Encyclopédie Wikimonde

Bataille du Col du Pinot

Aller à : navigation, rechercher
Bataille du Col de Pinot

Informations générales
Date
Lieu Col de Pinot, au nord du duché du Grand Fenwick
Issue Victoire fenwickienne décisive (elle consacra l'indépendance du Grand Fenwick)
Belligérants
Blason France moderne.svg FranceArmoiries du duché du Grand Fenwick.pngGrand Fenwick
Commandants
Blason Arthur III de Bretagne (1393-1425) comte de Richemont.svg Arthur de Richemont
Blason comte fr Longueville (ancien).svg Dunois
Armoiries du duché du Grand Fenwick.png Sir Roger III Fenwick
Forces en présence
30 000 hommes
25 canons
et environ 2 000 cavaliers
700 archers

6 chevaliers
Pertes
13 000 tués et blessés0
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

La bataille du Col de Pinot est une bataille fictive de la guerre de Cent Ans. Elle opposa le duché du Grand Fenwick (pays fictif) et le Royaume de France, dans le livre de Leonard Wibberley "Prenez garde à la souris" paru en 1959. Cette bataille consacra l'indépendance du Grand Fenwick vis-à-vis de la France.

Origine et Effectifs

Le duché du Grand Fenwick fut proclamé indépendant par Sir Roger Fenwick en 1370. Par deux fois le roi Charles V de France aurait tenté de le reprendre. En 1450, pensant à la supériorité des canons sur les arcs, le roi Charles VII de France ordonna à ses troupes de marcher sur l'outrecuidant duché. Le roi de France dépêcha sur les lieux, d'après Leonard Wibberley, près de 30 000 hommes dont plus de 2 000 chevaliers ainsi que 25 canons. Le duché ne put aligner que 700 archers et 6 chevaliers (Sir Roger III, Sir Dermot, le comte d'Azule, Sir Derek d'Azule, Sir Guillaume d'Azule et le comte de Montjoy).

Ordre de bataille

Les troupes du roi de France arrivèrent aux abords du Col du Pinot à la fin du mois d'août 1450. Le Col se termine par un étroit défilé, les archers de l'armée fenwickienne se placèrent sur les hauteurs de part et d'autre du Col. Sur le conseil de Sir Dermot, les Fenwickiens minèrent le défilé avec de la poudre.
Les troupes françaises quant à elles ne purent monter au sommet leurs canons et durent se contenter de charger avec leur cavalerie.

La bataille

La cavalerie française chargea dans le défilé et ne rencontra aucune résistance de la part de l'armée fenwickienne. Une fois arrivée au milieu du col, les Fenwickiens firent sauter une partie de la falaise provoquant ainsi un éboulement qui coupa l'armée française en deux. Les archers arrosèrent de flèches les chevaliers français qui ne purent résister à pareil traitement et furent décimés. Pendant ce temps, une partie des archers fenwickiens lancèrent des flèches enflammés sur les tonneaux de poudre français ce qui provoqua une violente explosion à l'arrière des troupes françaises. Cette explosion fut responsable de nombreuses victimes parmi les soldats non engagés dans le défilé. À la fin de la journée, Dunois demanda une trêve à Sir Roger III Fenwick pour enterrer et soigner les quelque 13 000 français victimes de la brillante résistance des fenwickiens. La France avait perdu la totalité de sa cavalerie (2 000 hommes) et 11 000 soldats d'infanterie ainsi que la totalité de son artillerie. Les Fenwickiens n'eurent aucune perte.

Conséquences

Le duché fut reconnu indépendant de manière définitive par le Royaume de France par le Traité de Paix du Pinot. De plus à la suite de cette victoire de l'arc sur le canon, le grand-arc anglais fut reconnu comme l'arme nationale du duché et il le resterait aussi longtemps que le duché existerait.

Sources

Cet article « Bataille du Col du Pinot » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).