Encyclopédie Wikimonde

Association nationale des étudiants en droit et politique

Aller à : navigation, rechercher

Le 2 juillet 2005, à l'initiative de Rémi Raher (président fondateur) et à la suite de la rencontre de nombreux représentants associatifs du monde étudiant issus des filières du droit et des sciences politiques s’est créé en France un collectif national fondant l’Association Nationale des Étudiants en Droit et Politique, ou ANEDEP.

Domiciliée à Strasbourg, l’ANEDEP est une association régie par la loi de 1908 qui réunit des personnes physiques et morales et dont le fonctionnement assure le respect des valeurs de laïcité et d’indépendance politique et syndicale[1]. Les objectifs principaux de cette nouvelle structure sont :

  • la formation des responsables, et des représentants des associations dont l’objet est de représenter les étudiants et d’animer les campus ;
  • la réflexion sur les réformes des études en droit et en sciences politiques, tant aux échelons local, national et international.

L’information et la représentation des étudiants

L’ANEDEP se dote depuis sa création de divers moyens de communication : création d’un site web, publication de guides pour les étudiants, édition d’un journal bimestriel à destination des associations membres, etc. De plus, l’ANEDEP s’implique dans de nombreux organes de représentations et commissions institutionnelles : Conseils d'UFR et des Universités (Conseil d'administration, CEVU, CS), commissions thématiques de conseils régionaux, conseils départementaux des jeunes, Conseil National de la Jeunesse (CNJ), Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), Commission Armées-Jeunesse (CAJ), etc.

La formation des élus et responsables associatifs

Par le biais de fiches pratiques et de séminaires de formation, l’ANEDEP propose de contribuer à la formation des élus étudiants (UFR, CA, CEVU, CS, CROUS) et des responsables associatifs. C’est ainsi que seront organisés plusieurs fois dans l’année des week-ends mélangeant ambiance studieuse et périodes de détente, composés d’ateliers de formation touchant des thèmes aussi vaste que la gestion d’une trésorerie, la communication stratégique, l’organisation d’une semaine du droit et des sciences politiques, le lobbying institutionnel, la préparation des élections étudiantes, etc.

La réflexion sur les études de droit et de science politique

Si la réforme LMD implique de nombreux changements pour s’adapter au standard européen, il n’en demeure pas moins qu’il est indispensable de préserver le cadre national des diplômes et la qualité des cursus, tant en termes de formation que de débouchés professionnels. C’est pourquoi l’ANEDEP a constitué des groupes de réflexion sur les études de droits et sciences politiques, afin de faire des propositions concrètes sur la forme et le contenu des enseignements des différents diplômes.

L'évolution de la structure

Seule union nationale monodisciplinaire à n'avoir jamais appartenu à un centre de formation, l'ANEDEP a eu du mal à survivre dans le paysage estudiantin fortement tributaire de subventions ministérielles. Un rapprochement avec la Fédération des associations générales étudiantes semblait en préparation lorsque Rémi Raher a été élu administrateur et membre de la section permanente du CNOUS mais cela n'a jamais été acté.

Les associations membres étant désireuses d'intégrer un centre de formation et d'élargir le réseaux des associations adhérentes, l'ANEDEP a finalement été abandonné au profit d'une nouvelle structure : la Fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales.

Notes et références

  1. http://anedepfr.free.fr/communication/communiques_presse/cdp1_creation.pdf


Cet article « Association nationale des étudiants en droit et politique » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).