Encyclopédie Wikimonde

Association française pour les arts

Aller à : navigation, rechercher

L’Association française pour les arts est une association française à but non lucratif, œuvrant pour la mise en lumière des arts français contemporains de tradition académique et figurative, en peinture, dessin, gravure ainsi qu’en sculpture, par le biais d’expositions accessibles au grand public[1].

Mission de l’association

Fondée en novembre 2016[2] et présidée par Marc Fumaroli, de l'Académie française, l’Association française pour les arts a pour but et activité principale l’organisation d’expositions d’art contemporain, permettant de faciliter et d’élargir l'accès d’un large public aux œuvres artistiques françaises de tradition académique et figurative[3]. Elle contribue ainsi à la mise en valeur du patrimoine artistique français et au développement de la vie culturelle, dans l’intérêt général.

Exposition « Présence de la peinture en France, 1974-2016 »

Sous le parrainage de Jean Clair – Conservateur général du patrimoine, écrivain, historien de l’Art et membre de l’Académie française –, l’exposition gratuite « Présence de la peinture en France, 1974-2016 » fut organisée par l’Association Française pour les Arts du 28 septembre au 30 octobre 2017, dans la salle des fêtes de la Mairie du 5e arrondissement de Paris, place du Panthéon[4],[5]. Cette rétrospective fut consacrée à dix artistes français contemporains mettant à l’honneur la peinture, la gravure, le dessin et la sculpture : André Boubounelle, Érik Desmazières, Gérard Diaz, Philippe Garel, Denis Prieur, Gilles Seguela, Sam Szafran, Ivan Theimer, Jean-Pierre Velly et Pascal Vinardel[6].

Le commissaire de cette exposition fut Vincent Pietryka, spécialiste de la peinture et ancien galeriste parisien[7].

Visée de l'exposition

L’exposition « Présence de la peinture en France, 1974-2016 » naquit d’un amour vrai pour l’art et de la joie que l’on trouve à fréquenter les œuvres d’artistes féconds. La France en vit apparaître dans les dernières décennies, mais dans une relative discrétion. Le souhait de Marc Fumaroli fut de réunir quelques-unes des plus belles de leurs œuvres en un lieu unique, afin de les rendre enfin accessibles au public, invité à cette occasion à les contempler, à entendre leurs commentateurs et à rencontrer les artistes eux-mêmes[8].

La sélection des 30 œuvres présentées fut constituée avec le désir de montrer des pièces majeures qui rayonnent par leur beauté. Elles prennent place dans l’histoire de l’Art, dans la suite des meilleures œuvres du passé et dans l’attente de celles du futur[6].

Une seconde exposition franco-espagnole sera organisée à Paris à l’automne 2019.

Prise de position de Marc Fumaroli

Dans la préface du catalogue d’exposition ainsi que dans un entretien donné au journal Le Figaro[9], Marc Fumaroli donne l’esprit de cette exposition :

« Certes ces artistes, nos contemporains, ne sont pas à la recherche des sunlights de la publicité à l’adresse d’un grand public mondial. Ces contemplatifs aiment la lenteur, tant celle de leur main experte au travail dans l’atelier, que celle du regard spectateur de l’amie ou de l’ami des Arts s’attardant devant l’œuvre exposée. Ils adorent la lumière, mais ils aiment l’ombre, et ils en font silencieusement l’éloge, dans leur vie comme dans leur Art.

Leurs admirateurs désintéressés, ceux qui ont pris l’initiative de cette exposition, ne se contentent pas, eux, d’assister à la dérive de « l’art contemporain » dans l’insignifiance ; ils ont constaté la prodigieuse disproportion entre le marché et le système d’assignats de l’art contemporain, et l’espace très restreint où œuvrent, aujourd’hui, à l’écart, des artistes qui n’ajoutent pas à la violence et à l’anxiété de l’époque, mais qui savent, comme leurs lointains ou proches ancêtres dans les arts, mettre la douceur et la force au service de la beauté, richesses spirituelles toujours et plus que jamais menacées d’atrophie[10]. »

Cycle de conférences et d'entretiens

Dans le cadre de cette exposition, un cycle de conférences et d’entretiens autour de la peinture fut organisé par l’Association française pour les arts en la mairie du Ve arrondissement de Paris, chaque jeudi d’octobre 2017, réunissant différents intervenants dont Pierre Higonnet, Pascal Vinardel, peintre, Jérôme Ducros, pianiste et compositeur, André Boubounelle, peintre, et Andreï Makine, écrivain, Philippe Garel, peintre, ainsi qu'Alain Avila, éditeur, critique d’art et commissaire d’exposition[6].

De même, des visites scolaires de cette exposition ont été organisées par l’Association française pour les arts, afin de permettre une découverte de la peinture, du dessin et de leurs sensibilités aux plus jeunes.

Gestion de l’association

L’Association française pour les arts a été fondée et demeure présidée par Marc Fumaroli, professeur des universités, historien, essayiste et membre de l’Académie française.

La Vice-présidence de l’association est assurée par Bernard Degout, docteur HDR en littérature, également directeur de la Maison de Chateaubriand (Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups), à Châtenay-Malabry (92)[11].

Le trésorier et secrétaire de l'association est Arthur Pèes, cadre officiant au sein de l'Inspection générale de la Banque de France.

La gestion de l’association est désintéressée et son but n’est pas lucratif.

Le siège social de l’association est établi à la Maison des Associations du 5e arrondissement de Paris.

Références

  1. « Présence de la peinture en France », sur le site de la mairie du 5e arrondissment de Paris,
  2. « Déclaration de création - ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LES ARTS » (consulté le 21 octobre 2018)
  3. « Le plaidoyer de Marc Fumaroli pour réconcilier l'art et la beauté », sur Le Figaro, (consulté le 5 novembre 2018)
  4. « La Mairie du Vème se transforme en galerie d’art », sur Pariscope.fr (consulté le 21 octobre 2018)
  5. « Présence de la peinture en France, 1974-2016 », sur Connaissance des Arts, (consulté le 15 octobre 2018)
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 « Présence de la peinture en France, 1974-2016 », sur Le Parisien
  7. « Exposition Présence de la peinture en France : Dix artistes dissidents de l'art dit “contemporain” », sur Canal Académie (consulté le 15 octobre 2018)
  8. « http://www.academiedesbeauxarts.fr/ckfinder/userfiles/files/dp_presence_de_la_peinture_en_France.pdf »
  9. « Le plaidoyer de Marc Fumaroli pour réconcilier l'art et la beauté », sur Le Figaro, (consulté le 21 octobre 2018)
  10. « Présence de la peinture en France, 1974 – 2016 : Servir la Beauté », sur Revue Acropolis, (consulté le 15 octobre 2018)
  11. « Bernard Degout : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 15 octobre 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).