Encyclopédie Wikimonde

Antoine Bourion

Aller à : navigation, rechercher

Antoine Auguste Bourion, né le à Charmois-devant-Bruyères, est un résistant français. Maçon de profession, il est mobilisé en 1940 où il est fait prisonnier. Revenu d'Allemagne en 1943, il s'engage au sein des F.F.I jusqu'à la Libération[1].

Avant la Seconde Guerre mondiale

Origines et famille

Antoine Bourion est originaire du Pont-Bresson, écart de Charmois-devant-Bruyères (Vosges). Il est le fils d'Auguste Bourion (1872-1944) et de Sabine AUBERT (1874-1953), tous deux cultivateurs à Charmois-devant-Bruyères. Il suit une formation de maçon. Il se marie avec Laure Étienne le 15 mai 1929 à Charmois-devant-Bruyères et aura trois enfants de cette union[2].

Son service militaire

Antoine Bourion lors de son service militaire.

Il effectue son service militaire au sein du 401e régiment d'infanterie "Le Gaulois"[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale

Mobilisation et captivité

Les lorrains au Stalag IV-B : Antoine Bourion se trouve au second rang, deuxième en partant de la gauche.

Il est mobilisé en mai 1940 sur la ligne Maginot au sein du 207e R.R.P (Régiment Régional de Protection) en tant que Sergent[4]. L'armistice signé, il est fait prisonnier et est emmené à Mühlberg (Allemagne) au camp militaire Stalag IV B[4]. Il y reste pendant trois ans.

Résistance et libération

Rentré en France en 1943, il intègre la F.F.I.. Les actions étaient principalement conduites dans les bois du Saint-Oger à proximité d'Épinal. À la Libération, il est remercié par le Colonel Grandval, Chef des Forces Françaises de l'Intérieur de la région C et délégué militaire du Haut-Commandement, pour avoir servi avec honneur la cause de la Libération[1].

Après la Seconde Guerre mondiale

Il demeure à Charmois-devant-Bruyères le restant de sa vie puis à Epinal où il décède le .

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Certificat numéro 6979-région C, des F.F.I. (18/06/1945)
  2. États-civils de Charmois-devant-Bruyères / www.généalogie.com
  3. Certificat de bonne conduite du 01/03/1922 du Colonel Zopff
  4. 4,0 et 4,1 Liste officielle numéro 81 de prisonniers français, page 11 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56266606.image (Bibliothèque Nationale de France)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).