Encyclopédie Wikimonde

Association internationale des victimes de l'inceste

Aller à : navigation, rechercher

L'Association internationale des victimes de l'inceste (AIVI), est une association de victimes de l'inceste et de leurs proches créée en 2000 pour militer en faveur de l'insertion d'un crime spécifique d'inceste dans le code pénal et de l'abolition de la prescription. Le but principal de l'association est de défendre les droits des victimes et de leurs proches.

Association internationale des victimes de l'inceste
Logo de l'organisation

Devise : « Donnons-nous enfin la parole ! »

Situation
Région France
Création 22 Décembre 2000
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale
Siège Paris, France
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisation
Effectifs 30 bénévoles
Présidente Isabelle Aubry

Site web aivi.org

Création et historique

L’Association internationale des victimes de l'inceste est une association loi 1901 d'intérêt général fondée par Isabelle Aubry qui en est la présidente.

L'association est indépendante financièrement, elle est exclusivement financée par les contributions de ses membres adhérents et donateurs. Elle ne demande jamais de subventions publiques. Elle est apolitique et laïque.

Mission

  • L’Association internationale des victimes de l'inceste milite auprès des pouvoirs publics pour l'insertion de l'inceste dans le code pénal comme un crime spécifique auquel un enfant ne peut supposer être consentant, l'abolition de la prescription et l'obtention d'un plan gouvernemental de lutte contre les violences sexuelles faites aux enfants.
  • Elle propose plusieurs outils d'entraide aux victimes de l'inceste et à leurs proches comme ses groupes de parole autogérés thématiques implantés à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Rennes, Nantes et Toulouse. Sur internet, elle met à disposition de ses membres un forum d'entraide, un chat, un annuaire des professionnels recommandés par ses adhérents et des témoignages de victimes et de proches.
  • Elle met à disposition du grand public et des professionnels, l'information visant à mieux connaître ce crime et ses conséquences. Notamment, elle mène des sondages, enquêtes, accompagne des recherches universitaires, traduit les contenus scientifiques internationaux. Elle publie des ouvrages, organise des conférences et mène des campagnes d'information grand public.

Chiffres

En 2018

  • 4500 membres
  • 400 adhérents
  • 30 bénévoles

Actions et projets menés par l'association

  • L'association a participé et obtenu avec d'autres associations, le rallongement de dix ans du délai de prescription des crimes et délits sexuels sur mineurs en 2004[1]. Elle continue à militer pour l'obtention de l'imprescriptibilité de l'inceste.
  • En 2009, l'association fait réaliser un sondage national par Ipsos, visant à évaluer le nombre de victimes d'inceste en France. Ce nombre s'élèverait selon ce sondage à 2 millions[2].
  • En 2015, l'association fait réaliser un deuxième sondage national par Harris-Interactive visant à évaluer le nombre de victimes d'inceste en France. Ce nombre s'élève à 4 millions[3].
  • Elle lance en 2015 sa première campagne télévisuelle intitulée « Joyeux Noël », conçue et réalisée par Publicis Conseil afin de sensibiliser l'opinion publique sur la fréquence des violences sexuelles sur enfant au sein de la famille[4].
  • En 2017, après avoir milité pendant 17 ans, l'association a obtenu l'insertion du viol incestueux, de l'agression et de l'atteinte sexuelle incestueuse dans le code pénal français[5].

Articles

Articles connexes

Notes et références

  1. « LOI n° 2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité - Section 3 - Article 72 »
  2. Le Figaro, « Deux millions de Français victimes de l'inceste », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. AFP, « 4 millions de Français se disent victimes d'inceste », L'Express,‎ (lire en ligne)
  4. Stratégies, « Publicis Conseil pour l'AIVI - « Joyeux Noël » - décembre 2015 », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Code pénal | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 25 février 2018)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).