Encyclopédie Wikimonde

Bell Telecom

Aller à : navigation, rechercher

Bell Telecom
Logo de Bell Telecom
Logo de Bell Telecom
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=illustration de Bell Telecom|Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).]]
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Création 2013[réf. nécessaire]
Dates clés 2008 : Lancement du plan conquête 2015
2013 : Mise en place d'infrastructure
2013 : Collecte et liaisons mobile
2013 : Déploiement du réseau fibre optique noire
2013 : Full MVNO mobile
2014 : Déploiement ADSL2, SDSL, VDSL2
2014 : déploiement antennes Wiimax
Disparition Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Remplace Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Remplacé par Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Fondateurs Roblet Thierry (PDG)
Personnages clés Thierry Roblet, Sandrine Blanchard, Cédric Sueur, Sophie Mouillard, Geoffrey Decrock, Angélique Cailleux, Laura Bron, Arnaud D'Arjuzon, Noreddine Derkaoui, David Lenoir, Matthias Wollf
Forme juridique Société par actions simplifiée
Action Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Slogan « La vie est Bell »
Siège social 20 Bis rue Louis Philippe, Neuilly sur Seine
Drapeau de France France
Direction Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Directeurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Actionnaires Actionnaires privée (51 %), Actionnaires individuels (49 %)
Activité Opérateur de télécommunications
Produits internet, téléphonie mobile, fibre optique, hébergement web, télévision par satellite, MPLS, téléphonie fixe, télévision IP
Société mère Bell Groupe
Filiales Bell Technologie, Bell Mobile, Vivaero, Bell Eco, Switzerland Telecom, Bell Business Services,
Partenaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Effectif 50[réf. nécessaire]
BCE Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
CVR Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
SIREN Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Entreprise hongroise Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisation norvégienne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Companies House Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
OKPO Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
TVA européenne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web www.belltelecom.fr
Budget Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Capitalisation Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Chiffre d'affaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Résultat net Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Bell, diminutif plus connu sous le nom de Bell Telecom est[réf. nécessaire] un opérateur de télécommunications et fournisseur d'accès à internet français.

Origines

Le projet Bell Telecom vu le jour en 2008 par un groupe de jeune polytechnicien sous la direction de Thierry Roblet. Les premiers statuts de la société ne fût crée pour la toute première fois qu'en Mai 2013, et furent modifié en Août. L'entreprise prend le nom de Bell Telecom plus tard, suite à l'obtention du préfixe « BTF ». En février 2013, elle passe sous le contrôle majoritaire de Bell Telecom.

L'ère Bell mobile[non neutre]

En 2012, Bell Telecom obtiens une licence UMTS, courant 2013[réf. nécessaire], Bell mobile fait sont entrée et obtiens un accord de full MVNO [1][source insuffisante]

Cette entreprise est centrée sur la fourniture de connectivité et collecte [2][source insuffisante] (location de transmission internet : Fibre optique noire, l'ADSL2, l'ADSL TV, l'SDSL, la VDSL) aux entreprises et aux particuliers.

L'offre internet en réseau téléphonique commuté

Fichier:Bell-telecom-infra.png
Le réseau national de Bell Telecom

Bell Telecom est un opérateur privé spécialisé dans l'accès à Internet en France dans les zones non dégroupées en les dégroupant sur ces propres DSLAM, en étant un des seuls[évasif] à proposer de la ligne ADSL/VDSL/SDSL sur mesure[réf. souhaitée] 1er décembre 2013 un accès à Internet haut débit sans numéro surtaxé. Le nom de Bell (« cloche, sonnerie » en anglais) vient du fait que l'entreprise propose des accès téléphonique voix[réf. souhaitée].

Bell Telecom propose également un hébergement Web gratuit dont la capacité initiale de 2 Go est passée à 10 Go depuis début 2013 puis 20 Go depuis par défaut avec votre offre internet[réf. nécessaire].

L'offre internet ADSL

Bell Telecom est aussi l'une des entreprises françaises pionnières[réf. nécessaire] dans l'accès et l'offre Internet par ADSL, après un début chaotique[réf. souhaitée] au début de l'année 2012 qui servait principalement de test et de problèmes de flux ATM : à l'époque, les infrastructures techniques et légales n'étaient pas au rendez-vous (conflit notamment avec France Telecom sur le dégroupage[réf. nécessaire]).

Juillet 2013, les négociations de la société Bell Telecom et Orange France commencèrent dans le cadre d'une élaboration de création d'opérateur mobile full MVNO sur le territoire Français. Le lancement aurais été prévue en février 2014[réf. nécessaire].

L'offre triple play

Bell Telecom travaille sur une offre ADSL2/VDSL dégroupée. Des services comme la téléphonie illimitée vers les fixes (VoIP : « Voice over IP » ou « voix sur réseau IP ») ou la télévision pour les abonnés bénéficiant du dégroupage.

En octobre 2013, Bell lance l'offre NoTV sur son réseau de collecte dégroupé en test [3][source insuffisante] : elle permet d'obtenir un débit supérieur[réf. nécessaire] par rapport à une connexion ADSL classique, du type SDSL ou ADSL+2 à distance égale du central téléphonique et une portée supérieure des équipements à débit égal, une offre tout illimité sans télévision sur ip.

L'offre mobile

Le groupe Bell a créé la filiale Bell Mobile en 2013 sur le modèle de Bell Telecom SAS, dont le même fondateur, Thierry Roblet, les trois offres mobiles sans engagement de durée. Ces services ont rapidement intéressée des abonnés grâce à des tarifs adapté à ceux du marché.

Le 19 août 2013, Bell Telecom annonce le lancement de BellWifi Secure à destination des utilisateurs mobile[réf. nécessaire] : il s'agit d'une connexion automatique au réseau Bell Wifi via la carte SIM, sans avoir besoin de saisir des identifiants. Ce service utilise le protocole EAP-SIM.

Courant janvier 2014, Bell Telecom ouvrira sa première agence de vente ainsi qu'un raccordement de 20258 antennes mobiles actives en France métropolitaine sur celles de France Telecom[réf. nécessaire].

Le dégroupage total

Bell Telecom est le cinquième fournisseur d'accès en France[réf. nécessaire] à proposer le dégroupage total, après Orange (SFR en fin 2003) et permet de s'affranchir de l'abonnement à France Télécom.

L'offre fibre FTTH

[4][source insuffisante]. Bell Telecom a annoncé en septembre 2013 discuter d'une fibre optique en Fiber To The Home[réf. nécessaire] Fin septembre 2013, son représentant légal[évasif] a indiqué que le cuivre utilisé sur les lignes téléphoniques avait « encore beaucoup à donner »[réf. nécessaire].

Le lancement

de 1 à 100 Mbit/s en réception, de 1 à 100 Mbit/s en émission[5][source insuffisante], deux boîtiers BellBox TV[6][source insuffisante] pouvant recevoir la télévision en HD[7][source insuffisante] Boitier BellBox Optique,[8][source insuffisante] dotée de 4 ports Ethernet, intégrant les fonctions routeur et Wi-Fi. Boitier BellBox HD, incluant un magnétoscope numérique et pouvant être relié à la BellBox Optique en Ethernet ou en Wi-Fi. Cet abonnement à Bell Telecom Très Haut Débit concerné que quelques quartiers dans les plus grandes villes[réf. nécessaire][évasif]. Le tarif passe ensuite à 39.99 euros par mois pour l'accès Internet 100 Mbits/s avec les appels illimités vers les fixes et les mobiles en France métropolitaine et vers plus de 100 destinations à l'international. L'option télévision étant en sus.[précision nécessaire]

Les premiers déploiements

Fin 2013, le déploiement de cette offre très haut débit est seras mise en place sur les premières17 000 lignes éligible abonnements en fibre optiques[réf. souhaitée]. Depuis le 14 novembre 2013, l'offre Révolution Fibre Optique symétrique " dédié et non mutualisé comme les concurrents " est disponible pour les abonnés FTTH[réf. souhaitée].

La vie de la marque

Durant le processus de création du groupe, la société as amorcer divers dépôts, en particulier celui de la marque commerciale Bell Telecom [9].

Bell Telecom envisage toutefois de déployer en second temps ces propres lignes VDSL[réf. nécessaire] : le VDSL2 dont le déploiement commercial ne commencera pas avant l'automne 2014[10].

Antennes WiMax

Bell Telecom, procéderas courant 2014/2015 à la pose de ces premières antennes WiMax 4G sous la bande 3300-3800 MHz / 3,3 -3,8 Ghz. Soit plus de 200 Antennes Wimax seront raccordé au réseau afin de desservir les zones blanches en amont des NRA ZO[réf. nécessaire]

Picardie (dept 80)

Boismont - Saigneville - Quesnoy-le-Montant - Mons-Boubert - Ribeauville - Estrébœuf - Arrest - Pendé - Franleu - Nibas soit un total de 5686 habitants autrefois en zone non éligible, le serons désormais sur le réseau Wimax, de Bell Telecom.

Seine Maritime

Nesle-Hodeng, Le Caule-Sainte-Beuve ,Saint-Saire, Sommery

Le désengagement en 2012

En 2012 et sous la pression de l'autorité régulatrice, l'Arcep, Le Groupe Bell se rend compte que les conventions signées avec de nombreuses copropriétés sont devenues caduques faute d'avoir effectué les travaux dans les temps impartis (six mois). Il en informe les copropriétaires.[réf. nécessaire]

2013, arrivée à Paris

En novembre 2013, les premiers NRO Bell sont ouverts à Courbevoie[réf. nécessaire], la première ville de France[Quoi ?].

L'internationalisation

Fichier:Bell-réseau.jpg
Maillage de l'infrastructure internet de Bell Telecom

Bell possède le 3e réseau privé (DWDM classique) en termes de couverture nationale et de capacité (8300 km de fibre optique.[réf. nécessaire] Le réseau de Bell Telecom est désormais[Quand ?] international. Il est présent[réf. nécessaire] :

  • en Suisse où il est connecté au point d'échange à Genève depuis Paris, Mulhouse et Genève
  • au Royaume-Uni où il est connecté au point d'échange à Londres depuis Paris, Calais et Londres
  • aux Pays-Bas où il est connecté au point d'échange à Amsterdam depuis Paris, Dunkerque et Amsterdam
  • en Allemagne où il est connecté au point d'échange à Cologne depuis Paris, Strasbourg et Cologne

Bien que ces liaisons soient souvent sur des fibres optiques louées à d'importants opérateurs internationaux (Nerim, Covage…) cela permet de diminuer significativement les coûts liés aux accords de transit (payants) en multipliant les accords de peering (gratuits).

Des accords de transit importants existent encore car Bell Telecom s'appuie sur deux prestataires[Lesquels ?] avec lesquels il dispose d'une capacité de transit de 400 Gb/s[réf. souhaitée].

Bell Telecom opérait aussi un point d'échange à Paris nommé BT01 sur le nœud Nerim où étaient interconnectés jusqu'à 47 fournisseurs d'accès ou de service Internet (tels que France Telecom, Neuf/Cegetel, Covage…) ou des fournisseurs de contenu (Google…)[11][source insuffisante].

Offres de Bell

Bell Telecom propose quatre offres sous sa propre marque[réf. nécessaire] :

  • BellBox innovation (de type ADSL ou FTTH), exclusive aux abonnés dégroupés, et éligible
  • BellBox (de type SDSL et VDSL), pour les abonnés dégroupés, ou en collecte IP/ADSL. Un abonnement TV est une optionnalité pour les abonnés dégroupés.
  • Accès « gratuit » (de type RTC) (hors coût téléphonique)

BellBox

  • Accès à Internet (en FTTH, 100 Mbit/s en réception et 50 Mbit/s en émission en zone fibrée dans un premier temps (en ADSL, 28 Mbit/s en réception au maximum et 1 Mbit/s en émission en zone dégroupée au maximum et 22 Mbit/s en réception et 1 Mbit/s en émission en zone non dégroupée, débits maximum ATM) et services associés (adresse IP fixe, reverse DNS, DHCP, routeur, Wi-Fi, WoL, switch, wifi MIMO…).
  • Le tout premier BellWifi verras le jours en Avril 2014.
  • Téléphonie par VoIP (illimitée vers tous les téléphones fixes de France métropolitaine et 96 destinations et services associés
  • Télévision pour les abonnés dégroupés disposant de l'option payante grâce aux bouquets, Canalsat, Canal+ le bouquet, Canalplay (VOD) et services associés.

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).