Encyclopédie Wikimonde

Bernard Ilous

Aller à : navigation, rechercher
Bernard Ilous
Nom de naissance Bernard Ilous
Naissance (72 ans)
Drapeau de la France Alger, Algérie
Activité principale Chanteur, arrangeur, auteur-compositeur
Genre musical Variété française, pop, rock
Années actives Depuis 1967
Labels Flamophone
Site officiel [1]

Bernard Ilous est un chanteur, auteur-compositeur, et arrangeur français, né le 7 mai 1947 à Alger.

Biographie

C'est en accompagnant à la guitare une amie qui auditionne sans succès chez un éditeur de musique, Gérard Tournier, qu'il se fait, lui, engager par ce dernier. C'est ainsi que débute sa carrière[réf. nécessaire].

En 1967, il participe au groupe "Les Rover" qui enregistre deux 45 tours. La même année et la suivante, ses chansons[Lesquelles ?] sont enregistrées par de nombreux artistes, parmi lesquels Dick Rivers, Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Éric Charden, Stone, Franck Alamo, Christine Delaroche.

Dick Rivers lui demande de concevoir la majeure partie de son album "L'?", dont il cosigne quelques titres avec le pianiste de Jacques Dutronc, Alain Legovic, futur Alain Chamfort.

Sa volonté de développer et d'enrichir sa musique correspondant de moins en moins à ce qu'attend de lui son éditeur, il se rapproche de Claude Puterflam, pour qui il compose les titres d'un premier 45t (Au bal des enfers) et il enregistre son premier disque (D'où vient le vent/Fille de Lune) chez Flamophone.

Il us ensuite du pseudonyme F. Maupas pour composer les musiques de quelque 45t au quatorzième degré pour Puterflam dont Gwendolina, qui connaitront le succès.

Dans la foulée, il prépare son deuxième opus (Bienheureux les innocents/ Comme les autres). Entre temps, il fait la connaissance de Patrice Decuyper.

En 1971, Patrice et Bernard forment le duo "Ilous&Decuyper" et sortent un album éponyme, un projet esthétique, guitares acoustiques et vocaux très élaborés qu'on[Qui ?] qualifiera de "Crosby Stills & Nash Français" mais qui, en réalité s'apparente davantage aux Beatles ou au Brian Wilson de la deuxième époque des Beach boys. Un disque qui séduit aussitôt un auditoire averti[évasif] et obtient la reconnaissance de la profession.[réf. nécessaire]

Des chansons composées en vue d'un second album furent jouées sur scène par le duo, mais elles ne furent jamais enregistrées, le 33 tours ne s'étant, quoique programmé en radio, en particulier sur RTL, pas assez bien vendu. Un second 45 tours (Aime toi toi même/l'espoir) verra néanmoins le jour.

En 1973, le duo se sépare, Bernard sort un nouvel album en solo encore plus raffiné (Pêle mêle), puis un autre single (la métamorphose/Nouveau jour)

Cette notoriété professionnelle fait de Bernard un musicien de studio très demandé, et du milieu des années 1970 aux années 1990 il participe aux séances d'enregistrement de pratiquement tout le monde[évasif] ; il accompagne sur scène de nombreux artistes comme choriste/guitariste ou clavier Véronique Sanson la première, avec laquelle il part au Japon en 1976, puis au Canada dix ans plus tard, Michel Polnareff, Michel Berger, Richard Gotainer, Nana Mouskouri, Carole Laure. Il compose arrange et/ou chante quantité de musiques de pub, et de doublages en version françaises de chansons de films et dessins animés.

Au début des années 1980, il écrit avec Gabriel Yared Jazzy rétro satanas pour Françoise Hardy et entreprend la réalisation d'un nouvel album avec le gratin des musiciens français, un album suffisamment décalé par rapport au marché pour ne pas trouver de distributeur[réf. nécessaire] et donc ne jamais voir le jour. Dans les années 1990 et 2000 il compose des musiques de documentaires ainsi que quelques chansons (dont Des promesses pour Ute Lemper et participe au projet de comédie musicale "Elephant Man".

Discographie

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).