Encyclopédie Wikimonde

Bernard Formoso

Aller à : navigation, rechercher

Bernard Formoso est professeur d'anthropologie sociale à l'université Paris Ouest - Nanterre - La Défense[1], où il enseigne depuis 1989. Il a consacré des études à caractère ethnographique aux Tsiganes de France (Rom et Manouches), aux populations de langue thaïe, en Thaïlande, au Laos et dans le sud-ouest de la R.P. de Chine, aux Chinois d'Asie du Sud-Est et aux minorités tribales du sud de la Chine. Son domaine de recherches privilégié est celui des relations interethniques et des constructions identitaires. Il est membre du Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC - UMR 7186).

Biographie

Bernard Formoso est né en Grèce en 1957, de parents de nationalité française. A partir de 1977 il a étudié la sociologie et l'anthropologie d'abord à l'université Paris V (1977-1978), puis à l'université de Nice-Sophia Antipolis (1978-1980) et enfin à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, où il a soutenu en 1984 un doctorat d'ethnologie sous la direction de Georges Condominas. Entre 1984 et 1986 il a conduit des recherches en Thaïlande sur l'évolution de villages rizicoles du nord-est du pays, dans le cadre d'un programme de coopération scientifique entre le CNRS et l'université Mahidol (Thaïlande). Recruté en 1989 à l'université Paris Ouest (alors Paris X - Nanterre), il a soutenu en 1996 une HDR au sein de cette même université. Il occupe une chaire d'antropologie à l'université Paris Ouest depuis 1999. Suite à son doctorat consacré aux fondements culturels des frontières sociales démarquant les Rom et Manouches des non-Tsiganes, il s'est tourné vers l'Asie du Sud-Est et notamment la société thaïlandaise, dont il a cherché à saisir les structures socio-culturelles profondes et les dynamiques religieuses et politiques à l'étude successive de la paysannerie thaïe et de la minorité chinoise. A partir de 1986 il s'est notamment tourné vers l'étude des relations interethniques entre la minorité marchande chinoise et la majorité thaïe à l'échelle d'un chef-lieu de district du nord-est de la Thaïlande. Entre 2001 et 2010, il a élargi ses recherches aux logiques de construction identitaire des Chinois Teochiu d'Asie du Sud-Est à travers l'ethnographie de lignées de culte qui agissent aussi comme organisations charitables, ceci dans le cadre d'enquêtes multi-sites (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Hong Kong et République Populaire de Chine). Il a parallèlement conduit des recherches en partenariat avec l'Académie des Sciences du Yunnan sur la sémiologie des costumes de plusieurs minorités du sud-ouest de la Chine. Depuis 2013, il conduit des recherches sur les caractéristiques et l'évolution en cours des sociétés civiles de l'Asie du Sud-Est péninsulaire (Thaïlande, Cambodge, Malaisie). Il a été visiting senior research fellow à l'Asia Research Institute (Singapour) en 2007 [2], et chercheur en délégation CNRS, rattaché à l'Institut de Recherches sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC - UMIFRE 22) [3]en 2013.

Idées

Très tôt dans son œuvre Bernard Formoso s'est orienté vers l'étude des construction identitaires, selon une méthodologie inspirée à la fois par l'interactionnisme de l'ethnologue norvégien Fredrik Barth et par la sociologie de la pratique de Pierre Bourdieu. Partant de l'analyse de contenu des préjugés par lesquels les populations en contact se démarquent les unes des autres, ils dégage un certain nombre de normes de comportements qui servent d'opérateurs essentiels aux processus d'identification et de différenciation à l'œuvre en situation de contact interethnique. Il isole ensuite les habitus, ou schèmes organisateurs de pratiques, qui sous-tendent ces comportements normés à travers l'analyse des modes de socialisation caractéristiques du groupe étudié. De plus il propose d'organiser l'analyse des constructions identitaires (individuelles ou collectives) à travers la prise en compte combinée de plusieurs mécanismes de base: le binôme identification/différenciation, le mécanisme psychologique de la projection et enfin l'opérateur sociologique que constituent dans leur complémentarité la novation et la sériation. selon lui, l'identification projective créé des sériations au fondement des modes de classement du social; en retour la production, la diffusion et la consommation sérielle de biens, informations ou moyens rituels d'action est un moteur essentiel du rapport au semblable et au différent qui définit l'identité. Concernant, plus spécifiquement l'étude des pratiques religieuses des Chinois d'Asie du Sud-Est, il a mis en évidence la formation au cours du 20e siècle de mouvements syncrétiques, dont les principaux animateurs sont des Chinois d'Asie du Sud-Est et qui, depuis le début des années 1990, s'emploient à remoraliser la Chine post-communiste par la création de communautés de culte qui professent la voie du de (vertu) sur son territoire[4].

Publications

  • Tsiganes et sédentaires. La reproduction culturelle d'une société, Paris, L'Harmattan, Coll. "Connaissance des hommes", 1986 [2000], 262 p. (ISBN 2858027471).
  • Thaïlande. Bouddhisme renonçant, capitalisme triomphant, Paris: La Documentation française, 2000, 179 p; (ISBN 2110046112).
  • Identités en regard. Destins chinois en milieu bouddhiste thaï, Paris: Eds. de la MSH/CNRS, Coll. "Chemins de l'ethnologie", 2000, 292 p. (ISBN 2735108759).
  • De Jiao, A Religious Movement in Contemporary China and Overseas: Purple Qi from the East, Singapore: NUS Press, 2010, 280 p. (ISBN 9971694921).
  • L'identité reconsidérée. Des mécanismes de base de l'identité à ses formes d'expression les plus actuelles, Paris, L'Harmattan, Coll. "Logiques sociales", 2011, 269 p. (ISBN 2296553427).
  • Costumes du Yunnan: identité et symbolique de la parure, Nanterre, Société d'ethnologie, 2013, 111 p. (ISBN 2365190049).

co-auteur, directeur de publication

  • Dialecte Sinto piémontais, Paris, POF, 1987, 141 p. (ISBN 2716902372), en collaboration avec Georges Calvet.
  • The link with Nature and Divine Mediation in Asia, Providence, Berghahn Books, Diogene n°174, 1996 (ISBN 1571811214).
  • Ban Amphawan et Ban Han, le devenir de deux villages rizicoles du nord-est thaïlandais, Paris, CNRS/ERC, 1997, 756 p. (ISBN 2271055504).
  • Monnaie antique, monnaie moderne, monnaies d'ailleurs: métissages et hybridations, Paris, Boccard, 2012, 195 p. (ISBN 2365190049), avec Patrick Pion.

Notes et références

Liens externes

Cet article « Bernard Formoso » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).