Encyclopédie Wikimonde

Antoine-René de Perier

Aller à : navigation, rechercher

Antoine-René de Perier
Illustration.
Antoine-René de Perier.
Fonctions
Garde de la maison militaire du roi
Maire de Pressagny-l'Orgueilleux
Biographie
XIXème siècle
Date de naissance
Lieu de naissance Rouen
Origine Rouen
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Tours
Nationalité Français
Père Antoine-Daniel de Perier
Colonel de la garde nationale de Normandie
Mère Eléonore Letellier de Brothonne
Conjoint Marie-Louise Bassompierre Sewrin
Famille Famille de Perier
Religion Catholicisme

Signature de Antoine-René de Perier

Antoine-René de Perier
Armes de la famille de Perier

Antoine-René de Perier, né le 22 mai 1800[1] à Rouen et décédé le 27 janvier 1880[2] à Tours, est un maire de Pressagny-l'Orgueilleux de 1848 à 1865 et auteur en 1844 d'un ouvrage intitulé Histoire du chemin de fer de Paris à Rouen.

Biographie

Jeunesse et origines

Antoine-René de Perier est issu de la famille de Perier, une vieille famille française originaire du pays de Caux dont la filiation est prouvée à partir de 1614 au Havre.[réf. nécessaire]

Né le 22 mai 1800 au 20 rue du Contrat-Social à Rouen, il est le fils d'Antoine-Daniel de Perier (1751-1844), colonel de la Garde nationale de Normandie sous la Révolution et d'Eléonore Letellier de Brothonne (1762-1835).[réf. nécessaire]

Garde de la maison militaire du roi (1818-1819)

Le 10 février 1818, il est admis dans les gardes de la maison militaire du roi Louis XVIII, dans la 1re du duc d'Havré. Il démissionne le 7 décembre 1819.

Achat du château de La Madeleine à Pressagny-l'Orgueilleux

Il devient propriétaire du château de la Madeleine à Pressagny-l'Orgueilleux[3] qu'il achète le 9 août 1839 au poète Casimir Delavigne (l'acte d'acquisition précise que la propriété comporte le tombeau de saint Adjutor). À cette occasion, Casimir Delavigne composa un poème « Adieu à La Madeleine » daté d’automne 1839. Les deux derniers vers s’adressent à Antoine-René de Perier : « Qu’un plus riche qui te possède, soit heureux où nous l’étions tant ! » [réf. nécessaire]

Il revend le château en 1864 à la baronne Thénard[4]. En 1865, il se sépare d'une bonne partie de sa très grande bibliothèque[5].

Maire de Pressagny-l'Orgueilleux (1848-1865)

Le 15 août 1848, il est élu maire de Pressagny-l'Orgueilleux[6]. Il est réélu maire Le 27 septembre 1860 et le reste jusqu'au 2 janvier 1865.

Fichier:Portrait de Antoine-René de Perier d'Oudalle.jpg
Antoine-René de Perier à l'âge de 39 ans, en 1839.

Mariage

Il épouse Le 9 septembre 1839 Marie-Louise Bassompierre[7], fille de Charles Augustin Bassompierre dit Sewrin, secrétaire général des archives de l'Hôtel des Invalides et auteur dramatique, et de Louise-Julie des Acres de l'Aigle.

Retraite et décès

Vivant de leurs rentes, Antoine-René de Perier et son épouse s'installent à Tours, rue de l'Hospitalité.[non pertinent] Son épouse meurt à Tours 23 mars 1877 lui-même meurt aussi dans cette ville le 27 janvier 1880.

Œuvre

  • Histoire du chemin de fer de Paris à Rouen, description historique, critique, monumentale des lieux situés sur cette ligne[8].

Articles connexes

Notes et références

  1. Archives départementales de Seine-Maritime, « Acte de naissance d' Antoine-René de Perier », sur Archives départementales de Seine-Maritime (consulté le 13 juin 2020)
  2. « Acte de décès d'Antoine-René de Perier », sur Archives départementales de Seine-Maritime (consulté le 13 juin 2020)
  3. Voyage historique et pittoresque de Rouen à Paris sur la Seine, en bateau à vapeur, Troisième édition, [lire en ligne], p. Page 75 
  4. La vie et l'office de Saint-Adjuteur, patron de la noblesse et de la ville de Nernon en Normandie. Precedes d'une introduction historique et bibliographique par Raymond Bordeaux, [lire en ligne], p. XXX 
  5. Catalogue des livres provenant de la bibliothèque de M. de Perier, parmi lesquels on remarque une belle collection d'ouvrages concernant la Normandie, 1865.
  6. Rémy Lebrun, Pressagny-l'Orgueilleux. Histoire d'un village normand au bord de la Seine, juin 2012, page?
  7. « Acte de mariage d'Antoine-René de Perier », sur Archives communales de Paris (consulté le 13 juin 2020)
  8. Antoine-René de Perier, Histoire du chemin de fer de Paris à Rouen, description historique, critique, monumentale des lieux situés sur cette ligne, Rouen, 1844.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).