Encyclopédie Wikimonde

Bernard Schmeltz

Aller à : navigation, rechercher

Bernard Schmeltz
Fonctions
Préfet de la Vendée
En fonction depuis le
Prédécesseur Jean-Jacques Brot
Préfet du Lot-et-Garonne
Prédécesseur Lionel Beffre
Successeur Marc Burg
Biographie
Lieu de naissance Paris XVe
Nationalité Française
Profession Haut-fonctionnaire

Bernard Schmeltz né le 12 avril 1961 à Paris XVe, est un haut-fonctionnaire français[1].

Il est depuis 2012, préfet de Vendée après avoir été celui du Lot-et-Garonne.

Biographie

Famille

Bernard Schmeltz est né à Paris d'un père d'origine alsacienne, membre du Conseil d'État, et d'une mère corrézienne. Il est marié et père de deux enfants[1]

Formation

Titulaire d'une licence en sciences économiques, d'une maîtrise en droit public, d'un diplôme d'études approfondies de l'institut d'études politiques de Paris, il est diplômé de l'ENA en 1988 (Promotion « Michel de Montaigne »)[2],[1].

Carrière

Haut-fonctionnaire

En juin 1988, il est promu administrateur civil de 2e classe affecté au ministère de l'Intérieur, puis nommé sous-préfet de 2e classe, chef du cabinet du préfet de la région Île-de-France, préfet de Paris le 29 septembre suivant. Il est nommé directeur du cabinet du préfet du Finistère le 16 mai 1989, puis secrétaire général de la préfecture de la Haute-Loire le 2 mai 1991. Le 12 juin 1992, il est nommé inspecteur à l'inspection générale des finances[3].

Le 1er janvier 1993, il est promu administrateur civil de 1ère classe puis nommé chef de cabinet du ministre d'État, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire le 17 septembre 1994. Le 1er janvier 1995, il est promu administrateur civil hors-classe.

Il est nommé sous-préfet de 1re classe, secrétaire général de la préfecture d'Indre-et-Loire le 6 juin 1995, puis promu sous-préfet hors classe le 1er janvier 1998. Le 20 février 2000, il est réintégré administrateur civil hors classe, nommé chargé de fonctions de sous-directeur du recrutement et de la formation. Le 28 avril 2002, il est reclassé administrateur civil hors classe, puis chef du service des étrangers et de la circulation transfrontière le 27 septembre 2002. Il est nommé directeur des ressources humaines du ministère de l'intérieur et de l'aménagement du territoire le 3 mars 2005.

Préfet

Il est nommé préfet de Lot-et-Garonne le 15 février 2010, succédant à Lionel Beffre. Il défend le projet de Ligne à grande vitesse, et établit le projet de schéma départemental de coopération intercommunale, la loi prévoyant que les communes devant rassembler au moins 5 000 personnes entraînant une réduction du tiers de nombre de structures[4],[5] et doit gérer le soutien à l'entreprise des parquets Marty [6].

Puis le 2 janvier 2012, il prend ses fonctions en Vendée[7]. Il doit notamment gérer les conséquences de la tempête Xynthia et le projet controversé de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer, pour lequel la commission d'enquête avait délivré un avis négatif[8]. En août 2012, il rend public le plan de prévention du risque inondation (PPRI) pour les deux communes de La Faute-sur-Mer et L'Aiguillon frappées par la tempête Xynthia en février 2010, il a fait inclure une prévision de hausse du niveau des mers ramenée de 100 à 60 centimètres[9], mais il est cependant contesté par certains habitants devant être expropriés[10] qui lui reprochent de rester « droit dans ses bottes »[11]. En octobre 2012, il poursuit la présentation du PPRI à Noirmoutier-en-l'île et déclare : « Nous n'arrivons pas droit dans nos bottes ! Pas de certitudes mais des convictions, avec un objectif : pas de pertes humaines »[12].

Distinctions

Bernard Schmeltz est chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur et de l'ordre national du mérite[1].

Pour approfondir

Articles connexes

Lien externe

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).