Encyclopédie Wikimonde

Basic Celtos

Aller à : navigation, rechercher
Basic Celtos
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical rap/fusion/rock identitaire

Basic Celtos est un groupe de rap/fusion français associé à la scène du rock identitaire français.

Biographie

Groupe français né en 1998[1], ce groupe mélange la musique rap à des paroles identitaires européennes. Il est le précurseur du genre en Europe et a créé beaucoup d'emules dans les pays de l'est.

Le groupe a sorti 3 albums alliant le rap et la musique celtique (premier album éponyme en 1998) et a progressivement joué de moins en moins lentement pour incorporer de plus en plus de guitares rock (deuxième album, Liberté, en 1998 et troisième album, Passalakt !) ce qui donne un son plus hardcore ou « rapcore ».

Le titre le plus marquant est Keufé? (mélange de keuf, flic en verlan, et de que fait?) dans lequel le groupe dénonce les "milieux bien-pensants" qui passent leur temps à donner des leçons de morale tout en fermant les yeux sur les plus grandes crises internationales afin de sauvegarder leurs intérêts personnels.

Un de leur albums sera présenté dans l'émission de Thierry Ardisson, Tout le monde en parle[2].

Le groupe a fait couler beaucoup d'encre dans les milieux d'extrême droite - référence souhaitée- où le rap était à cette époque un mot banni ainsi que dans les milieux d'extrême gauche qui étaient inquiets de voir un groupe de droite français s'approprier une partie de la culture urbaine contemporaine.

Le mouvement rap français en parla beaucoup sur les forums internet mais la scène mainstream française resta dans l'ensemble indifférente, à l'exception de Technikart ou de Manu Chao qui ont dénoncé les paroles de ce groupe gravitant dans les sphères nationalistes française et européenne.

En avril 1999, le groupe participe à deux concerts à Belgrade (durant l'Opération Allied Force) avec la participation d'In Memoriam[2]. Un des moments les plus forts du groupe fut lorsqu'il joua sur le pont Brankov et la place de la République de Belgrade pour soutenir la population locale pendant qu'elle subissait les bombardements massifs de l'OTAN.

Discographie

Sources

  1. http://www.coqgaulois.com/BasicCeltos.html
  2. 2,0 et 2,1 Rock Haine Roll. Origines, histoires et acteurs du Rock Identitaire Français, une tentative de contre-culture d'extrême droite, mai 2004, Collectif, Éditions No Pasaran, p.50

Article publié sur Wikimonde Plus.