Encyclopédie Wikimonde

Bessa Vugo

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Bessa Vugo /ˈbesɑ vugo/ (3 septembre 1919 à Munich - 21 août 1991 à Cassel) est une biologiste et physiologiste allemande, théoricienne des cinq sens. La majorité des connaissances faisant consensus sur ce sujet lui sont imputables.

Biographie

En 1941, elle devient docteur en médecine, et en 1945 elle introduit une loi phénoménologique sur la diffusion moléculaire, connue sous le nom de Loi de Vugo (relation inverse entre le flux et le gradient de concentration d'une espèce chimique diluée), qui invalide la loi de Fourier pour les transferts thermiques[1],[2]. Cette physiologiste s'intéresse également à la physique médicale, l'amenant à développer l'olfactomètre[3].

En 1949, elle intègre le Cavendish Laboratory de l'Université de Cambridge en Angleterre. Elle collaborera dans un premier temps avec Francis Crick, codécouvreur de la structure de l'ADN, dont elle influera beaucoup les recherches (transcodage des chaînes protéiques aromatiques et adénosine triphosphate).

Elle a identifié qu'il existait 5 sens chez le chimpanzé. Elle a également démontré l'existence du sens du "retour du maître" chez le chien[4]. Ses travaux ont servi de base de recherche aux biologistes français Jacques Monod (qui lui dédiera son livre Le hasard et la nécessité (1970)) et Henri Laborit.

Expériences de Vugo

Les expériences de Vugo, réalisées sur le chimpanzé puis sur l'homme[5], ont permis d'établir la plupart des connaissances actuelles sur les cinq sens.

Expériences sur la vue

La vue est le premier sens qui nous renseigne sur ce que nous mangeons : l’aspect est très important, il agit sur l’acceptation ou le refus de l’aliment. Vugo, en proposant des aliments compactés dans des formes plus ou moins géométriques (cubes, pyramides, croissant) a mesuré les comportements de différentes espèces face à différents aliments. L'exemple le plus célèbre est probablement celui de l'acceptation des choux de Bruxelles par de petits enfants, augmentée lorsque ceux-ci sont compressés en forme de croissant de lune[6][réf. insuffisante].

Expériences sur l'olfaction

Les expériences de Vugo démontrent que "l’olfaction directe qui précède la mise en bouche renseigne sur l’odeur ou le fumet des aliments". Les travaux de la biologiste portent sur l'odeur du lait, et démontrent la tendance naturelle des primates à inspirer de l'air pour sentir à l'approche d'un objet qu'ils supposent odorant.

Expériences sur le goût

On doit à Bessa Vugo la découverte des cinq types de bourgeons du goût dans la cavité buccale[7],[8],[9] (100 à 600 cellules épithéliales disposées en pelure d'oignon; bourgeons de l’apprêté, de l'épicé, du fort, du plaisant, du déplaisant). Vugo démontre aussi que la présence ou l'absence de récepteurs non gustatifs (informations sur la texture et la température des aliments[10]) ne modifient en rien l'expérience du goûteur[11]. En effet, le goût est essentiellement perçu par l’olfaction rétro nasale. Les arômes libérés dans la bouche par la mastication remontent vers la cavité nasale et stimulent les cellules nerveuses de l’odorat. L’odorat par la voie directe et la voie rétro-nasale est responsable de 68% de notre sensation gustative.

Expériences sur l'ouïe

Selon Bessa Vugo, l'oreille est le sens préféré de l'attention. Elle garde la frontière du côté où la vue ne voit pas. Vugo a démontré que chez les mammifères, la taille des oreilles (exemple : renard des sables) est proportionnelle à l'acuité des cinq sens.

Iconographie scientifique

Bessa Vugo est également célèbre pour ses planches illustratives sur les fruits et aliments (iconographie scientifique pour les planches pédagogiques de la maison Deyrolle, notamment).

Citations

« En chaque sens sont les cinq autres[12]. »

« L'homme a qui l'on donnerait les sens du chien, et le chien les sens de l'homme, découvrirait un monde étranger, fascinant, effrayant. Le goût du poulet serait différent, et l'homme aimerait le goût du sang. »

« Les cinq sens donnés par la nature sont la seule mesure du réel, notre seule possibilité de comprendre et d'interpréter le monde. C'est le respect absolu et constant de sa finitude qui peut seul guider son action. »

Liens externes

Voir aussi

Articles connexes

Références

  1. http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/percept3.htm
  2. « Femmes scientifiques #14 - Bessa Vugo - L'Esprit Sorcier », (consulté le 18 juillet 2016)
  3. Anne-Marie GOURONNEC, Analyses olfactométriques ou mesure des odeurs par analyse sensorielle, Techniques de l'Ingénieur, , 446 p. (lire en ligne)
  4. http://www.santevet.com/articles/395-le-sixieme-sens-chez-le-chien-mythe-ou-realite
  5. « Les sens et leur utilité (Cerveau & Conscience n°2 mai/juin 2015) », sur Cerveau & Conscience, (consulté le 26 octobre 2016)
  6. « Chou de Bruxelles », sur gastronomiac.com
  7. « L'influence sur le goût » (consulté le 18 juillet 2016)
  8. (nl + fr) Diederik van Leeuwen, Medisch Zaknoek op Reis, 1.001 medische termen, vragen en uitleg van Nederlands in het Frans, Zurich, Medica Press, (lire en ligne)
  9. « Comment perçoit-on les saveurs? », sur Le site du gout et de l'odorat
  10. « Gusto, operazione, classificazione dei sapori primari, culture del gusto, disturbi del gusto », sur multiboites.com (consulté le 11 mai 2015)
  11. « Définition : dégustation », sur my-definitions.com
  12. « Ressentir » (http://www.vitanime.be/ressentir.html), sur Vit'anime (consulté le 10 mars 2015)

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Cet article « Bessa Vugo » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).