Encyclopédie Wikimonde

Armel Joubert des Ouches

Aller à : navigation, rechercher

Armel Joubert des Ouches, né à Saint-Malo en Bretagne le , est un journaliste indépendant, caméraman, réalisateur de documentaires, biographe et compositeur.

Biographie

Entré dans le monde de l'audiovisuel en avril 1981, au moment de la création des radios libres en France, il travaille dans de nombreuses radios privées de l'ouest de la France (Bretagne FM, Radio Manche, Fréquence Ille, Alouette FM). C'est d'abord l'émission la Course autour du Monde en 1977 puis la Chasse au trésor dans les années 1980 où il voit évoluer Philippe de Dieuleveult, (cousin germain de sa mère) qui lui donne l'envie d'exercer le métier de journaliste. Il a dédié à Philippe de Dieuleveult son ouvrage écrit en 2008 : "la télé en coulisses" aux Editions Autres Temps. Journaliste professionnel depuis 1988, il travaille comme journaliste correspondant pour TF1 durant près de 14 ans. Avant cela, il effectua un long parcours dans les radios privées jusqu'en 1991, année où il entre à Radio France. Il travaille pour l'ensemble du réseau et collabore régulièrement pour France Inter et France Info comme correspondant.

De 1992 à 1997, il collabore à l'Agence France-Presse et écrit pour plusieurs titres de la presse écrite (les revues Thalassa, L'Équipe, VSD){{}}.

Il fait ses débuts à la télévision par LCI, en juin 1994 et en 1999. Avec un de ses amis cameraman, il crée à Caen le 17e bureau de correspondance de TF1. Il couvre l'actualité sur huit départements d'une partie du quart nord-ouest de la France. Entre avril 1997 et septembre 2010, de Brest à Dieppe, il réalise plus de 2 000 reportages pour les journaux télévisés de 13 heures et de 20 heures de TF1.

En 1997, il quitte la radio pour la télévision et, depuis Quimper (et Brest) où il réside, il travaille pour la chaîne Arte et notamment pour le magazine Arte Info[réf. nécessaire]. Il prépare alors de nombreux reportages sur le monde agricole.

En septembre 1997, il réalise un documentaire pour le magazine Les Pieds sur l'herbe de France 3 sur l'île d'Ouessant et en 2010, dans le cadre d'une émission spéciale de TF1 sur Saint-Malo "Le zoom des villes" (journal de TF1 de 13h présenté alors le samedi par Claire Chazal), il met en lumière l'histoire des malouinières, demeures construites au XVIIIe siècle par des armateurs malouins (archives INA -http://www.ina.fr)

Devenu correspondant dans l'ouest pour le Groupe TF1, passionné par l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, il met souvent à l'honneur les plages du débarquement et réalise pour cette chaîne de nombreux reportages sur le débarquement allié notamment : le commando Kieffer, l'histoire de la Jeep, La pointe du Hoc, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, les « héros oubliés » de la Seconde Guerre mondiale, le « carnage d'Omaha Beach », les parachutistes de la 101e Airborne[réf. nécessaire].

Depuis 1988, il s'intéresse tout particulièrement au monde paysan. Il réalise de très nombreux reportages sur le sujet. En 2015, il achève un documentaire intitulé "Suicides dans les campagnes" dans lequel il dénonce "l'Europe de Bruxelles" et la mondialisation http://reinformation.tv/monde-paysan-suicides-campagnes-39490/

Procès

En Septembre 2010, après près de 14 années de collaboration, Armel Joubert des Ouches est brutalement licencié pour ... "insuffisance professionnelle" par le Groupe TF1 et sa filiale Ouest Info basée à Nantes. Parce qu'il est licencié sans raison, écoeuré du sort qui lui est réservé, Armel Joubert des Ouches décide d'entamer une procédure et se fait conseiller un avocat parisien. En novembre 2013, après 3 années de procédure, le Groupe TF1 et sa filiale nantaise Ouest Info seront lourdement condamnés par le Conseil des Prud'hommes de Caen pour "licenciement sans cause réelle ni sérieuse". Radio France, Ouest France, le journal Liberté et le Blog de jean Marc Morandini se font l'écho du résultat du procès. http://www.jeanmarcmorandini.com/article-315234-exclu-le-groupe-tf1-condamne-a-payer-400000-euros-a-un-journaliste-licencie-avec-14-ans-d-anciennete.html

Journaliste et caméraman indépendant

Depuis 2013, il collabore à Réinformation TV, un média internet d'information, d'analyses écrites, de reportages, de documentaires, de contre-enquêtes. Pour ce média, Armel Joubert des Ouches a déjà réalisé de nombreux reportages, documentaires et enquêtes :

  • en 2013, trois documentaires dont un de 20 minutes sur la désindustrialisation de la France qu'il tourne au Luxembourg et dans le bassin lorrain ;
  • en 2014, une enquête sur la désintégration de l'Armée Française puis, un film à charge contre l'énergie éolienne sous forme du documentaire l'énergie éolienne : la grande escroquerie ; ce reportage est visionné 1 500 000 fois (600 000 fois 8 semaines après sa mise en ligne sur internet)[réf. nécessaire]. Son enquête Explosion des impôts fonciers, la France assassinée, réalisée en Haute Savoie, est visionnée 700 000 fois. C'est au cours de cette année que le reporter s'intéresse de près au Régime Social des Indépendants. Il réalise plusieurs reportages sur le sujet.

• en 2016, il réalise une enquête intitulée "La France en état d'alerte ? enquête aux frontières" http://reinformation.tv/fermeture-frontieres-attentats-paris-joubert-49856-2/. Il parcourt le quart sud est de la France, réalise 2000 kilomètres en voiture afin de vérifier si, comme l'annonçait François Hollande après les attentats de Paris qui firent 130 morts et des centaines de blessés, le pays avait bien "fermé ses frontières".

Armel Joubert des Ouches traite aussi l'affaire Vincent Lambert.

Son Site Internet : http://www.armeljoubertdesouches.com

Compositeur

Pianiste, formé dès l'âge de 7 ans, amateur de musique classique et de musiques sacrées, bénéficiant d'une formation à la programmation musicale, Armel Joubert des Ouches compose la plupart des musiques et effets sonores de ses reportages et enquêtes. Il est membre de la SACEM depuis 1997 et travaille sous un pseudonyme[Lequel ?].

Anecdote

C'est un de ses ancêtres qui a écrit la vieille chanson "Auprès de ma blonde" (titre original "Le prisonnier de Hollande")[réf. nécessaire].

Bibliographie

  • L'Allemand de Saint Lunaire (éditions Crystel) en 2000, préfacé par Patrick Poivre d'Arvor[1]
  • La Jeep dans tous ses états (éditions Heimdal) en 2008
  • La Télé en coulisses (éditions Autres Temps) en 2008

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).