Encyclopédie Wikimonde

Bases fondamentales du syndicalisme étudiant

Aller à : navigation, rechercher

Les Bases fondamentales du syndicalisme étudiant est un ouvrage collectif, rédigé par des syndicalistes étudiants successifs (cinq éditions de 1997 à 2003).

Les premières versions ainsi que la publication, sous forme de brochure, sont à l'initiative du Syndicat étudiant unitaire et laïque (SEUL), puis depuis 2000 par la Fédération syndicale étudiante que le SEUL a contribué à créer.

Le document s'appuie sur les 2 chartes essentielles du syndicalisme étudiant que sont la Charte d'Amiens et la Charte de Grenoble.

Ce document comprend plusieurs aspect qu'on retrouve généralement dans des documents différents au sein des organisations :

  • une analyse historiques des mobilisations étudiantes
  • une définition des objectifs du syndicalisme
  • un exposé des valeurs et pratiques de l'organisation
  • un projet de transformation sociale
  • un outil d'information, de formation et de communication

Extraits

« Les victoires et les avancées étudiantes ne s'obtiennent que si les étudiants se mobilisent, et pour cela, il faut que les étudiants aient confiance en eux-mêmes et en leur capacité collective de réflexion et d'action. »

« La fonction élémentaire du syndicat est d'unir pour la défense des revendications. Le syndicat organise les étudiants pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses. Mais avant cela, le but primordial du syndicat est d'unir. L'union des étudiants et le refus de la compétition entre eux est le premier pas qui mène à la conscience commune, sans laquelle il n'y a pas de lutte possible. »

« Lorsque l'administration refuse une dérogation à un seul étudiant qui remplit les critères, elle tient le moyen de la refuser à tous les étudiants. Dès l'instant où nous arrivons à faire comprendre aux étudiants qu'ils partagent une "communauté d'intérêts", on supprime la concurrence entre eux et ils peuvent s'unir pour la satisfaction de leurs intérêts. »

« Le syndicat de lutte, qui est un outil d'expression et d'action au service des étudiants et de leurs luttes, doit se battre avec les étudiants, et pas malgré eux comme le fait le « syndicalisme » d'accompagnement. Cela passe par des principes simples :

  • La démocratie à l'Université s'exprime par les Assemblées Générales.
  • Les mouvements étudiants doivent être dirigés par les étudiants eux-mêmes.
  • Tous les militants d'un syndicat de lutte sont pleinement étudiants, et ne sont pas des « permanents » ou des « syndicalistes professionnels ».
  • Le syndicat de lutte regroupe tous les étudiants, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses.
  • Nous œuvrons pour l'ensemble des étudiants. »

Voir aussi

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).