n°XXXII, 2012.

« La peau des tableaux chez Gisèle Prassinos, Bona et Dorotea Tanning », Mélusine, N°XXXIII, « Autoreprésentation féminine », Lausanne, L’Àge d’Homme, 2013, dossier réuni et présenté par Georgiana Colvile et Annie Richard avec la collaboration d’Henri Béhar, 2013.

« La bible surréaliste de Gisèle Prassinos
 ou le «point sublime» de la différence masculin/ féminin « in « Masculin/Féminin. Le surréalisme au Japon ».Mélusine n°XXXVI, dir. Henri Béhar et Elza Adamowicz, 2016

Actes Colloques:

Colloques du Centre culturel international de Cerisy la Salle, à propos des tentures de Gisèle Prassinos :

-«  Les avatars de Salomé », août 1997 pour « La part du féminin dans le surréalisme » ( actes publiés dans La femme s’entête, Paris, Lachenal et Ritter, 1998)

-« La légende dorée de Gisèle Prassinos », Merveilleux et surréalisme in Mélusine, Lausanne, Editions l'Age d'Homme, n°XX, 2000,p. 233-245.

Colloque, Centre international de Cerisy La Salle, août 1999.

- Séminaire du Centre de Recherches sur le surréalisme, Paris:

« L'entrée en surréalisme à l'épreuve de la photographie: Gisèle Prassinos », L'entrée en surréalisme, Paris, Phénix Editions, 2004, p.173-186.

-« L'Alice II de Breton ou la quête du point sublime du partage des sexes dans La Bible surréaliste de Gisèle Prassinos » in Le surréalisme en son temps et aujourd'hui, Belgrade, Faculté de philologie de Belgrade, p. 159-174. Revue de philologie, Université de Belgrade, n°37, 2010

-Colloque « Genres et avant-gardes », Paris XIII, janvier 2011« L’allégorie de la femme-enfant comme aporie du discours surréaliste », actes publiés L’Harmattan, 2012.

Postface:

« Essentielle, personnage clé d'une aventurière de l'art », postface, Le Visage effleuré de peine,Paris, Les Editions du Cardinal, 2000, p.148-168.

Notice biographique :

Dictionnaire de poésie de Baudelaire à nos jours, sous la direction de Michel Jarrety, Paris, PUF, 2001.

Livres :

Le Monde suspendu de Gisèle Prassinos, H.B. Editions, 1997, préface de Michel Decaudin

La Bible surréaliste de Gisèle Prassinos : les tentures bibliques commentées par Annie Richard, Belgique, Editions Mols, 2004. ( lien Ed Mols)

Conférence à la Mairie du XIV ème : 1er décembre 2018


2. Romancières contemporaines françaises


- Notices Dictionnaire littéraire des femmes de langue française (dir. Madeleine Cottenet-Hage et Christiane Mackward, Khartala 1997) ;

- Colloques : Université de Maryland, « Année 1990 : romans féminins et sensibilités littéraires », dans Regard sur la France des années 1980, Amna libri, 1994.

Université de Chapel Hill, North Carolina, « Change and resistance at the end of the millenium in 20th century » mars 1999, sur l'oeuvre romanesque de Nelly Kaplan.

« Écrire une autobiographie, à quel titre ?A propos de La Vie sexuelle de Catherine M. », in Lisbonne, Gradiva,n°1, 2003


3. Autofiction féminine contemporaine.


« La famille autofictive de Sophie Calle » in Actes du colloque « Affaires de famille », 2004, Université de Durham, Angleterre, dans Affaires de famille, Amsterdam, Rodopi, 2006 ;

« Plagiat psychique », colloque « L’autofiction », Cerisy la Salle, juillet 2008 dans Autofiction(s), « Je et récit de soi : la dimension interlocutoire de l’autofiction » colloque I.A.B.A, Amsterdam, 29-31 octobre 2009

Articles :

« La langue du roman actuel : de l’autofiction à la fiction : l’interpellation au cœur de l’écriture », dossier « Le roman actuel » in Revue des lettres et de traduction , Kaslik-Liban, 2008 et site Autofiction.org

Livre :

L’autofiction et les femmes : un chemin vers l’altruisme ? L’Harmattan, 2013

https://www.sgdl.org/phocadownload/lettres/2014/Lettre_N53.pdf

http://www.autofiction.org/index.php?post/2016/12/08/Colloque-international-Camille-Laurens-%3A-le-labyrinthe-et-le-kaleidoscope-dirige-par-Isabelle-Grell-ITEM/CNRS-et-Sylvie-Loignon-Universite-de-Caen-Normandie-Laslar-EA4256-en-partenariat-avec-lIMEC-et-la-Maison-des-ecrivains-et-de-la-litteratur


4. Le Féminin

Articles :

« L’espace intérieur du sujet féminin » (Entretien avec Camille Laurens et Diana Quinby. ») in Revue des Lettres et de Traduction , Dossier Femmes/ Espaces, Université Saint-Esprit, Liban, Kaslik, n°11, 2005.

« L’ordre phallique partagé » Revue des lettres et de traduction, Université Saint-Esprit, Kaslik-Liban, n°12, 2006.

« La peau des tableaux chez trois artistes surréalistes : Gisèle Prassinos, Bona et Dorothea Tanning » in Mélusine, « L’autoreprésentation féminine »n° XXXIII dirigé avec Georgiana Colvile ( lien Melusine ) et la collaboration de Henri Behar, 2013.

" Revue des Lettres et de traduction ", Université de Saint-Esprit, Kaslik-Liban, membre du comité scientifique.

Colloques :

« La transmission symbolique mère-fille ». colloque « La condition humaine dans la littérature française et francophone», Université d’Opole, Pologne, mai 2010, actes publiés,

« Une lecture féministe : la Loi de la Mère dans « Cendres et Sang » de Fanny Ardant in « Revue de Philologie », Université de Belgrade, n°37, 2010.

« Les Mères et la Loi » colloque « Les Mères et l’Autorité,. Mythes et réalités», Presses Universitaires de Bordeaux, 2013.

« L’imaginaire du vide chez deux artistes contemporaines : Diana Quinby et Myriam Bat Yosef », colloque « Littérature et psychanalyse », dir. Robert Silhol, 2013, à paraître in Gradiva ( http://ufr-anglais.univ-paris7.fr/GRADIVA).


5. Livres d’artiste avec le peintre Claude Meurisset :

- Khatag, Paris, ed. Eoliennes, 1997

- Femmes du Liban, Paris, ed. A Stella Mattotina, 2006.


Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).