Encyclopédie Wikimonde

Association française des historiens des idées politiques

Aller à : navigation, rechercher

L'Association française des historiens des idées politiques (AFHIP) a été fondée en 1980.

Cette association internationale a pour objet la recherche et l'enseignement de l'histoire des idées politiques, la publication des travaux de ses membres, ainsi que la tenue de colloques scientifiques[1] [2].

Siège

Le siège de l'Association se trouve à la Faculté de Droit et de Science politique de l'université d'Aix-Marseille.

Bureau

  • Présidents d'honneur : Paul Ourliac (†) et Jean Imbert (†);
  • Président : M. le professeur émérite Michel Ganzin (université d'Aix-Marseille);
  • Vice-présidents :
    • M. le professeur Ettore-Adalberto Albertoni (université de Côme-Varèse);
    • Mlle le professeur Marie-Bernadette Bruguière (université Toulouse-I);
    • M. le professeur Christian Bruschi (université d'Aix-Marseille);
    • M. le professeur Patrick Charlot (université de Bourgogne);
    • Mme le professeur émérite Nicole Dockès (université Lyon-III Jean-Moulin);
    • M. le professeur Éric Gasparini (université d'Aix-Marseille);
  • Secrétaire : M. le président honoraire Marc Pena (université d'Aix-Marseille);
  • Secrétaire adjoint : M. le doyen Éric Gojosso (université de Poitiers);
  • Trésorier : M. le maître de conférences François Quastana (université d'Aix-Marseille);
  • Trésorier-adjoint : M. le maître de conférences Julien Broch (université d'Aix-Marseille).

Comité scientifique

  • Président : M. le professeur émérite Germain Sicard (université Toulouse I-Capitole)
  • Membres :
    • M. le professeur Jacques Bouineau (université de La Rochelle);
    • M. le professeur Francesco Di Donato (université Parthenope de Naples);
    • M. le professeur Jean-Louis Harouel (université Paris-II - Panthéon Assas);
    • M. le professeur Christian Bruschi (université d'Aix-Marseille);
    • M. le professeur Victor Monnier (université de Genève).

Effectifs

L'AFHIP rassemble près de 300 universitaires français et étrangers (États-Unis, Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Japon, Suisse, Chine, Russie) historiens du droit, juristes publicistes, historiens ou politologues, qui s'attachent à l'étude de l'histoire des idées politiques[3].

L'AFHIP travaille en étroite collaboration avec le Centre d'études et de recherches d'histoire des institutions et des idées politiques (CERHIIP - EA 2186) de l'université d'Aix-Marseille, qui est dirigé par le professeur Éric Gasparini.

Politique scientifique

Dans l'optique de l'AFHIP, histoire des institutions et histoire des idées politiques sont inséparables, dans la mesure où, comme le remarquait Paul Ourliac, président d'honneur de l'Association, « il existe dans toutes les institutions [...] une pensée politique actuelle ou virtuelle qui seule permet d'en comprendre l'essence » .

Colloques

Lors de l'assemblée générale du 10 mai 2012 (Tours), il avait été décidé que le XXIIIe colloque international aurait lieu à la Faculté de droit d'Aix au mois de septembre 2013, et qu'il serait consacré au thème suivant : Justice et État.

Toute institution politique a besoin pour se légitimer de susciter l'adhésion des gouvernés. Pour y parvenir, depuis l'Antiquité, en Occident, la Cité et l'État ont eu recours à la fonction judiciaire. Mais la justice n'est pas simplement une institution, elle implique également un ensemble de conceptions politiques, qui ont parfois considérablement évolué au cours du temps. Toutefois, il demeure constant que le privilège d'exercer la justice avec la capacité de protéger les gouvernés a constitué l'un des grands instruments de la formation de l'État.

L'Ancien Régime s'est nourri de la thématique du roi-juge, et, ainsi, s'est dessinée progressivement la figure de l'État en tant que juge. La mise en place d'un service public de la justice occupant une place de choix dans l'ordonnancement politique est largement redevable d'un héritage ancien et important. D'ailleurs, les penseurs politiques et les gens de justice n'ont pas manqué de réfléchir sur les implications politiques de la justice.

Ce colloque s'est attaché à mettre en lumière les interactions entre justice et politique qui ont contribué dans la longue durée à l'affirmation et à la légitimité de l'État moderne.

Les intervenants ont été invités à s'interroger sur les thématiques suivantes:

  1. «La justice instrument de légitimation du politique»;
  2. «Le pouvoir judiciaire: une réalité?»;
  3. «La justice garante de la liberté des gouvernés».

Plus récemment, lors de la dernière Assemblée générale de l'Association française des historiens des idées politiques, qui a eu lieu le 13 septembre 2013 à Aix-en-Provence, il a été décidé, sur l'aimable proposition du professeur P. Charlot, que le XXIVe colloque international de l'AFHIP aurait lieu à la Faculté de droit de Dijon au mois de mai 2015. Il sera consacré au thème suivant : Pensée politique et famille.

Cellule vitale pour la société et l'État la famille a fait – et fait encore – l'objet, dans l'espace et dans le temps, de discours politiques et juridiques qui ne s'ignorent pas et s'interpénètrent. En effet, la famille, enjeu d'une volonté politique qui cherche à la modeler, constitue un concept majeur dans l'étude de l'histoire de la pensée politique.

Le prochain colloque de l'AFHIP a pour objectif de tenter de mettre en exergue les interactions existantes entre les idées politiques et le concept de famille.

Les Actes des différentes manifestations scientifiques de l'Association française des historiens des idées politiques ont fait l'objet de publications aux Presses universitaires d'Aix-Marseille (PUAM) dans la collection Histoire des idées politiques dirigée par le professeur Michel Ganzin :

  • Aix-en-Provence (1981);
  • Toulouse (1982), État et pouvoir : la réception des idéologies dans le Midi;
  • Bastia (1984) : État et pouvoir : la Corse dans la pensée politique;
  • Lyon (1985) : État et pouvoir : réceptions des idéologies dans le Midi – l'Antiquité et les Temps Modernes;
  • Aix-en-Provence (1986) : Réflexions idéologiques sur l'État : aspects de la pensée politique en Méditerranée;
  • Rennes (1988) : État. Révolutions. Idéologies;
  • Milan (1989) : L'État, la Révolution française et l'Italie;
  • Toulouse (1991) : Europe et État : l'idée européenne I;
  • Nice (1992) : État et Europe II;
  • Dijon (1994) : Nation et République : les éléments d'un débat;
  • Aix-en-Provence (1995) : La Pensée démocratique;
  • Strasbourg (1997) : Pensée politique et droit;
  • Aix-en-Provence (1999) : Pensée politique et loi;
  • Bastia (2000) : La Constitution dans la pensée politique;
  • Aix en Provence (2002) : Le concept de représentation dans la pensée politique;
  • Lyon (2003) : Sujet et citoyen;
  • Aix-en-Provence (2005), L'Histoire institutionnelle et juridique dans la pensée politique;
  • Genève (2006) : Genève et la Suisse dans la pensée politique;
  • Aix-en-Provence (2007) : L'Idée contractuelle dans l'histoire de la pensée politique;
  • Poitiers (2009) : Un dialogue juridico-politique : le Droit naturel, le législateur et le juge;
  • Aix (2010): L'influence politique et juridique de l'Angleterre en Europe;
  • Tours (2012): La dynamique du changement politique et juridique: la réforme;
  • Aix (2013): Justice et Etat (à paraître).

Le prochain colloque de l'AFHIP, consacré à Pensée politique et famille aura lieu à Dijon, en mai 2015.

Publications scientifiques

Au moins 22 colloques ont été édités par les Presses Universitaires d'Aix-Marseille, dans la collection Histoire des Idées Politiques.

Références aux travaux de l'AFHIP

Les travaux engagés par l'AFHIP connaissent une notoriété incontestable au sein de la communauté scientifique tant nationale qu'internationale. Ils ont fait l'objet de comptes-rendus au sein de revues parmi lesquelles figurent :

  • La Revue d'histoire du droit français et étranger;
  • La revue Droits ;
  • La Revue française de théorie juridique ;
  • La Revue française d'histoire des idées politiques ;
  • La Revue d'histoire du XIXe siècle;
  • La Revue française de science politique ;
  • Les revues Il Pensiero politico, Quaderni Fiorentini (per la storia del pensiero giuridico) et French historical studies;
  • Les Annales Benjamin Constant';
  • La revue Méditerranées ;
  • Les Annales de Bourgogne ;
  • La Revue d'Histoire littéraire de la France ;
  • La Revue de droit public et de la science politique ;
  • La Revue de synthèse;
  • La Revue de la recherche juridique - Droit prospectif.

Les travaux sont également répertoriés dans les manuels d'histoire des idées politiques tels que

  • P. Ory (sous la dir. de), Nouvelle histoire des idées politiques, Hachette 1987 ;
  • F. Burdeau, Histoire des idées politiques depuis la Révolution, Montchrestien, 1992 ;
  • A. Leca, Histoire des idées politiques, Ellipses, 1997 ;
  • G. Prélot et G. Lescuyer, Histoire des idées politiques, Dalloz 1996.

Par ailleurs ils sont mentionnés dans nombre d'ouvrages :

  • Mario Turchetti, Tyrannie et tyrannicide de l'Antiquité à nos jours, Paris, PUF, 2002 ;
  • R. Debbasch, Le Principe révolutionnaire d'unité et d'indivisibilité de la République, Paris, Economica, PUAM, 1988 ;
  • Mélanges en hommage à Maurice Duverger, Paris, PUF, 1988 ;
  • J.-J. Tatin-Gourier, Le contrat social en question. Échos et interprétations du contrat social, Paris, PU de Lille, 1989 ;
  • P. Barbéris, Y. Mousson, La Révolution vue de 1800, Actes du colloque de Caen, PUC, 1991 ;
  • N.Col, Burke, Le Contrat social et les révolutions, PU de Rennes, 2001 ;
  • H. Daussy, Les Huguenots et le roi. Le combat politique de Philippe Duplessis-Mornay (1572-1600), Genève, Droz, 2002 ;
  • M. David, Le Peuple, les droits de l'homme, et la république démocratique, Paris, L'Harmattan, 2003 ;
  • B. Antonini, État et socialisme chez Jean Jaurès, Paris, L'Harmattan, 2004 ;
  • Cl. Nicolet, La Fabrique d'une nation, la France entre Rome et les Germains, Paris, Perrin 2003 ;
  • R. Monnier, Républicanisme, patriotisme et Révolution française, Paris, L'Harmattan, 2006 ;
  • Zeev Sternhel, Les anti-Lumières : Du XVIIIe siècle à la guerre froide, Paris, Fayard, L'espace du politique, 2006;
  • Th. Clark, U. Schnakenberg, Aufklärung, konstitutionalismue, atlantische welt, Cassel, Kassel University Press, 2009;
  • A. Alberola, E. Larriba, Les elites y la Revolucion de Espana (1808-1814), Universidad de Alicante, 2010;
  • S. Tarrow, The language of contention: revolutions in words, 1688-2012, Cambridge, C.U.P., 2013.

Annuaire

Un annuaire des membres, comportant leurs axes de recherches, est établi tous les deux ans[4]. Le prochain sera édité au cours du premier semestre 2014.

Prix

Le prix Montesquieu est décerné tous les deux ans à la meilleure thèse en histoire des idées politiques en langue française. Le jury est composé de trois membres choisis par le bureau, parmi les membres de l'association. Le prix consiste en la remise d'un diplôme et la somme de 1000 euros[5].

Sources

Déclaration n° 80354, du 16 décembre 1980, à la sous-préfecture d'Aix-en-Provence ; AFHIP, Annuaire 2008, Aix-en-Provence, éd. PUAM, 2008.

Notes et références

  1. Article 3 des statuts : « L'Association a pour objet d'une part la recherche et l'enseignement de l'histoire des idées politiques, particulièrement au sein des universités d'enseignement et de recherches à dominante juridique, d'autre part la publication des travaux de ses membres et la tenue de colloques scientifiques. »
  2. La liste des publications de l'Association est disponible sur le site internet des Presses universitaires d'Aix-Marseille (http://www.puam.univ-cezanne.fr)
  3. Les personnes qui souhaitent obtenir des informations et/ou adhérer à l'Association française des historiens des idées politiques ont la possibilité de prendre contact avec son secrétariat, soit par courriel (dir.afhip@gmail.com) soit par téléphone (04-42-17-28-74).
  4. Il est édité par les Presses universitaires d'Aix-Marseille.
  5. Jury 1989 (professeurs G. Sicard, F. Burdeau, N. Dockès) : M. Pena, Le Stoïcisme et l'Empire romain. Historicité et permanences - Jury 1990 (professeurs J. Imbert, H. Morel, Ch. Bruschi): P.-J. Quillien, Histoire et politique de P. Valéry - Jury 1991 (professeurs J.-P. Machelon, M.-M. Bruguière, M. Ganzin) : C. Boutin, Politique et tradition. L'œuvre de Julius Evola (1898-1974) - Jury 1992 (professeurs E. A. Albertonin A. Cabanis, A. Leca) : E. Gaparini, La Pensée politique d'Hippolyte Taine : entre traditionalisme et libéralisme - Jury 1993 (professeurs J. Bastier, J.-M. Carbasse, J.-L. Mestre) : Ph. Claret, La Notion de personnalité nationale. Essai d'analyse comparée des théories modernes françaises et anglo-saxonnes et E. Richard, Ernest Renan, penseur traditionaliste ? - Jury 1994 (professeurs J.-L. Harouel, J.-L. Gazzaniga, M. Morabito) : P. Charlot, La Démocratie dans l'œuvre de Charles Péguy - Jury 1995 (professeurs G. Lescuyer, M. Quenet, A. Laingui) : prix non attribué - Jury 1996 (professeurs M. David, N. Olszak, J. Bouineau): B. Verel, Magistère catholique et libéralisme de Grégoire XVI à Pie X. L'aspect français; Jury 1997 (professeurs J. Lafon, Ph. Sueur, C. Courvoisier) : E. Gojosso, Le Concept de République en France (16ème-18ème s.) - Jury 1998 (professeurs A. Castaldo, M. Pena, J.-M. Poughon) : O. Tholozan, Henri de Boulainvilliers : l'anti-absolutisme aristocratique légitimé par l'histoire - Jury 1999 (professeurs M. Carlin, L.-A. Barrière, C. Carini) : E. Tillet, La Constitution anglaise, un modèle politique et institutionnel dans la France des Lumières - Jury 2000 (professeurs Lavroff, G.-D. Guyon, X. Martin) : S. Chambost, Proudhon, un anarchiste et le droit- Jury 2001 (professeurs P. Rolland, E. Gasparini, C. Leveleux-Teixeira) : A. Ducrest, Pouvoir monarchique et modèle familial (16ème-18ème s.) - Jury 2002 (professeurs C. Lecomte, E. De Mari, S. Caporal) : F. Laget, 'La Pensée politique de Jean-Baptiste Say. Droit et politique au service de l'ordre libéral - Jury 2003 (professeurs J.-P. Duprat, P. Charlot, E. Gojosso): A. Slimani, La Modernité du concept de nation au XVIIIe siècle (1715-1789) : apport des thèses parlementaires et des idées politiques du temps - Jury 2004 (professeurs J.-M. Augustin, V. Monnier, M. Ortolani) : prix non attribué - Jury 2005-2006 (professeurs Ch. Bruschi, D. Deroussin, H. Richard) : F. Quastana, La Pensée politique de Mirabeau (1771-1789) : républicanisme classique et régénération de la monarchie - Jury 2007-2008 (professeurs M.-B. Bruguière, J.-J. Clère, G. Leyte) : A. Mergey, L'État des physiocrates : autorité et décentralisation - Jury 2009-2010 (professeurs E. Gasparini, G. Manganaro-Favaretto, L. Reverso) : J. Broch, Les Juristes et publicistes de l'Ecole des Politiques (1559-1598) : contribution à la théorie de l'État royal - Jury actuel (professeurs B. Bernabé, N. Dockès, J.-L. Thireau).

Cet article « Association française des historiens des idées politiques » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).