Encyclopédie Wikimonde

Autistes sans frontières

Aller à : navigation, rechercher

L'association Autistes sans Frontières (ASF) a été créée en janvier 2004 pour aider les enfants autistes à progresser grâce aux thérapies éducatives et comportementales, et grâce à leur intégration scolaire en milieu ordinaire[1].

Structure

L'association est une coordination de plusieurs associations de parents d'enfants autistes. Trop petites séparément pour se faire entendre auprès des pouvoirs publics et des organismes de financement, elles se sont regroupées en coordination nationale sous l'appellation « Autistes sans Frontières ».

Démarche

Avec « Autistes sans Frontières », ces associations militent en faveur d’une prise en charge éducative précoce et/ou soutenue des personnes autistes, pour les aider à progresser et leur offrir une perspective d’avenir. Leur démarche préconise fermement l'intégration sociale de ces personnes en milieu ordinaire, en s'appuyant sur des professionnels (accompagnateurs et psychologues) formés à l'autisme.

Qui composent ces associations ?

  • Des parents motivés et déterminés à assurer un mode de vie digne et heureux pour leur enfant, avec une véritable insertion dans la société à l'âge adulte.
  • Des parents souhaitant un changement profond dans les pratiques de soins et de prise en charge des personnes autistes.

Actions

  • Soutien financier d’une vingtaine de d’associations
  • Cofinancement de l’intégration scolaire de 300 enfants
  • Création dans les Hauts-de-Seine d’un SESSAD expérimental de 50 places, premier exemple en France légitimant et officialisant les thérapies éducatives et comportementales
  • Campagne de sensibilisation à l’autisme : 1 affiche et 3 films diffusés au cinéma et à la télévision
  • Une quinzaine d’opérations caritatives menées en grande partie grâce au partenariat avec l'entreprise Sephora

Objectifs

  • la généralisation des thérapies éducatives et comportementales précoces et intensives relayées par le Service public
  • la généralisation des dispositifs d’accompagnement spécialisé pour optimiser l’intégration scolaire des enfants autistes
  • la création de centres de formation spécialisés dans l’accompagnement et la prise en charge des personnes autistes

Défendre le choix des thérapies éducatives et l’intégration scolaire en milieu ordinaire

  • L'association souligne que les thérapies éducatives et comportementales sont trop ignorées. Elle critique la voie unique prédominante dans la prise en charge des enfants autistes, celle de la psychothérapie en milieu protégé.
  • L'association entend prendre en compte les préoccupations des parents d’un enfant autiste, dont l'urgence d'une aide efficace à l'enfant, ainsi que leur détresse.
  • Pour l'association, l’approche psychanalytique de l'autisme ne répond pas aux problématiques de l’autisme et ne propose pas de solutions concrètes efficaces.

Opter pour une prise en charge efficace permettant aux enfants de réellement progresser

  • L'association considère qu’en France, les parents d’enfants autistes n’ont souvent pas d’autre choix dans la prise en charge de leur enfant, qu'une option d'orientation psychanalytique vouée à l’échec, et qu'ils n’ont pas accès aux thérapies éducatives et comportementales qui pourtant, ont largement fait leurs preuves aux États-Unis, au Canada, et en Europe du Nord.
  • Pour cette raison, des parents ont créé des associations avec des professionnels à leur côté pour mettre en place ces thérapies comportementalistes, et pour favoriser l’intégration scolaire de leur enfant.
  • « Autistes Sans Frontières » fédère ainsi les associations locales de parents qui optent pour une approche dynamique, optimiste et positive pour des résultats bénéfiques et encourageants.
  • Le savoir-faire développé par l'association avec les professionnels, présente un intérêt majeur qu’il est souhaitable d'élargir pour répondre aux souhaits des familles et pour permettre aux enfants autistes l'accès à une vie autonome et digne.

Repousser les frontières de l’autisme

Pourquoi avoir créé « Autistes sans frontières » ?

  • Un enfant sur 100 naît « autiste » en France. Trois garçons sont atteints pour une fille. Le diagnostic est généralement posé vers l'âge de 2-3 ans. Ce diagnostic est un traumatisme pour de nombreux parents dont la préoccupation est de trouver des solutions pour l'enfant. Les solutions proposées en France pour de jeunes enfants autistes sont des milieux « fermés » (hôpitaux de jour, IME).

Des solutions alternatives existent néanmoins, notamment l'intégration en milieu ordinaire. La démarche des familles dans ce sens est cependant complexe. Le but d'« Autistes sans Frontières » est justement de les soutenir dans leur action et de les aider à financer ces projets d’intégration en milieu ordinaire.

« Ouvrir les frontières » : un symbole et une dynamique

  • « Autistes sans Frontières » s’inscrit dans une dynamique et une volonté de sortir les personnes autistes du carcan psychiatrique, de les amener à vivre en dehors des institutions fermées
  • L’association centre son action sur les personnes autistes : leur éducation, un programme psycho-éducatif individuel adapté à leur profil particulier et l’élaboration d’un projet de vie le plus autonome, le plus digne et le plus harmonieux possible
  • L'association milite pour que les personnes autistes ne soient plus assujetties aux milieux fermés, séparées de la « vraie » vie, ou mises de côté. Sa philosophie incite à décloisonner la prise en charge des personnes autistes, à « ouvrir les frontières » en trouvant des solutions pour leur permettre de vivre parmi les autres et non plus à côté des autres ; la notion d' « ouvrir les frontières » concerne aussi bien l’école, les loisirs, la formation à un métier, l’environnement professionnel que l'accès à l'emploi.

Pourquoi préconiser le milieu ordinaire ?

  • L'association considère que le milieu ordinaire, l'école en particulier, est bénéfique à ces enfants dont le contact avec les autres est difficile, et qu'une socialisation précoce de l'enfant autiste favorise son évolution.
  • L'association considère que les milieux « fermés » (hôpitaux de jour, IME) n'ont jamais fait la preuve de leur efficacité pour des enfants atteints d'autisme modéré à léger.
  • L'association signale que de nombreux parents ont été confrontés à des centres d'accueil dans un milieu inadapté, avec du personnel mal formé, et des résultats inexistants.
  • L'association affirme que les enfants autistes ont droit, sans discrimination, à une éducation digne de ce nom.

Programme d'intégration

  • L'évaluation des comportements et du développement de l’enfant autiste afin d’identifier ses points forts, ses déficiences, son degré d’autonomie.
  • L'élaboration d'un projet éducatif personnalisé.
  • La mise en place de techniques de communication alternatives.

Objectifs de la coordination « Autistes sans Frontières »

  • Permettre le développement, la professionnalisation et la reconnaissance d’une prise en charge intensive et/ou précoce des personnes autistes.
  • Favoriser l’intégration en milieu ordinaire des personnes autistes grâce à cette prise en charge chaque fois que cela est possible, et participer au financement de ces intégrations.
  • Assurer une représentation nationale auprès des pouvoirs publics et des organismes nationaux.
  • Pratiquer les échanges et encourager l’indispensable entraide qui sont à la base des liens qui unissent les associations d’« Autistes Sans Frontières ».

Chaque association membre d’« Autistes Sans Frontières » s’engage à adhérer à ces différents objectifs et à apporter un soutien actif à « Autistes Sans Frontières » pour en assurer la mise en œuvre.

Critères d'adhésion des associations

Dans le cadre de son adhésion, chaque association reconnaît qu’elle répond précisément à au moins l’un des objets suivants :

  1. Promouvoir, favoriser et développer les modèles d’intégration et d’accompagnement en milieu ordinaire, qu’ils soient scolaires, sociaux ou professionnels, d’enfants, d’adolescents et d’adultes autistes et/ou présentant des troubles apparentés.
  2. Garantir, lors de la prise en charge et chaque fois que cela est possible, l’application des principes éducatifs ayant pour objectif l’intégration en milieu ordinaire des personnes autistes et/ou présentant des troubles apparentés.
  3. Assurer la formation à l’autisme des accompagnants et auxiliaires d’intégration lors de leur recrutement ainsi qu’une supervision dispensée par des professionnels de l’autisme.
  4. Établir un diagnostic précis sur la nature et le degré du handicap, surtout des enfants en bas âge.
  5. Défendre les droits des enfants, adolescents et adultes autistes et/ou présentant des troubles apparentés, grâce à cette prise en charge intensive et/ou précoce.
  6. Promouvoir la recherche éducative et médicale sur l’autisme et/ou les troubles apparentés.

L'association se veut la fédération de toutes les associations locales qui luttent sur le terrain pour la défense de leurs principes. Comme passerelle d’échanges et d’informations, elle s’engage à jouer un rôle d’intermédiaire entre les familles, les psychologues, et les associations locales d’aide aux personnes autistes.

Notes et références

  1. {http://www.autistessansfrontieres.com/associations.php Présentation générale de l'association]

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Cet article « Autistes sans frontières » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).