Encyclopédie Wikimonde

Arnaud René-Corail

Aller à : navigation, rechercher

Arnaud René-Corail, né le 5 mars 1954 aux Trois-Îlets en Martinique[1], est élu dans le département français de la Martinique[pas clair]. Il est maire des Trois-Îlets depuis 1989[2]. Il est depuis le 31 mars 2011, le 2e vice-président du Conseil général de la Martinique.

Parcours politique

Il est :

Engagements politiques

Etiquetté divers gauche mais apparenté au Parti progressiste martiniquais, il s'est engagé à plusieurs reprises lors des élections présidentielles

  • Il a fait partie des 500 citoyens qui ont présenté Christiane Taubira à l'élection présidentielle de 2002.
  • Il a également fait partie des 500 qui ont permis la candidature d'Arlette Laguiller à la présidentielle de 2007.
  • Il a apporté son soutien à la candidature de Ségolène Royal[5].

Municipales 2008

Sa deuxième adjointe, Lise N'Guela, présidente du Parc Naturel Régional de Martinique, militante indépendantiste et 7e vice-présidente du conseil régional a démissionné en mars 2007 et présenté une liste aux élections municipales des 9 et 16 mars 2008[6]. L'un des arguments de Lise N'Guela, qui avait rejoint l'équipe municipale lors du précédent mandat, consiste dans un reproche "d'avoir bétonné la commune du Sud caraïbe. Un crime aux yeux de celle qui préside le parc naturel régional de la Martinique et qui a érigé la protection de l'environnement en priorité. Un faux problème, rétorque Arnaud René-Corail en rappelant que la commune compte 2 000 hectares d'espaces naturels et que la concentration des constructions va dans le sens des schémas de développement adoptés pour la Martinique. Selon le maire des Trois-Ilets, l'argument du «bétonnage» ne serait qu'une façon déguisée pour son opposante de stigmatiser la population blanche."[7]

Arnaud René-Corail est réélu maire des Trois-Ilets avec 1736 voix soit 57,27 % des suffrages exprimés.

Législatives 2012

Aux élections législatives françaises de 2012[8], Arnaud René-Corail est le candidat de la coalition Ensemble, pour une Martinique nouvelle dans la 4e circonscription de la Martinique. Il obtient au 1er tour 3 301 voix et est qualifié pour le second tour le 16 juin 2012. Au deuxième tour, il obtient 8904 voix et est battu par Jean-Philippe Nilor qui le distance de 11 300 voix.

Municipales 2014

Il est réélu au second tour aux élections municipales de 2014[9].

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).