Encyclopédie Wikimonde

Aurélien Véron

Aller à : navigation, rechercher

Aurélien Véron
Illustration.
Aurélien Véron, en 2006.
Fonctions
Président du Parti libéral démocrate
En fonction depuis le
(10 ans, 9 mois et 22 jours)
Prédécesseur Création du parti
Président d'Alternative libérale

(4 mois et 6 jours)
Prédécesseur Édouard Fillias
Successeur Sabine Herold
Biographie
Nom de naissance Aurélien Véron
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Française
Parti politique AL, PLD
Profession Cadre banquaire
Résidence Paris (France)

Aurélien Véron, né en 1970 à Paris, est un homme politique français. Ancien président de Liberté chérie et d'Alternative libérale, il est, depuis avril 2008, président du Parti libéral démocrate.

Biographie

Un temps engagé au sein des Cercles libéraux d'Alain Madelin, Aurélien Véron a présidé l'association Liberté chérie jusqu'en février 2006. Il y a notamment lancé Monopole Public, un jeu de société sarcastique, et organisé une manifestation à Marseille pour mettre fin à la grève de la Régie des Transports de Marseille.

Passé membre du comité directeur d'Alternative libérale, il y a été directeur de campagne d'Edouard Fillias, candidat à l'élection présidentielle de 2007 (et premier président du parti), puis candidat d'AL aux élections législatives de 2007 dans le centre de Paris. Suite à des divergences stratégiques, il quitte cette formation.

En 2008, Aurélien Véron fonde le Parti libéral démocrate au cours d'une première université d'été. Il lance les campagnes suivantes : lutte contre la dette en réduisant la dépense publique, baisser la pression fiscale pour libérer la croissance, introduire la capitalisation dans la réforme des retraites.

Par ailleurs, Aurélien Véron a co-organisé avec Hervé Novelli le dîner de la Galaxie Libérale du 9 novembre 2011. L'objectif de cette soirée consistait à rassembler un certain nombre d'associations libérales pour peser ensemble dans le débat public à la veille de 2012. Au cours de la soirée, Aurélien Véron a déclaré à LCI que "l'UMP est le parti de l'impôt" et que si le gouvernement ne changeait pas radicalement l'orientation de sa politique, les libéraux ne soutiendraient pas son candidat en 2012.

Lorsque le Parti Libéral Démocrate rejoint l'UDI le 15 janvier 2013[1], Aurélien Véron est devenu membre du Comité Exécutif de l'UDI, conseiller national et vice-président de la fédération de Paris de l'UDI. L'UDI lui refuse son investiture malgré le soutien du chef de file à Paris, Christian Saint-Etienne. À la suite de « mésententes », le PLD reprend son indépendance en décembre de la même année, mais ni lui ni l'UDI n'ont communiqué sur le sujet[2]. Le même mois, Aurélien Véron présente une liste aux municipales à Paris dans le 2eme arrondissement sous l'étiquette PLD, puis fusionne fin décembre sa liste avec celle d'Hélène Delsol, tête de liste de Nathalie Kosciusko-Morizet. Aurélien Véron figure en deuxième position sur sa liste. Début mars, NKM lui retire l'investiture sous pression de l'UDI. La liste maintenue sans étiquette d'Hélène Delsol avec Aurélien Véron emporte 11% des suffrages le 23 mars.

Publications

  • Le Manifeste des Alter-Libéraux (2006)

Voir aussi

Liens externes

Articles connexes

Cet article « Aurélien Véron » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

  1. Un petit parti libéral rejoint l'UDI, Le Figaro, 15 janvier 2013.
  2. F. Sur. et Ju. B., « Murmures politiques », Le Républicain lorrain, 21 septembre 2014.