Encyclopédie Wikimonde

Bloc marxiste-léniniste

Aller à : navigation, rechercher

Le Bloc marxiste-léniniste est une organisation politique marxiste-léniniste apparue en 2003 en Belgique, et dissoute le 5 mai 2010.

Date de fondation

La date de création officielle du Bloc marxiste-léniniste (Bloc M-L) est le 1er mai 2003. Cependant, c'est en 2002 qu'il apparaît réellement à Bruxelles.

Appartenance idéologique

Comme son nom l'identique clairement, il se revendique du courant marxiste-léniniste. Il précise même « se revendique[r] des meilleures traditions de la classe ouvrière de Belgique et de son parti révolutionnaire, le parti de Jacquemotte, Lahaut et Van Exterghem, le parti communiste d'avant la montée du réformisme et du révisionnisme khrouchtchévien. Le Bloc se revendique du mouvement communiste international dans la tradition de la Première Internationale de Marx et Engels, de la période révolutionnaire de la Deuxième Internationale, avant la trahison social-démocrate, et de la Troisième Internationale : le Komintern ».

Son manifeste de fondation, édité en mai 2003, rassemble les « éléments de programme pour un Parti communiste révolutionnaire en Belgique ».

Il se définit clairement pro-stalinien, voulant instauré une nouvelle U.R.S.S. et "agir dans la continuité du camarade Staline".

Dirigeants communistes de référence

Effectuant une synthèse de tous les sous-courants du marxisme-léninisme, les références du Bloc M-L restent Marx, Engels, Lénine, Staline, Mao Tsé-toung et Enver Hoxha.

Qui constitue le Bloc-ML ?

À sa base, le Bloc-ML rassemble plusieurs groupes et militants communistes révolutionnaires. Ceux-ci proviennent des « différents courants marxistes-léninistes du mouvement communiste belge ». Selon le Bloc-ML, ces différents courants sont le courant grippiste (de Jacques Grippa, formé en 1963 au sein du PCB historique et ensuite actif au sein du tout premier parti communiste prochinois en Europe), hoxhaiste (regroupant les marxistes-léninistes partisans de l'Albanie de l'époque d'Enver Hoxha), le courant communiste combattant (préconisant la lutte armée contre l'Etat capitaliste), marxiste-léniniste maoïste (resté fidèle à la « Pensée de Mao Zedong », avant et après sa mort) et le courant « Pensée Gonzalo » (du surnom d'Abimael Guzmán, fondateur et théoricien du Sentier lumineux, le mouvement de guérilla maoïste très actif dans les années 1980 au Pérou). Dans son acte de création, le Bloc-ML affirme aussi rassembler des militants « issus de l'immigration et de l'exil politique en Belgique ».

Deux organisations se trouvent à la base constitutive de ce Bloc : le Collectif communiste Aurora et le collectif Classe contre Classe ! Le premier est formé par quelques militants provenant du Mouvement des communiste en Belgique (MCB, organisation fondée dans les années 1980 par Jacques Grippa et ses derniers partisans), le second, apparu dans les années 1990, provient de la mouvance politique des Cellules communistes combattantes (CCC).

Rassemblant une toute petite poignée d'activistes, faible sur le plan quantitatif mais extrêmement dynamique, le Bloc marxiste-léniniste fonctionne comme « un espace de discussion et un instrument de lutte favorisant la réunion des conditions idéologiques, politiques et organisationnelles nécessaires à la construction du Parti. Dans cette mesure, le Bloc se veut étape dans ce processus de construction. La non-dissolution des collectifs fondateurs dans le Bloc s'explique par l'existence de divergences quant à ce que doit et peut être le Parti Communiste en Belgique ».

Clarté : l'organe du Bloc-ML

En été 2003, le Bloc marxiste-léniniste lance un organe de presse pour propager son programme idéologique : le Drapeau Rouge Pour la Révolution Prolétarienne. Un seul numéro sortira de presse. Ce Drapeau Rouge Pour la Révolution Prolétarienne sera ensuite remplacé par Clarté qui est toujours de nos jours l'organe proposé par le Bloc-ML.

Dans l'histoire politique belge, le titre Clarté fut celui d'un des journaux du Parti communiste belge, puis de l'organe hebdomadaire du Parti communiste marxiste-léniniste de Belgique (PCMLB, 1967-1989).

L'agit-prop du Bloc-ML

C'est sur « le front de la lutte des classes », sur celui « de la culture prolétarienne », « de l'internationalisme prolétarien » et de « la solidarité de classe » qu'il appuie son combat.

Cette organisation marxiste-léniniste concentre son action militante au sein de la classe ouvrière. Le Bloc est ainsi été fort présent dans diverses manifestations syndicales. Le Bloc a l'ambition de créer des « Comités de Lutte Syndicale » (CLS), dans le but de « regroupe(r) dans une même entreprise ou secteur : primo les syndicalistes de lutte de classe de tous les syndicats, secundo les travailleurs conscients et combatifs non-syndiqués (c'est le cas de nombreux travailleurs dégoûtés des syndicats), tertio les pensionnés, prépensionnés et chômeurs actifs sur le front de la lutte des classes et ayant fait partie de l'entreprise ou du secteur dans le passé ».

Plusieurs militants du Bloc-ML se sont également investis dans les activités du Secours rouge, une « organisation de masse » vouée à la défense des prisonniers politiques.

Un Bloc contre les élections

Conformément à sa fidélité à la stratégie révolutionnaire, le Bloc-ML s'oppose à la voie électorale. Avant les élections régionales et européennes du 13 juin 2004, cette organisation va organiser sa propre campagne. Elle appelle à voter nul. Des affiches et des tracts seront collés et distribués avec le slogan : « Voter… c'est accepter le capitalisme et renforcer la bourgeoisie – C'est collaborer à notre propre exploitation – Votons nul ! Luttons ! ».

Liens internes

Références idéologiques

Références historiques et structurelles

Autres organisations et partis marxistes-léninistes de Belgique

Autres

Liens externes

Sources

Cette notice de Wikipedia sur le Bloc marxiste-léniniste a été réalisée sur base de celle publiée dans :

  • La gauche radicale en Belgique francophone – Impact électoral, social et politique (1965-2004), mémoire de Manuel Abramowicz, en vue de l'obtention du titre de licencié en politique économique et socialeen (FOPES), Université catholique de Louvain (UCL), 2004, 422 pp.

Documents du Bloc marxiste-léniniste utilisés :

Cet article « Bloc marxiste-léniniste » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).