Encyclopédie Wikimonde

Arpitanie

Aller à : navigation, rechercher
Arpitania
Nom français Arpitanie
Devise:
arpitan : Fier et abada tanqu'a la fin
(français : Fier et libre jusqu'à la mort)
Religions principales Catholicisme, Calvinisme, Islam
Plus grandes villes Lyon, Genève, Grenoble, Lausanne, Saint-Étienne,Neuchâtel, Aoste, Chambéry, Annecy, Sion, Fribourg, Roanne, Bourg-en-Bresse.
Gentilé en français Arpitan, Arpitane
(Pluriel : Arpitans, Arpitanes)
Hymne La Libèrtâ,

Le terme d'Arpitanie (en arpitan Arpitania) est utilisé par certains arpitanistes [réf. nécessaire] pour désigner les régions où l'arpitan (au sens large, également appelé francoprovençal) est parlé de nos jours ou bien où cette langue a été parlée dans le passé. En ce sens, le Lyonnais, une partie du Forez et de la Franche-Comté y sont inclus[réf. nécessaire]. La carte de l'Arpitanie [réf. nécessaire] est directement reliée à la définition de la langue arpitane[réf. nécessaire].

Historique

À l'origine, le terme « Harpitanya », créé par le Valdôtain Jozé Harrieta, correspondait aux régions alpines de langue arpitane autour du Mont-Blanc : les cantons alpins de la Suisse romande, la Savoie, le Val d'Aoste et le Piémont. Dans les années 1970, ce nom était associé à un parti politique, le Mouvement Harpitanya, qui eut une certaine influence au Val d'Aoste sur cette période[réf. nécessaire].

On retrouve depuis quelques années ce mot essentiellement en Suisse romande et en Savoie, mais également dans le sud de la Franche-Comté sous la plume du chercheur Xavier Gouvert[réf. nécessaire]. Il est aujourd'hui écrit sans « h » et n'a plus aucune connotation politique.

Aujourd'hui

Lors de la 13e «fête romande et interrégionale de l'arpitan» à Martigny, en août 2005, les expressions d'eurorégion, d'euronation Arpitanie et de communauté polyglotte arpitane [réf. nécessaire]ont circulé parmi les participants pour nommer l'aire de diffusion de cette langue romane, qui s'étend des monts du Forez au Piémont, de Neuchâtel au Dauphiné[réf. nécessaire]. Le terme franpitan a été proposé pour qualifier le français local mâtiné d'expressions et de tournures grammaticales arpitanes[réf. nécessaire].

Ouvrages

  • Jozé Harrieta, La lingua arpitana, 1976 [réf. nécessaire]

Article publié sur Wikimonde Plus.